Les parties prenantes des fiducies Apex/Sitka parviennent à un accord de restructuration



    
    -  Les fiducies sont établies sur une base stable grâce à des fonds
       supplémentaires.
    -  La restructuration vise à préserver la valeur des investissements dans
       les fiducies.
    -  La qualité de crédit des actifs des fiducies est élevée et le risque
       de pertes sur créances liées aux positions des fiducies est considéré
       comme faible.
    

    MONTREAL, le 19 mars /CNW/ - BMO Groupe financier a annoncé aujourd'hui
que les quatre contreparties des swaps des fiducies Apex/Sitka et certains des
investisseurs des fiducies ont signé des accords visant à restructurer ces
fiducies.
    "Nous sommes très satisfaits de l'accord de restructuration. Il s'agit
d'une entente complexe qui a été obtenue grâce aux efforts des investisseurs
et des contreparties des swaps. Elle est avantageuse pour ces parties
prenantes tout en soutenant le bon fonctionnement des marchés financiers
canadiens, a déclaré Tom Milroy, chef de la direction de BMO Marchés des
capitaux. La restructuration permettra d'éviter des pertes inutiles et de
préserver les positions sous-jacentes des fiducies, dont la qualité est
cotée AAA. Selon l'évaluation que BMO a faite de la qualité de crédit des
quelque 450 obligations et compte tenu de l'avantage que constitue
l'importante protection de premier niveau, nous considérons que le risque de
pertes sur créances de BMO est faible."
    Les principales modalités et les principaux résultats de la
restructuration sont les suivants :
    
    -  La durée des billets sera prolongée de manière à se situer dans une
       fourchette d'environ 5 à 8 ans, afin qu'elle corresponde mieux avec la
       durée des positions dans les fiducies.
    -  Une autre facilité de financement de premier rang, d'environ
       1,15 milliard de dollars, sera fournie pour répondre aux appels de
       sûretés. BMO fournira une partie de cette facilité de financement
       supplémentaire, soit environ 850 millions de dollars. Sur ces
       850 millions de dollars de la facilité de financement supplémentaire,
       BMO a avancé 200 millions de dollars en rapport avec ces accords.
    -  BMO ne s'attend pas à dévaluer le reste de son investissement dans les
       fiducies, investissement dont le montant net s'élevait à environ
       495 millions de dollars au 31 janvier 2008.
    -  BMO aura une exposition aux contreparties des swaps pour les pertes
       sur créances réalisées sur les positions de crédit notionnelles
       détenues par les fiducies, si ces pertes sur créances dépassent la
       protection de premier niveau et la sûreté inscrite. La valeur totale
       de la sûreté existante et du financement de premier rang
       supplémentaire, qui sont disponibles pour éponger les pertes sur
       créances dépassant la protection de premier niveau, s'élève à environ
       3,3 milliards de dollars et représente environ 16 % des positions de
       crédit notionnelles nettes détenues par les fiducies.
    -  BMO ne fournira aucune protection contre le risque de pertes sur
       créances réelles aux porteurs de billets secondaires.
    -  La restructuration inclut la résolution des deux litiges commerciaux
       relatifs aux fiducies, dont BMO a précédemment fait état.
    

    LE RISQUE DE PERTES SUR CREANCES POUR BMO EST CONSIDERE COMME FAIBLE

    Les modalités de la restructuration visent à protéger la valeur des
investissements dans les fiducies et BMO considère que le risque de pertes sur
créances est faible. Les fiducies ont fourni une protection sous forme de
swaps sur défaillance pour environ 450 crédits octroyés à des entreprises, qui
ont principalement une cote de première qualité et qui sont bien diversifiés
géographiquement et sectoriellement. Les positions dans les fiducies
bénéficient d'une importante protection de premier niveau. En conséquence, le
fiducies subiront des pertes seulement si les pertes réalisées sur le
portefeuille sous-jacent dépassent certains seuils de la protection de premier
niveau, qui varient selon les tranches. Toutes les tranches sous-jacentes dans
les fiducies, évaluées sous l'angle du crédit, ont été cotées AAA par DBRS.
Cette cote ne tient pas compte des appels de sûretés ni des risques de
financement.
    Après la restructuration, l'investissement total de BMO s'élèvera à
environ 815 millions de dollars dans les billets subordonnés des fiducies et à
environ 850 millions dans la facilité de financement de premier rang.
L'incidence de cet investissement sur le capital de première catégorie de BMO
n'est pas considérable et représente environ 25 points de base. Le ratio du
capital de première catégorie de BMO demeure solide et s'élevait à 9,48 % au
31 janvier 2008.
    BMO considère que les accords conclus, sous réserve de leur formulation
définitive et de certaines conditions, y compris l'approbation des
investisseurs, constituent une solution constructive pour toutes les parties
intéressées.

