Les Prêtres de Saint-Sulpice doivent se départir d'une propriété importante, devenue excédentaire



    MONTREAL, le 13 mars /CNW Telbec/ - A la suite de trois études
actuarielles démontrant qu'ils pourraient très difficilement continuer à
subvenir à leurs besoins, les Prêtres de Saint-Sulpice (PSS) doivent se
départir d'un actif immobilier excédentaire qu'ils n'ont plus les moyens
d'entretenir, soit le site du 3880 Côte-des-Neiges qui hébergeait le Collège
Marianopolis.
    "Compte tenu des constats inquiétants sur notre situation financière,
c'est avec regret que nous avons pris la décision de nous départir de cette
propriété, inoccupée depuis août 2007. Il nous est impossible de l'utiliser à
nos propres fins et de continuer d'en assumer son entretien", a déclaré
M. Jacques D'Arcy, Supérieur provincial des Prêtres de Saint-Sulpice.
    Si nous ne trouvons pas une source de revenu importante, nous serons dans
une situation qui mettra en péril nos principales obligations : celle
d'assurer le soutien et bien-être de nos membres qui sont entièrement à la
charge des Prêtres de Saint-Sulpice, celle de la survie de nos oeuvres dont la
principale est la formation des prêtres, et celle de mettre en valeur notre
patrimoine culturel et religieux.
    Notre situation financière actuelle ne nous permet plus de supporter un
déficit annuel récurrent, sans mettre en danger notre fonds de prévoyance pour
le soutien des membres (au Canada, en Amérique latine, au Japon et à Rome),
avec la difficulté additionnelle d'être incapable de poursuivre nos oeuvres :
particulièrement celle du Grand Séminaire de Montréal, du Collège Canadien à
Rome et de la chapelle Notre-Dame de Lourdes.
    De plus, dans la mesure du possible, nous voulons maintenir le riche
patrimoine légué par nos devanciers, comme le Vieux Séminaire au 116
Notre-Dame ouest, un des plus vieux bâtiments de Montréal, toujours occupé par
les Prêtres, nos archives et nos différents biens culturels que nous aimerions
mettre à la disposition des chercheurs et du public," a ajouté le Supérieur
provincial.
    Secondés par Me Jean-Pierre Morin de chez Dunton Rainville et M. Jean
Laurin, président de GVA Devencore, les PSS ont mis de l'avant, les études et
les démarches jugées nécessaires afin que l'ensemble de l'opération de mise en
marché soit transparente et responsable.
    "Jamais auparavant une mise en marché immobilière n'aura été préparée de
façon aussi exemplaire. Depuis 1999, nous avons, entre autres, participé à des
sommets de réflexion sur le Mont-Royal; nous avons déposé un mémoire à la
Commission des biens culturels sur le Mont-Royal; nous avons commandé des
études à GVA Devencore et Cardinal Hardy sur le patrimoine immobilier de
Saint-Sulpice mettant en perspectives les besoins et les coûts reliés à ce
patrimoine.
    Nous avons aussi participé à la création de l'Arrondissement historique
et naturel du Mont-Royal qui englobe le site du 3880. Nous avons joué un rôle
actif dans les démarches de la table de concertation depuis sa fondation en
2004. Nous avons créé un comité tripartite avec la Ville de Montréal et le
ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du
Québec. Des études sur la faune et la flore, l'archéologie et une analyse
patrimoniale ont aussi été réalisées. Nous avons également acquiescé aux
demandes de la Ville de protéger deux boisés qui bordent la propriété et ce,
sans compter nos rencontres avec Héritage Montréal, les Amis de la Montagne,
Trado, les usagers du 3880 et le regroupement des citoyens de Peter McGill
pour leur expliquer la démarche et les orientations. Les PSS n'ont vraiment
rien à se reprocher sur le plan éthique et sur la clarté de cette démarche qui
est une question de survie pour eux", a surenchéri Me Morin.
    Le 3880 Côte-des-Neiges a successivement été occupé par le Séminaire de
Philosophie jusqu'en 1970 et par le Collège Marianopolis jusqu'au 31 août
2007. Le bâtiment principal, qui a été construit en 1894 et qui a subi
d'importantes rénovations intérieures en 1974, a une valeur patrimoniale et
historique relative. Le terrain est d'une superficie totale de 703,000 pieds
carrés (16,1 acres).
    "C'est une localisation exceptionnelle, située dans l'Arrondissement
Ville-Marie, sur le flanc sud-ouest du Mont-Royal. Actuellement, trois
bâtiments occupent le site. Le bâtiment principal de cinq étages, un complexe
sportif qui a été construit en 1984 et une petite résidence de 1500 pieds
carrés. Le complexe sportif est actuellement loué selon les termes d'une
entente à court terme. Nous soulignons que l'acquéreur devra respecter
certains critères tels que : la planification du redéveloppement de la
propriété qui devra être perçu dans sa totalité, formant ainsi un ensemble, en
rappel du caractère institutionnel de la propriété ; mettre en valeur les vues
depuis et vers le site, à partir de la montagne et privilégier un lien vert
avec le parc du Mont-Royal", a ajouté de son côté M. Laurin.
    Il va sans dire que l'acheteur devra s'engager dans une démarche de
planification concertée, conformément au plan de protection et de mise en
valeur du Mont-Royal, adopté par la Ville de Montréal en janvier 2008.




Renseignements :

Renseignements: Chantal Neveu, vice-présidente Multidées communication,
(514) 990-1218 (pound sign) 502, cneveu@multidees.ca

Profil de l'entreprise

MULTIDEES COMMUNICATIONS

Renseignements sur cet organisme

PRETRES DE SAINT-SULPICE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.