Les organismes nationaux de lutte au VIH/sida exhortent Ottawa à garantir le maintien du financement actuel des programmes et services locaux liés au sida



    La nouvelle initiative pour un vaccin ne doit pas être financée aux
    dépens de programmes existants de recherche, de prévention et de
    traitement

    TORONTO et OTTAWA, le 29 nov. /CNW/ - Le gouvernement fédéral devrait
veiller à ce que les programmes communautaires essentiels de prévention du VIH
et les services fournis dans la communauté aux personnes vivant avec le
VIH/sida demeurent disponibles; et pour ce faire, il devrait garantir leur
financement, ont affirmé aujourd'hui neuf des organismes nationaux du Canada
pour la lutte contre le sida.
    "Aux quatre coins du Canada, des centaines de programmes et services
locaux aident des milliers de personnes qui vivent avec le VIH/sida à demeurer
en santé et actives, chez elles ou au travail", rappelle Monique
Doolittle-Romas, directrice générale de la Société canadienne du sida. "Or,
sans un engagement clair du gouvernement fédéral à maintenir leur financement
actuel, ces programmes seront amputés ou devront cesser leurs activités, et
des gens seront laissés sans l'aide dont ils ont besoin."
    En 2004, Ottawa a annoncé que le financement du fédéral par le biais de
l'Initiative fédérale de lutte contre le VIH/sida au Canada atteindrait les
84,4 millions $ par an, à partir de 2008-2009. Les organismes nationaux
partenaires demandent maintenant au gouvernement de s'engager à ne pas amputer
les fonds de l'Initiative fédérale actuellement versés aux programmes et
services communautaires et aux programmes de recherche existants.
    "Nous sommes bien sûr satisfaits de l'engagement du ministre Clement
quant à l'atteinte du budget prévu de 84,4 millions $, mais nous savons par
ailleurs qu'il est sous pression pour trouver de l'argent afin de financer une
nouvelle initiative en matière de recherche vaccinale et pour réaliser des
économies dans le cadre d'un examen gouvernemental des programmes", explique
Richard Elliott, directeur général du Réseau juridique canadien VIH/sida.
"Notre message au ministre est simple : le financement de la recherche de
vaccins et les compressions budgétaires ne devraient pas être faits aux dépes
de la recherche en cours ou des programmes efficaces qui aident à éviter de
nouveaux cas d'infection par le VIH et qui aident les Canadiens et Canadiennes
vivant avec le VIH/sida à demeurer actifs dans notre économie et notre
société."
    Plus tôt cette année, le gouvernement fédéral a annoncé qu'il entendait
verser jusqu'à 111 millions $ à l'Initiative canadienne de vaccin contre le
VIH. Il a par ailleurs mandaté certains ministères et départements fédéraux,
dont l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), de procéder à l'examen
des programmes et d'identifier des économies possibles. L'honorable
Tony Clement, ministre de la Santé, n'a pas encore dévoilé d'où viendrait
l'argent annoncé pour l'initiative vaccinale, ni quels octrois relevant de
l'ASPC on prévoyait supprimer ou réduire afin de réaliser les économies
voulues.
    "Nous appuyons sans contredit la nouvelle initiative pour des vaccins",
précise Louise Binder, présidente du Conseil canadien de surveillance et
d'accès aux traitements. "Tout ce que nous disons, c'est que nous souhaitons
travailler avec le ministre Clement à assurer que le financement pour des
vaccins ne dérobe pas des fonds aux programmes de recherche, de prévention et
de traitement qui existent déjà et qui améliorent la santé des Canadiennes et
Canadiens."

    
    Les organismes nationaux canadiens de lutte contre le sida ("les
partenaires nationaux") incluent :

    -  l'Association canadienne de recherche sur le VIH (www.cahr-acrv.ca)
    -  la Coalition interagence sida et développement (www.icad-cisd.com)
    -  le Conseil canadien de surveillance et d'accès aux traitements
       (www.ctac.ca)
    -  le Groupe de travail canadien sur le VIH et la réinsertion sociale
       (www.hivandrehab.ca)
    -  le Réseau canadien autochtone du sida (www.caan.ca)
    -  le Réseau canadien d'essais VIH (www.hivnet.ubc.ca)
    -  le Réseau canadien d'info-traitements sida (www.catie.ca)
    -  le Réseau juridique canadien VIH/sida (www.aidslaw.ca)
    -  la Société canadienne du sida (www.cdnaids.ca).
    

    Available in English





Renseignements :

Renseignements: En français ou en anglais: Leon Mar, Directeur des
communications, Réseau juridique canadien VIH/sida, (416) 595-1666 (poste
228), lmar@aidslaw.ca; Tricia Diduch, Conseillère aux communications, Société
canadienne du sida, (613) 230-3580 (poste 130), triciad@cdnaids.ca; En
anglais: Louise Binder, Présidente, Conseil canadien de surveillance et
d'accès aux traitements, (416) 457-3179

Profil de l'entreprise

RESEAU JURIDIQUE CANADIEN VIH/SIDA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.