Les perspectives d'avenir - Un choix clair : une commission scolaire qui fait réussir

MONTRÉAL, le 23 nov. 2011 /CNW Telbec/ - La saine gestion des fonds publics et la gouvernance demeurent des sujets chauds. Le point sur les résultats d'aujourd'hui démontre que la Commission scolaire de Montréal (CSDM) s'est placée sous le signe de la transparence, tant sur le plan pédagogique qu'administratif. En dressant le bilan de ses actions, la CSDM démontre que l'école enseigne, mais que l'école apprend aussi, d'où cette ouverture à écouter et à entendre les opinions, les questions et les perceptions.

« D'ici deux ans, nous aurons renouvelé la Commission scolaire. Mais, nous ne le ferons pas à n'importe quel prix. Les changements que nous apportons doivent s'appuyer sur les valeurs de l'école publique : l'éthique, l'équité et la solidarité. L'école publique n'est pas une école de seconde zone. L'école publique est l'école de tous. Par-dessus tout, l'école publique doit être l'école de l'espoir, de toutes les possibilités, des grands horizons. C'est l'école que nous voulons donner. C'est l'école que nous voulons offrir aux Montréalais », affirme Diane De Courcy, présidente de la CSDM.

Pour la simplification de la Commission scolaire

Il a beaucoup été question de l'autonomie des écoles. Les directions d'établissement demandent que les décisions soient prises plus près de l'école et des élèves. Dans le but de s'améliorer, trois modèles de relations entre l'institution et l'école selon différents degrés d'autonomie seront soumis à la communauté éducative. Cette dernière étant formée de tous les artisans de l'école, le personnel, les élèves et leurs parents, les organismes communautaires, les partenaires et tous les acteurs montréalais.

Le modèle actuel de l'école est celui que nous connaissons à la CSDM. Un second modèle, celui de l'école autonome affiliée, proposerait que l'école reçoive son budget sous forme de crédit annuel et le gérerait sans lien avec l'institution centrale. Avec une reddition de comptes annuelle, l'école signerait une entente pour des services à la carte : gestion des ressources humaines, financières ou matérielles. « Cette discussion doit avoir lieu, que ça nous plaise ou non », mentionne Mme De Courcy.

Le troisième modèle est l'école institutionnelle, où chaque quartier scolaire posséderait un réseau de pavillons primaires rattachés à une école secondaire, à la manière d'un campus. Ces entités partageraient leurs installations et rendraient plus efficients les services disponibles. Le budget serait élaboré avec la CSDM selon un modèle coopératif.

« D'autres modèles sont possibles, mais il faudra que celui retenu fasse réussir les enfants, ne soit pas seulement cosmétique ou ne satisfasse qu'un groupe d'artisans de l'école et tienne compte de la nécessaire autonomie professionnelle des enseignants », ajoute Mme De Courcy.

La CSDM analyse actuellement tous les besoins pédagogiques des élèves et des équipes-écoles. Ce relevé des besoins des écoles donnera lieu, dans un premier temps, à une réorganisation des services pédagogiques. Dans un deuxième temps, les services centraux seront simplifiés et s'ajusteront aux besoins des équipes-écoles, ce qui, d'ici deux ans, aura mené à une refonte de la CSDM.

Avec cette réorganisation et compte tenu du rôle central des parents dans l'éducation de leur enfant, la stratégie « pro-parents » passe par de meilleures communications entre les parents et le personnel. En faisant passer l'école à l'ère numérique, l'usage des courriels sera démocratisé, le paiement électronique sera accessible dans tous les établissements, des cartes repas seront utilisées dans les cafétérias des écoles secondaires, les inscriptions se feront par Internet. En somme, nous allons simplifier certaines démarches administratives pour alléger le fardeau des parents.

Pour la démocratie scolaire

En matière de démocratie, comment redonner un sens aux élections scolaires ? Comment sensibiliser les citoyens au rôle qu'ils peuvent tenir dans une démocratie scolaire ? La solution à privilégier passe par la tenue d'élections municipales et scolaires au même moment, afin d'établir une cohésion entre élus municipaux et scolaires.

Enfin, il faut reconnaître l'école publique et constater que deux réseaux cohabitent. D'une part le réseau public, celui des commissions scolaires avec des écoles ouvertes à tous et obligatoirement responsables de tous, tout au long du parcours. D'autre part, le réseau privé : des écoles semi-publiques, financées à 60 % de fonds publics, qui sélectionnent les élèves et peuvent rejeter certains d'entre eux pendant le parcours scolaire, et qui ne sont donc pas responsables de tous.

La présidente de la CSDM maintient que l'Assemblée nationale doit se positionner en faveur du réseau public d'éducation et de la démocratie scolaire. Une politique nationale de l'éducation devrait mobiliser les milieux autour de la réussite des élèves en offrant une égalité des chances pour tous.

«  Chaque jeune Québécois a le droit de fréquenter une école adaptée à ses besoins et doit y avoir accès. Le Québec n'ayant pas confirmé ses choix en matière d'éducation, la discussion autour d'un projet de politique permettrait non seulement de refaire ces choix, ou d'en faire d'autres, mais aussi de sortir du débat oiseux sur les structures. Le temps n'est-il pas de choisir à nouveau l'école publique ? Et d'être fiers de ce choix ? », questionne Mme De Courcy.

Rappelons qu'avec ses 200 établissements et ses 16 000 employés, la Commission scolaire de Montréal est le plus grand réseau d'écoles publiques du Québec. Entre autres responsabilités, elle organise les services éducatifs pour 110 000 élèves, elle gère les ressources humaines, financières et matérielles, elle coordonne le transport scolaire, les services de garde et les relations avec la communauté. Consultez csdm.qc.ca 

SOURCE COMMISSION SCOLAIRE DE MONTREAL

Renseignements :

Alain Perron
Relations avec les médias
514 596-6118, poste 6117
514 573-9923
salledepresse@csdm.qc.ca

Profil de l'entreprise

COMMISSION SCOLAIRE DE MONTREAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.