    Mise en garde concernant les déclarations prospectives

    Les communications publiques de la Banque de Montréal comprennent souvent
des déclarations prospectives, écrites ou verbales. Le présent document
contient de telles déclarations, qui peuvent aussi figurer dans d'autres
documents déposés auprès des organismes canadiens de réglementation ou de la
Securities and Exchange Commission des Etats-Unis, ou dans d'autres
communications. Toutes ces déclarations sont énoncées sous réserve des règles
d'exonération de la Private Securities Litigation Reform Act, loi américaine
de 1995, et des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables, et
elles sont conçues comme des déclarations prospectives aux termes de ces lois.
Les déclarations prospectives peuvent comprendre notamment des observations
concernant nos objectifs et nos priorités pour l'exercice 2008 et au-delà, nos
stratégies ou actions futures, nos cibles, nos attentes concernant notre
situation financière ou le cours de nos actions et les résultats ou les
perspectives de notre exploitation ou des économies canadienne et américaine.
    De par leur nature, les déclarations prospectives exigent la formulation
d'hypothèses et comportent des risques et des incertitudes. Il existe un
risque appréciable que les prévisions, pronostics, conclusions ou projections
se révèlent inexacts, que nos hypothèses soient erronées et que les résultats
réels diffèrent sensiblement de ces prévisions, pronostics, conclusions ou
projections. Nous conseillons aux lecteurs du présent document de ne pas se
fier indûment à ces déclarations, étant donné que les résultats réels, les
conditions, les actions ou les événements futurs pourraient différer
sensiblement des cibles, attentes, estimations ou intentions exprimées dans
ces déclarations prospectives, en raison d'un certain nombre de facteurs.
    Les résultats réels ayant trait aux déclarations prospectives peuvent
être influencés par de nombreux facteurs, notamment la situation économique
générale et la conjoncture des marchés dans les pays où nous sommes présents,
les fluctuations des taux d'intérêt et de change, les changements de politique
monétaire, l'intensité de la concurrence dans les secteurs géographiques et
les domaines d'activité dans lesquels nous oeuvrons, les changements de
législation, les procédures judiciaires ou démarches réglementaires,
l'exactitude ou l'exhaustivité de l'information que nous obtenons sur nos
clients et nos contreparties, notre capacité de mettre en oeuvre nos plans
stratégiques, de conclure des acquisitions et d'intégrer les entreprises
acquises, les estimations comptables critiques, les risques opérationnels et
infrastructurels, la situation politique générale, les activités des marchés
financiers internationaux, les répercussions de guerres ou d'activités
terroristes sur nos activités, les répercussions de maladies sur les économies
locales, nationales ou mondiale, et les répercussions de perturbations des
infrastructures publiques telles que les perturbations des services de
transport et de communication et des systèmes d'alimentation en énergie ou en
eau et les changements technologiques.
    Nous tenons à souligner que la liste de facteurs qui précède n'est pas
exhaustive. D'autres facteurs pourraient influer défavorablement sur nos
résultats. Pour de plus amples renseignements, le lecteur peut se reporter aux
pages 28 et 29 du Rapport annuel 2007 de BMO, qui décrit en détail certains
facteurs clés susceptibles d'influer sur les résultats futurs de BMO. Les
investisseurs et les autres personnes qui se fient à des déclarations
prospectives pour prendre des décisions à l'égard de la Banque de Montréal
doivent tenir soigneusement compte de ces facteurs, ainsi que d'autres
incertitudes et événements potentiels, et de l'incertitude inhérente aux
déclarations prospectives. La Banque de Montréal ne s'engage pas à mettre à
jour les déclarations prospectives, verbales ou écrites, qui peuvent être
faites, à l'occasion, par elle-même ou en son nom. L'information prospective
contenue dans le présent document est présentée dans le but d'aider nos
actionnaires à comprendre notre situation financière aux dates indiquées ou
pour les périodes terminées à ces dates ainsi que nos priorités et objectifs
stratégiques, et peut ne pas convenir à d'autres fins.
    Les facteurs importants dont nous avons tenu compte lors de
l'établissement de notre projection concernant le risque futur de pertes sur
créances liées aux fiducies Apex et Sitka, dont il est fait mention dans le
présent communiqué, comprenaient la diversification sectorielle du
portefeuille, la qualité de crédit initiale par portefeuille et la protection
de premier niveau incorporée dans la structure exposée dans le présent
communiqué.
    Pour établir notre projection selon laquelle nous n'aurons pas à procéder
à d'autres dévaluations de notre investissement restant dans les fiducies,
investissement dont le montant net s'élève à 495 millions de dollars, tel que
nous l'expliquons dans ce communiqué, nous avons supposé que la
restructuration serait bel et bien effectuée et que s'il y a des pertes sur
créances liées aux positions sous-jacentes des fiducies, elles seront peu
élevées.





Renseignements :

Renseignements: Relations avec les médias: Ronald Monet, Montréal,
ronald.monet@bmo.com, (514) 877-1873; Relations avec les investisseurs: Viki
Lazaris, Toronto, viki.lazaris@bmo.com, (416) 867-6656; Steven Bonin, Toronto,
steven.bonin@bmo.com, (416) 867-5452; Krista White, Toronto,
krista.white@bmo.com, (416) 867-7019

Profil de l'entreprise

BMO Groupe financier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.