Les porte-paroles des droits de la personne demandent au canada de récupérer son rôle en tant que leader concernant la justice internationale



    OTTAWA, le 26 juin /CNW Telbec/ - Selon un panel composé de Maher Arar,
survivant de torture, Lloyd Axworthy, ancien Ministre des affaires étrangères,
ainsi que Ellen Gabriel, activiste des droits des autochtones, le Canada ne
maintient pas sa réputation en tant que sensibilisateur des droits de la
personne et leader des matières se rapportant à la justice internationale. Ce
panel est organisé et supporté par le nouveau Centre canadien pour la justice
internationale (CCJI). Le CCIJ demande au gouvernement canadien de continuer
son rôle comme porte-parole pour la Cour pénale internationale et de
poursuivre les criminels de guerre qui habitent au Canada.
    Selon Maher Arar, un Canadien, né en Sibérie, qui lui-même a été victime
de torture après avoir été faussement accusé d'avoir entretenu des liens
terroristes : "Le Canada doit choisir : il peut choisir d'être satisfait avec
la dévolution des droits de la personne ou choisir le chemin dont la majorité
des Canadiens préférerait, c'est-à-dire mettre l'accent sur la prévention des
crimes de guerre et de la torture ainsi que sur le respect des droits de la
personne. Le monde a besoin d'un Canada qui fait preuve de leadership."
    "Le Canada était un leader dans le développement des mécanismes de la
justice internationale, par exemple la création de la Cour pénale
internationale," affirme Dr. Lloyd Axworthy, Président et Vice-chancelier de
l'Université de Winnipeg et un des innovateurs de l'approche "sécurité
humaine" par rapport aux affaires mondiales. "Nous avons besoin d'un soutien
solide et prolongé afin de favoriser la continuité de ces mécanismes. De plus,
en examinant des pays comme le Soudan, la Colombie, le Myanmar et plusieurs
autres, on découvre que les atteintes aux droits de la personne existent
encore. Voilà pourquoi il faut mener des investigations et des poursuites
légales afin que la justice puisse mettre fin au terrible cycle."
    Le gouvernement canadien estime qu'il y a des centaines de criminels et
abuseurs majeurs des droits de la personne qui habitent au Canada. En 2000, le
Canada a passé une nouvelle législation se rapportant aux crimes de guerre.
Par contre, ces nouveaux règlements ont été utilisés une fois dans les
derniers 8 ans, dans un cas concernant un ancien militant rwandais qui a
prétendument commis des actes de tortures, des abus sexuels et d'autres
atrocités dans le contexte du génocide en 1994.
    Selon Jayne Stoyles, Directrice exécutive du CCJI: "La justice est une
étape primordiale dans le processus curatif des survivants. On estime qu'un
sur trois des réfugiés venant au Canada a subi des traitements de torture ou
souffre de traumatismes de guerre. Ainsi, l'impact psychologique de ces
traumatismes rend les tâches quotidiennes, telles que le soutien de leur
famille et l'engagement communautaire actif, très difficiles".
    "La torture et les autres atrocités ne sont pas la réalité des régions
éloignées," soutient Ellen Gabriel, Présidente des Femmes autochtones du
Québec et membre du Comité exécutif de l'Association des femmes autochtones au
Canada. "Récemment, le Premier Ministre Harper a exprimé ses excuses aux
Canadiens indigènes et a reconnu le dommage intergénérationnel résultant des
politiques d'assimilation ainsi que la torture et autres abus présents dans
les écoles résidentielles. Ces excuses et d'autres formes de justice sont des
étapes nécessaires dans le processus curatif des survivants."

    Ce panel a été organisé dans le contexte de la journée internationale des
Nations Unis pour les victimes de torture. Le CCJI travaille avec les
survivants et les victimes de génocide, de torture et d'autres atrocités afin
de poursuivre les criminels. Pour plus d'information, veuillez consulter notre
site Web : www.ccij.ca.




Renseignements :

Renseignements: Jayne Stoyles, (613) 614-4292, jstoyles@ccij.ca

Profil de l'entreprise

CENTRE CANADIEN POUR LA JUSTICE INTERNATIONALE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.