Les PME et l'environnement: Pour une action concertée des gouvernements



    QUEBEC, le 9 oct. /CNW Telbec/ - "Plus des trois quarts des PME du Canada
et plus particulièrement celles du Québec et des provinces de l'Atlantique
croient fermement qu'il est possible d'assurer en même temps la croissance de
l'économie et la protection de l'environnement a expliqué monsieur
Simon Prévost, vice-président, Québec, de la Fédération canadienne de
l'entreprise indépendante (FCEI) qui a rendu public ce matin son rapport de
recherche "Objectif éco-prospérité : les perspectives des PME sur
l'environnement". Par ailleurs, les dirigeants de PME québécois et canadiens
ont manifestement la protection de l'environnement à coeur et le rapport de
recherche de la FCEI démontre hors de tout doute qu'ils agissent pour protéger
l'environnement, motivés par leur propre conscience personnelle et ayant une
vision plus proche de celle des citoyens canadiens moyens plutôt que celle des
dirigeants de la grande entreprise. Cette recherche, basée sur un récent
sondage de la FCEI, trace un portait juste de la vision environnementale des
dirigeants de PME et démontre clairement qu'une meilleure protection de
l'environnement passe par le déploiement d'outils ou de mesures qui
faciliteront la vie des dirigeants d'entreprise qui souhaitent un
environnement plus propre de concert avec une économie vigoureuse.

    Principaux enjeux environnementaux pour les PME

    Il ressort du sondage que, pour la majorité des PME, les enjeux
environnementaux les plus importants sont le recyclage des matières, la
conservation de l'énergie, ainsi que la gestion de l'eau propre et des eaux
usées. Au Québec, la question du recyclage des matières arrive au premier rang
puisque près de 80 % d'entre elles ont accru ou introduit dans leurs
opérations des activités de recyclage. Plus de la moitié des répondants
québécois ont indiqué une grande préoccupation au sujet des changements
climatiques et des gaz à effet de serre, et environ le tiers a mentionné les
sites d'enfouissement, la gestion des déchets toxiques, la pollution
atmosphérique/le smog et la préservation des forêts.
    La grande majorité (81 pour cent) des répondants a déclaré avoir déjà
apporté des changements dans l'entreprise pour conserver l'énergie, et huit
pour cent d'entre elles prévoient le faire au cours de la prochaine année. De
fait, les deux tiers des entreprises ont effectué des changements mineurs, et
une PME sur sept a effectué des changements majeurs exigeant un investissement
important. Seuls cinq pour cent des entreprises n'ont apporté aucun changement
et n'ont pas l'intention de le faire.
    Les résultats varient peu d'une province à l'autre, mais présentent
certains écarts selon les secteurs. Au Québec, les investissements majeurs en
vue de la conservation de l'énergie sont deux fois plus souvent le fait
d'entreprises des secteurs agricoles, des transports et de la communication
comparativement aux entreprises des autres secteurs, tandis que les
entreprises des secteurs du commerce de détail ainsi que de l'hébergement et
des services personnels sont les plus susceptibles d'avoir mis en place des
changements mineurs.

    Obstacles aux changements rencontrés par les PME.

    Aucun obstacle important à la préservation de l'environnement ne ressort
vraiment des données pancanadiennes de la FCEI, mais plutôt une combinaison de
facteurs qui entrent dans trois grandes catégories : j'ai besoin
d'informations (36 pour cent), cela coûte trop cher (24 pour cent) et/ou c'est
trop compliqué (10 pour cent). D'ailleurs, les entreprises du Québec sont deux
fois plus susceptibles que celles des autres provinces de répondre qu'il est
trop compliqué d'opérer des changements. De plus, plus l'entreprise est grande
et plus elle a tendance à demander des précisions (29 pour cent des
entreprises comptant moins de 5 employés par rapport à 48 pour cent de celles
comptant plus de 50 employés).

    Rôle des gouvernements

    "La réglementation environnementale est l'une des plus complexes, car
elle touche tous les ordres de gouvernement. Parfois, dans le but de protéger
l'environnement et le public, les règles et les exigences sont d'une lourdeur
telle que bon nombre de petites entreprises sont incapables de s'y conformer
comme elles le devraient. Les gouvernements doivent se pencher sérieusement
sur la lourdeur réglementaire environnementale" a soutenu monsieur Prévost.
    Les données de la FCEI montrent que si tous les gouvernements ont un rôle
à jouer au niveau de la réglementation, il n'est pas toujours évident de
savoir quel ordre de gouvernement est responsable de tel ou tel règlement. Les
trois ordres de gouvernement doivent renforcer leurs efforts de collaboration
afin d'établir des règlements simples et harmonisés que les propriétaires de
PME pourront comprendre et appliquer sans coûts ni difficultés excessifs. Un
bon point de départ serait la constitution d'une base de données complète qui
devienne un "guichet unique" de renseignements des trois ordres de
gouvernement sur les initiatives, les programmes et les règlements touchant
l'environnement.
    La FCEI a mis de l'avant différentes recommandations aux gouvernements
pour soutenir les PME dans leurs actions visant la préservation de
l'environnement. Celles-ci touchent, notamment, la réglementation,
l'information à donner aux dirigeants de PME, la nécessité de mettre en oeuvre
des programmes adaptés, ainsi que des ressources techniques et financières
afin d'aider les PME à adopter des stratégies de conservation de l'énergie et
de protection de l'environnement. La FCEI souhaite également un soutien accru
à la recherche sur des sources d'énergie de remplacement et estime que
l'adoption de nouvelles taxes environnementales ne peut que nuire aux PME, car
cela ne ferait qu'alourdir davantage leur imposant fardeau fiscal global.
    Le rapport de recherche de la FCEI "Objectif éco-prospérité : les
perspectives des PME sur l'environnement" est disponible sur le site de la
FCEI. Le sondage a été réalisé entre janvier et mars 2007. Avec
10 826 répondants, les résultats sont fiables à +/- 0,9 pour cent, 19 fois
sur 20.

    La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) représente
les intérêts des PME auprès des gouvernements. Elle regroupe 105 000 PME au
Canada, dont 24 000 au Québec. La FCEI est non partisane et son financement
provient uniquement de l'adhésion de ses membres.




Renseignements :

Renseignements: Chantal Nault, adjointe, (514) 861-3234, cellulaire:
(514) 919-9535


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.