Les perspectives économiques sont modestes pour Saguenay et Trois‑Rivières, mais plus solides pour Sherbrooke en 2016

OTTAWA, le 10 août 2016 /CNW/ - À Saguenay et à Trois-Rivières, les perspectives de croissance économique s'annoncent encore modestes en 2016, mais devraient être assez solides à Sherbrooke, selon la dernière Note de conjoncture métropolitaine du Conference Board du Canada.

« En 2016, l'économie de Sherbrooke devrait continuer sur sa lancée et enregistrer un gain de 1,9 %, supérieur à la moyenne nationale pour une deuxième année consécutive, explique Alan Arcand, directeur associé du Centre des études municipales du Conference Board du Canada. En revanche, les prévisions pour Saguenay et Trois-Rivières sont plus modestes, alors que la croissance économique de ces deux villes devrait se chiffrer à 1 et 1,3 % respectivement. »

Faits saillants

  • L'économie de Saguenay devrait enregistrer une croissance de 1 % cette année, contre 0,2 % en 2015.
  • Le PIB réel de Trois-Rivières devrait gagner 1,3 % en 2016, contre 1,5 % l'an dernier.
  • L'économie de Sherbrooke devrait évoluer à un rythme supérieur à la moyenne nationale pour une deuxième année consécutive, avec une croissance du PIB réel de 1,9 % en 2016.
  • Parmi les 15 villes couvertes dans cette Note de conjoncture métropolitaine, Kitchener, Oshawa et Abbotsford-Mission seront au palmarès de la meilleure croissance économique de l'année.

Le PIB réel de Saguenay devrait enregistrer une croissance de 1 % cette année. Par rapport à la performance provinciale, ce résultat est modeste, certes, mais quand même inégalé depuis 2012. Des perspectives légèrement plus roses pour l'industrie de l'aluminium, un moteur de croissance clé du secteur manufacturier de la ville, et des gains appréciables dans les industries de services contribuent au renforcement de l'économie saguenéenne. Par contre, les difficultés que connaissent les industries des mines et de la construction entravent la croissance de la ville à court terme. De fait, les mises en chantier sont en voie de ralentir pour une quatrième année consécutive en 2016, au point de tomber à 475 unités, leur nombre le plus bas depuis 12 ans. Heureusement, l'emploi devrait gagner du terrain cette année et croître de 1,7 %, après une contraction de 0,8 % l'an dernier.

Propulsée par de solides gains dans les secteurs de la fabrication, des services aux entreprises et de la finance, de l'assurance et de l'immobilier, l'économie de Trois‑Rivières devrait progresser de 1,3 % cette année. Le secteur manufacturier devrait notamment bénéficier de la récente acquisition de La Fernandière par Olymel et de la construction du pont Champlain à Montréal, dont profiteront les aciéries locales. Parallèlement, les perspectives du côté des mises en chantier sont stables, tandis que le secteur non résidentiel devrait connaître une saine activité qui alimentera la croissance dans le secteur de la construction et, indirectement, celui des finances, de l'assurance et de l'immobilier. En revanche, la production primaire et celle des services publics sont parties pour enregistrer une baisse pour une sixième année consécutive, tandis que ces secteurs continuent de vivre les conséquences de la fermeture de la centrale nucléaire de Gentilly-2 en 2012.

L'économie de Sherbrooke devrait encore une fois progresser à un rythme plus rapide que la moyenne nationale et afficher une croissance du PIB réel de 1,9 % en 2016. La production du secteur manufacturier de la ville devrait rester solide, à raison d'un gain de 4,9 % qu'elle devra à la faiblesse du huard combinée à une demande américaine modérée. Parallèlement, le secteur des services de Sherbrooke devrait progresser de 1,4 % cette année avec un secteur des services aux entreprises qui continue de tirer avantage du solide partenariat entre les établissements universitaires et les entreprises de la région. En revanche, en raison d'un marché résidentiel neuf qui tourne au ralenti, l'activité dans le secteur de la construction devrait rester faible cette année. Cela dit, Sherbrooke a récemment obtenu le feu vert pour construire un complexe médical de 45 millions de dollars. Ce projet devrait apporter un élan à l'industrie de la construction plus tard dans l'année et en 2017. Malgré ces perspectives économiques encourageantes, la croissance de l'emploi devrait ralentir fortement et passer de 3,2 % l'an dernier à tout juste 0,3 % cette année.

Publiée aujourd'hui, la Note de conjoncture métropolitaine : Été 2016 présente l'analyse par le Conference Board du Canada de 15 régions métropolitaines de recensement canadiennes.

 

Suivez le Conference Board du Canada sur Twitter.

Pour les personnes intéressées par des entrevues de qualité professionnelle pour leur station, leur réseau ou leur site Internet, le Conference Board du Canada est maintenant équipé d'un studio qui permet des entrevues en duplex (frais de ligne facturés). Nous pouvons aussi vous envoyer sur demande des séquences préenregistrées.

Si vous souhaitez que votre nom soit retiré de notre liste d'envoi, veuillez adresser un courriel à corpcomm@conferenceboard.ca.

 

SOURCE Le Conference Board du Canada

Renseignements : Sean Burgess, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 294, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca; Juline Ranger, directrice, Communications, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 431, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca.

RELATED LINKS
http://www.conferenceboard.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.