Les préoccupations de plus en plus grandes suscitées par les gaz à effet de serre à l'origine d'une renaissance de l'énergie nucléaire en Amérique du Nord, selon un nouveau rapport de Marchés mondiaux CIBC



    Le prix de l'uranium atteindra 160 $ US la livre d'ici la fin de 2008

    TORONTO, le 17 avril /CNW/ - Banque CIBC (CM aux bourses de Toronto et de
New York) - Les préoccupations suscitées par les émissions de gaz à effet de
serre des centrales électriques alimentées au charbon seront à l'origine d'une
renaissance de l'énergie nucléaire en Amérique du Nord et continueront de
propulser le prix de l'uranium à des sommets sans précédent, selon un nouveau
rapport de Marchés mondiaux CIBC.
    Dans son rapport des indicateurs mensuels d'avril, Marchés mondiaux CIBC
souligne que l'opposition des milieux environnementaux a déjà forcé TXU,
principale entreprise de services publics du Texas, à renoncer aux quelque    
6 000 mégawatts qu'elle prévoyait tirer de nouvelles installations thermiques
alimentées au charbon pour construire plutôt pas moins de cinq nouvelles
centrales nucléaires. Exception faite des centrales remises à neuf en Ontario,
il s'agira des premières nouvelles centrales nucléaires construites en
Amérique du Nord en plus de 25 ans.
    "Si on ne réussit pas actuellement à obtenir l'autorisation pour
construire des centrales thermiques au charbon au Texas, où donc peut-on en
construire?", a fait observer Jeff Rubin, stratège en chef et économiste en
chef, Marchés mondiaux CIBC. "Les services publics exploitant des centrales au
charbon deviennent les principales cibles d'une vague législative en matière
de gaz à effet de serre (GES) qui déferle dans les assemblées législatives de
différents Etats. Il apparaît de plus en plus clairement que l'abandon de
cette source d'énergie économique et abondante qu'est le charbon pour les
consommateurs américains constituera la principale bataille de la guerre du
carbone en Amérique du Nord."
    Selon le rapport, l'énergie nucléaire compte actuellement pour seulement
16 % de la production mondiale d'énergie, mais elle présente un énorme
potentiel de croissance dans un monde où le carbone est de plus en plus
restreint. Contrairement à d'autres sources d'énergie propre comme le vent et
le soleil, les installations nucléaires représentent des centrales de base
efficientes et fiables à un prix de plus en plus concurrentiel par rapport au
charbon, une fois pris en compte les coûts des émissions de carbone.
    Bien qu'elle n'en soit qu'aux premières étapes de sa renaissance en
Amérique du Nord, l'énergie nucléaire est déjà en pleine expansion en raison
de l'explosion de la demande énergétique en Asie, où 21 nouveaux réacteurs
entreront en service d'ici la fin de la décennie et où le double de ce nombre
sera en activité avant la fin de la prochaine décennie.
    Compte tenu de cette croissance rapide, M. Rubin indique que
l'approvisionnement en uranium de tous ces réacteurs est déjà devenu un
problème. "Les prix ont plus que doublé au cours des six derniers mois et,
comme les entreprises de services publics devront encore trouver des
fournisseurs pour environ un tiers de leurs besoins en combustible d'uranium
au cours des cinq prochaines années, de plus en plus d'entre elles essaient
tant bien que mal de s'assurer un approvisionnement." C'est pourquoi M. Rubin
prévoit que le prix de l'oxyde d'uranium atteindra 140 $ US la livre cette
année et 160 $ US la livre d'ici la fin de l'année 2008, soit plus de trois
fois le cours de l'uranium l'automne dernier.
    Les auteurs du rapport soulignent également que les mines d'uranium ne
pourront satisfaire qu'à un peu plus de 60 % de la demande mondiale au moins
jusqu'à la fin de la décennie et peut-être pour plus longtemps en fonction du
début de la production à la mine de Cigar Lake, en Saskatchewan, de même qu'à
la mine Olympic Dam, en Australie.
    Les sources secondaires, comme les stocks détenus par les services
publics, les mines, les autres entreprises du cycle du combustible et les
gouvernements, le combustible nucléaire issu du retraitement, les matières
enrichies et diluées provenant de programmes militaires, ainsi que le contenu
des stocks d'uranium appauvri, devront fournir le reste. Selon le rapport, les
sources secondaires ont joué un rôle important au cours des dernières années,
assurant jusqu'à la moitié des besoins en combustible des réacteurs aux   
Etats-Unis. Cependant, ces sources sont limitées à terme et elles sont
susceptibles de décliner, probablement très rapidement, dans les prochaines
années.
    Vous pouvez consulter le rapport intégral des indicateurs mensuels de
Marchés mondiaux CIBC à
http://research.cibcwm.com/economic_public/download/miapr07.pdf.

    Marchés mondiaux CIBC, division des services bancaires de gros et de
services aux entreprises de la Banque CIBC, offre une gamme complète de
produits de crédit intégré et de marchés des capitaux, de services bancaires
d'investissement et de services de banque d'affaires à des clients des marchés
financiers clés en Amérique du Nord et partout dans le monde. Nous proposons
également des solutions novatrices et des services consultatifs dans un vaste
éventail de secteurs et nous fournissons des études de premier ordre à notre
clientèle d'investisseurs constituée de sociétés, de gouvernements et
d'institutions.




Renseignements :

Renseignements: veuillez communiquer avec Jeff Rubin, économiste en chef 
et stratège en chef, directeur général, Marchés mondiaux CIBC, au (416) 
594-7357, jeff.rubin@cibc.ca, ou avec Kevin Dove, Communications et 
affaires publiques CIBC, au (416) 980-8835, kevin.dove@cibc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.