Les Ontariens s'expriment sur le bien-être des enfants

Le Rapport des Sociétés de l'aide à l'enfance de 2011 porte sur la protection des enfants, la couverture des besoins des Autochtones et la recherche de foyers permanents pour les enfants pris en charge.

TORONTO, le 16 mai /CNW/ - L'Association ontarienne des Sociétés de l'aide à l'enfance (AOSAE) a publié aujourd'hui le rapport des Sociétés de l'aide à l'enfance de 2011 (Le bien-être des enfants : la perspective ontarienne) qui met en évidence les résultats d'un sondage mené en mars auprès de 1 002 répondants de 36 ans ou plus. Les résultats indiquent qu'il est important pour les Ontariens de protéger les enfants de tout âge contre les mauvais traitements et la négligence, d'aider les enfants à trouver un foyer permanent, de permettre aux enfants autochtones d'avoir de meilleures perspectives d'avenir et d'offrir aux enfants pris en charge de meilleures possibilités de s'instruire.

Les répondants au sondage ont signalé que l'« âge de protection » doit constituer la priorité la plus importante pour les organismes de protection de l'enfance. En ce moment, les Sociétés de l'aide à l'enfance (SAE) ne sont pas en mesure d'aider les enfants de 16 ans ou plus même si on soupçonne qu'ils sont en danger. Seuls 7 % des répondants estiment qu'il convient de protéger les enfants jusqu'à ce qu'ils aient 16 ans, mais 49 % affirment que la limite de l'âge de protection devrait passer à 18 ans, 12 % indiquent qu'on devrait repousser la limite à 19 ans et 26 %croient que les jeunes devraient être protégés jusqu'à 21 ans.

De plus, 76 % des répondants estiment qu'on devrait fournir de l'aide aux familles qui adoptent un enfant, qui s'occupent d'un enfant d'un membre de leur parenté ou qui obtiennent la garde légale d'un enfant par l'entremise des Sociétés de l'aide à l'enfance. Même si les SAE offrent gratuitement un système d'adoption public aux Ontariens, des obstacles doivent tout de même être surmontés pour trouver une famille à certains enfants pris en charge. Actuellement, 82 % des enfants pris en charge ont des besoins spéciaux pour lesquels ils ont reçu un diagnostic et, pendant qu'ils sont sous la tutelle de l'État, ils reçoivent une aide pour les soins de santé et les soins dentaires, l'éducation et les traitements qui se termine à leur adoption, ce qui peut poser de grandes difficultés aux familles désireuses d'offrir un foyer permanent à un enfant, mais qui ne peuvent pas assumer les coûts des services dont l'enfant a besoin ou qui n'y ont pas accès.

Le sondage fait également ressortir que de nombreux Ontariens ne sont pas conscients des défis uniques auxquels font face les enfants autochtones. Comparativement aux enfants de la population générale, le taux de pauvreté est deux fois plus élevé et le taux de suicide est cinq fois plus élevé chez les enfants autochtones, qui sont pris en charge dans une mesure beaucoup plus grande que leurs pairs. Les répondants affirment dans une proportion de 69 % qu'il faut investir davantage pour aider les enfants autochtones, mais, une fois qu'on leur présente les données ci-dessus, ils sont 77 % à affirmer qu'un plus grand financement est nécessaire.

Une proportion impressionnante de 94 % de répondants est d'avis que le gouvernement doit investir pour aider les jeunes à obtenir leur diplôme d'études secondaires. Au cours des quelques dernières années, de grands progrès ont été accomplis pour aider les enfants pris en charge à poursuivre des études postsecondaires, mais seuls 44 % des enfants sous la tutelle de l'État terminent leurs études secondaires, comparativement à 81 % chez leurs pairs. Afin d'aider les enfants à tirer parti des possibilités offertes au niveau postsecondaires, ils doivent avoir davantage de ressources à leur disposition pour faciliter l'obtention de leur diplôme d'études secondaires.

Récemment, le ministère des Services à l'enfance et à la jeunesse a présenté la Loi de 2011 favorisant la fondation de famille et la réussite chez les jeunes, qui, si elle est adoptée, fera tomber, entre autres, les obstacles sur le plan juridique qui empêchent les pupilles de la Couronne d'être admissibles à l'adoption et permettra aux jeunes de 16 ou de 17 ans qui ne pouvaient plus être pris en charge par les SAE ou recevoir des soins conformes aux traditions de réintégrer leur SAE. Il s'agit de mesures dans la bonne direction et qui permettent de régler certains problèmes, mais il faut encore en faire davantage.

Le bien-être des enfants : la perspective ontarienne - Rapport 2011 des Sociétés de l'aide à l'enfance (lire le rapport en anglais et en français dans son intégralité) propose des stratégies et des recommandations afin d'améliorer le sort des enfants de la province. Nous avons tous un rôle à jouer dans la protection et le bien-être des enfants de l'Ontario. L'avenir de la province en dépend.

Au sujet du sondage

Du 24 au 28 mars 2011, un sondage en ligne a été mené auprès de 1 002 Ontariens de 36 ans ou plus choisis au hasard et inscrits au Forum Angus Reid. La marge d'erreur — qui évalue la variabilité d'échantillonnage — est de plus ou moins de 3,1 %, 19 fois sur 20. Les résultats ont été statistiquement pondérés en fonction des plus récentes données du recensement sur l'âge, le sexe et la région pour que l'échantillon soit le plus représentatif possible de la population adulte de l'Ontario de 36 ans ou plus. Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total indiqué.

Au sujet de l'Association ontarienne des Sociétés de l'aide à l'enfance

Depuis 1912, l'AOSAE représente les Sociétés de l'aide à l'enfance en Ontario et fournit des services de relations avec le gouvernement, de communications, de gestion de l'information, de sensibilisation et de formation en vue de promouvoir la protection et le bien-être de l'enfance.

SOURCE Ontario Association of Children's Aid Societies

Renseignements :

Marcelo Gomez-Wiuckstern
Directeur des communications 
416-987-9648    
Marie-Lauren Gregoire
Conseillère en communication
416-987-9685

 

Profil de l'entreprise

Ontario Association of Children's Aid Societies

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.