Les pipelines continuent à être sûrs mais l'Office national de l'énergie est préoccupé par l'augmentation du nombre de travailleurs blessés



    CALGARY, le 3 juill. /CNW/ - Les pipelines fonctionnent de manière
sécuritaire mais une augmentation subite des blessures en milieu de travail
est inquiétante, et ce, d'après un rapport publié aujourd'hui par l'Office
national de l'énergie (l'ONE ou l'Office).
    En effet, selon le rapport annuel de l'Office, intitulé Gros plan sur la
sécurité et l'environnement - Analyse comparative du rendement des pipelines
2000-2006, pour la neuvième année consécutive, aucun accident mortel n'est
survenu sur les pipelines qu'il réglemente.
    Pour la quatrième année consécutive, aucune rupture n'a été signalée sur
ces pipelines. Une rupture est une perte de confinement qui nuit à
l'exploitation du pipeline et peut provoquer une explosion ou un incendie,
parfois mortel. De 1991 à 2002, on a signalé en moyenne 2,5 ruptures par an.
L'amélioration constatée découle principalement de la mise en oeuvre de
programmes de gestion de l'intégrité devenus obligatoires en 1999.
    Toutefois, le rapport mentionne aussi que les travailleurs pipeliniers
couraient deux fois plus le risque d'être blessés au travail en 2006 qu'en
2005. En effet, le taux d'accidents des ouvriers travaillant sur les pipelines
réglementés par l'ONE a plus que doublé en passant de 0,7 accident par groupe
de 100 travailleurs équivalents temps plein en 2005 à 1,5 accident en 2006. Il
s'agit du taux d'accidents de travail le plus élevé depuis 2001 sur ces
pipelines.
    Le rapport cite, comme facteurs contribuant à la hausse des accidents de
travail sur les pipelines, des problèmes tels que le manque de formation ou la
formation inadéquate, la fatigue, le manque d'expérience et le taux de
roulement élevé des travailleurs dans l'industrie pipelinière en pleine
effervescence.
    Bien qu'il soit possible, selon l'Office, de réduire le nombre
d'accidents survenus au travail, l'industrie des pipelines demeure l'une des
plus sécuritaires au Canada. Les statistiques publiées par Ressources humaines
et Développement social Canada indiquent que parmi les industries réglementées
par le gouvernement fédéral, seul le secteur bancaire affiche un nombre
d'accidents inférieur à l'industrie pipelinière.
    "Bien que les pipelines soient, de loin, la méthode la plus sécuritaire
pour le transport de l'énergie d'un côté à l'autre du pays, l'Office national
de l'énergie est à juste titre préoccupé par cette tendance", déclare 
Sheila Leggett, présidente par intérim de l'ONE.
    "Ce rapport nous incite à redoubler de vigilance dans nos activités de
conformité, telles que les inspections et les vérifications, afin d'assurer
que les sociétés que nous réglementons s'engagent à une culture de la
sécurité. Nous voulons qu'au bout du compte, toutes les personnes qui
travaillent dans les installations réglementées par l'ONE puissent rentrer à
la maison à la fin de la journée."
    En 2006, 37 incidents liés à la sécurité, à l'intégrité des pipelines et
à l'environnement ont été signalés relativement aux 45 000 kilomètres de
pipelines réglementés par l'Office. Pour la quatrième année consécutive, il
n'y a eu aucune rupture sur ces pipelines. Les rejets de gaz sont les
incidents qui ont été signalés le plus souvent.
    Le rapport donne aussi un aperçu des fuites et ruptures de pipelines de
liquides. Même s'il y a eu deux fois plus de rejets de liquides représentant
plus de 1 500 litres en 2006 qu'il y en a eu en 2005, le volume total de
produits pétroliers liquides dont il était question dans ces incidents était
presque 14 fois moindre que la moyenne durant la période de 2000 à 2006.
Quatre rejets de liquides représentant 2,5 mètres cubes de produit pétrolier
ont été signalés à l'ONE en 2006. Une étape importante dans la protection de
l'environnement consiste à réduire les ruptures, les rejets, les fuites et les
déversements.

    L'Office national de l'énergie est un organisme fédéral indépendant qui
réglemente plusieurs secteurs de l'industrie énergétique du Canada. Il a pour
raison d'être de promouvoir, dans l'intérêt public canadien, la sûreté et la
sécurité, la protection de l'environnement et l'efficience de l'infrastructure
et des marchés énergétiques, en vertu du mandat conféré par le Parlement au
chapitre de la réglementation des pipelines, de la mise en valeur des
ressources énergétiques et du commerce de l'énergie.

    On peut consulter le présent communiqué, une fiche de renseignements y
afférente ainsi que le rapport intitulé Gros plan sur la sécurité et
l'environnement - Analyse comparative du rendement des pipelines sur le site
Internet de l'Office, à l'adresse www.neb-one.gc.ca sous la rubrique Quoi de
neuf.





Renseignements :

Renseignements: Sarah Kiley, sarah.kiley@neb-one.gc.ca), Agente des
communications, Téléphone: (403) 299-3633, TTY (téléscripteur):
1-800-632-1663; Pour obtenir une copie du rapport: Office national de
l'énergie, Bibliothèque, Téléphone: (403) 299-3562, Courriel:
library@neb-one.gc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.