Les policiers canadiens prennent position sur les armes à impulsions électriques



    OTTAWA, le 24 févr. /CNW Telbec/ - Les deux associations policières
nationales du Canada, l'Association canadienne des policiers (ACP) et
l'Association canadienne des chefs de police (ACCP), ont publié une
déclaration de principe commune appuyant l'utilisation d'armes à impulsions
électriques (AIE) par les policiers, dans le respect de lignes directrices
claires édictées par les gouvernements et d'obligations de reddition de
comptes de la part des organismes policiers. Les associations insistent aussi
sur la nécessité de faire mieux connaître du public les diverses options de
recours à la force accessibles aux policiers au Canada ainsi que les facteurs
dont les policiers tiennent compte pour choisir parmi elles.
    Des policiers de partout au pays se sont réunis à la fin de janvier pour
mettre au point la déclaration de principe dans le cadre d'un atelier organisé
par l'Association canadienne des chefs de police (ACCP).
    Le chef du Service de police d'Owen Sound et vice-président de l'ACCP Tom
Kaye a exprimé sa satisfaction : "Nous avons fait appel aux meilleurs experts
au pays, et nous nous sommes mis d'accord sur des éléments clés qui pourraient
former la base d'un cadre de référence pour tous les policiers au Canada." Des
agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), de la Police provinciale de
l'Ontario (PPO), de la Sûreté du Québec (SQ) et de services de police
municipaux de toutes les régions du pays, ainsi que des spécialistes en
formation policière, des chercheurs et des experts techniques se sont réunis
au quartier général de la PPO à Orillia. Le commissaire de la PPO Julian
Fantino était l'hôte de l'atelier et a pris la parole lors de son ouverture.
    "Les armes à impulsions électriques aident les policiers à sauver des
vies, a déclaré le président de l'Association canadienne des policiers (ACP)
Charles Momy. Ces armes améliorent la sécurité du public et la sécurité des
agents. Nous soutenons que tous les agents de police devraient être autorisés
à utiliser des AIE, et recevoir une formation suffisante et récurrente sur
l'utilisation de ces armes et des autres options de recours à la force. Tous
les agents doivent comprendre et maîtriser tous les niveaux de recours à la
force prévus par le modèle de recours à la force."
    L'AIE, mieux connue sous l'appellation commerciale Taser, produit des
impulsions électriques qui provoquent une incapacité temporaire. Les agents
d'application de la loi peuvent ainsi, sans recourir à une force létale,
appréhender des sujets violents ou combatifs y compris ceux qui menacent de
s'infliger eux-mêmes des blessures. La déclaration de principe dévoilée
aujourd'hui a été mise au point par l'ACCP et l'ACP afin de préciser la
position des policiers canadiens sur la nécessité et la façon convenable
d'utiliser des AIE ainsi que sur les risques engendrés par les diverses formes
de recours à la force par les policiers dans l'exécution des fonctions que
leur confie la loi.
    La déclaration de principe sur les AIE est présentée dans les sites Web
de l'Association canadienne des chefs de police, à www.cacp.ca, et de
l'Association canadienne des policiers, à www.cpa-acp.ca.

    L'ACP est le porte-parole national de quelque 57 000 membres du personnel
policier à la grandeur du Canada. Par l'intermédiaire de nos 160
associations-membres, l'ACP comprend le personnel oeuvrant dans des corps
policiers canadiens, desservant tant les plus petits villages que les grandes
agglomérations urbaines au sein de services policiers municipaux et
provinciaux, ainsi que des membres de la GRC, de la Police des chemins de fer
et de la Police des Premières Nations.
    L'ACCP est un organisme d'envergure nationale. Les dossiers qui
l'intéressent et dont elle s'occupe sont pertinents aux policiers tant
municipaux que régionaux, provinciaux et fédéraux. L'Association s'emploie à
appuyer et promouvoir l'efficacité dans l'application de la loi ainsi que la
protection et la sécurité du public au Canada. Les chefs de police et autres
dirigeants policiers de l'ACCP représentent plus de 90 p. 100 du milieu
policier canadien.




Renseignements :

Renseignements: Pierre Collin, agent des communications, ACP, (613)
231-4168, Cell.: (613) 299-6516, pcollin@cpa-acp.ca; Chef Thomas J. Kaye,
O.O.M., Service de police d'Owen Sound, Vice-président, Association canadienne
des chefs de police, (519) 376-9812, poste 215

Profil de l'entreprise

Association canadienne des policiers (CPA)

Renseignements sur cet organisme

Association canadienne des chefs de police

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.