Les organisations de femmes sont les grandes perdantes



    OTTAWA, le 20 sept. /CNW Telbec/ - En dépit des promesses électorales de
Stephen Harper, les groupes de femmes qui suivent de près les inégalités dont
les femmes sont victimes et qui préconisent des changements, telle
l'Association nationale Femmes et Droit (ANFD), sont forcés de fermer leur
porte signale l'Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC).
    "Au cours de la dernière campagne électorale, Stephen Harper s'était
engagé à faire davantage pour respecter les obligations internationales du
Canada en matière d'égalité des femmes", déclare la vice-présidente exécutive
régionale de l'AFPC, Robyn Benson. "Moins d'une année après l'entrée au
pouvoir du gouvernement conservateur, la ministre responsable de Condition
féminine Canada, Bev Oda, a déclaré que les femmes avaient atteint l'égalité.
Elle a fermé presque tous les bureaux régionaux de Condition féminine Canada
(CFC) et a sabré dans les fonds réservés à la recherche et à la défense des
droits des femmes."
    "Les organisations vouées à la défense des droits des femmes sont forcées
de fermer leur porte l'une après l'autre. Aujourd'hui, ce sont les bureaux de
l'ANFD qui doivent mettre fin à leurs activités faute de ressources et l'on
s'attend à ce que d'autres organisations subissent le même sort."
    L'inégalité des femmes au Canada demeure un réel problème. Les femmes
sont plus susceptibles d'être pauvres et près de la moitié des enfants
défavorisés du Canada vivent avec une mère chef de famille. Les femmes gagnent
toujours 0,71 $ pour chaque dollar gagné par les hommes, et les revenus des
femmes autochtones, handicapées et racialisées sont encore plus bas. Les
femmes composent 51 % de la population, mais ne détiennent que 20 % des sièges
à la Chambre des communes.
    "La plupart des femmes ne peuvent se permettre d'embaucher des lobbyistes
pour faire valoir leurs droits devant nos élus", poursuit la VPER. Les
groupes, telle l'ANFD, jouent un rôle important dans la recherche visant à
documenter la situation des femmes et ils proposent des solutions concrètes et
systémiques pour faire de l'égalité des femmes une réalité."
    L'AFPC se joint à l'ANFD ainsi qu'à d'autres syndicats et organisations
de femmes des quatre coins du Canada pour exhorter la ministre de Condition
féminine Canada, Josée Verner, à prendre immédiatement des mesures
réparatrices, y compris l'attribution de fonds d'urgence à l'ANFD, et à
rétablir l'égalité et la participation politique comme objectifs du Programme
de promotion de la femme de l'ANFD et la réouverture des bureaux de CFC.
    Selon Robyn Benson, le budget 2007-08 de Condition féminine Canada
atteint 19,8 millions de dollars. C'est à peine 0,009 % de l'ensemble des
dépenses du gouvernement ou 1,30 $ par femme.
    "Les femmes méritent davantage. Nous voulons un gouvernement qui fasse
preuve de leadership dans les dossiers intéressant les femmes, en assurant un
financement adéquat et en accordant son appui au réseau solide de groupes de
femmes qui se portent à la défense de l'égalité des femmes", déclare Robyn
Benson.




Renseignements :

Renseignements: Alain Cossette, Communications, AFPC, (613) 560-4317 ou
le (613) 293-9210 (cellulaire)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.