Les motocyclistes - y a-t-il lieu de s'inquiéter? Résultats d'un sondage



    OTTAWA, le 29 juin /CNW Telbec/ - Selon un sondage d'opinion réalisé en
septembre 2008 par la Fondation de recherches sur les blessures de la route,
les motocyclistes canadiens ne se comportent pas de façon plus ou moins
risquée que les conducteurs d'autres véhicules. Conçu pour évaluer les
comportements des motocyclistes, ainsi que les attitudes du public et sa
perception du problème, le sondage révèle également que celui-ci est moins
préoccupé par la conduite dangereuse des motocyclistes que par d'autres
problèmes de sécurité routière. Pourtant, les chercheurs et les groupes
d'intérêt ne sont pas tout à fait d'accord et croient qu'il y aurait toujours
lieu de s'inquiéter.
    "La conduite d'une motocyclette est perçue comme le moins risqué de tous
les comportements routiers, affirme Ward Vanlaar, chercheur de la FRBR.
Seulement 17 % environ des répondants considèrent cette activité comme étant
très risquée ou extrêmement risquée."
    Ce faible taux de préoccupation pourrait résulter de la perception du
public selon laquelle le comportement des motocyclistes est comparable à celui
d'autres usagers de la route. Ainsi, 25,5 % des motocyclistes canadiens
admettent conduire à une vitesse bien supérieure à la limite, comparativement
à 24,3 % des conducteurs d'autres véhicules. On peut en déduire qu'il n'y a
réellement pas de différence entre les conducteurs de motocyclette ou autre,
vu la faible marge d'erreur de l'étude.
    Malgré le risque relativement faible perçu par les Canadiens, les
chercheurs et les groupes d'intérêts se disent préoccupés par la sécurité des
motocyclistes. Selon les données fournies par Transports Canada, le nombre
total de collisions de motocyclettes diminuerait; pourtant le taux de
mortalité des motocyclistes au Canada ne cesse d'augmenter, étant passé de 172
en 2002 à 229 en 2005. Cette hausse s'est accompagnée d'une augmentation
comparable du nombre d'immatriculations de motocyclettes.
    "Le nombre de décès chez les motocyclistes a légèrement baissé de 0,3 %
en 2006 selon M. Vanlaar. Même si ce fléchissement est encourageant, il est
trop faible et il est trop tôt pour savoir s'il y a véritablement diminution."
    Les motocyclistes sont plus vulnérables parce qu'ils ne bénéficient pas
de la protection d'un habitacle fermé et leur appareil n'est pas muni de tous
les dispositifs de sécurité d'une voiture, tels que les ceintures et les sacs
gonflables. De plus, en cas de collision, un motocycliste sans casque court 40
% plus de risques de souffrir d'une blessure mortelle à la tête et 15 % plus
de risques d'avoir une blessure non mortelle.
    "On a pu établir que les motocyclistes qui conduisent souvent sans casque
sont en grande proportion plus âgés que ceux qui portent souvent un casque,
ajoute M. Vanlaar. Dans la plupart des cas, ceux qui ne porte pas souvent de
casque viennent d'une région rurale et ne sont pas mariés."
    Il est tout de même encourageant de constater que seulement 3,1 % des
motocyclistes canadiens disent conduire sans casque, mais il y a place à
l'amélioration, si l'on veut réduire le nombre de motocyclistes ayant des
comportements à risque, car 10,5 % des motocyclistes interrogés admettent se
faufiler dans la circulation, 9 %, disent dépasser d'autres véhicules alors
qu'il est dangereux de le faire, 8,5 % font des acrobaties sur les voies
publiques, sans compter les 25,5 % qui disent conduire à une vitesse largement
supérieure à la limite.
    "Bien que dans l'ensemble le comportement des motocyclistes ne soit pas
plus ou moins risqué que celui des conducteurs d'autres véhicules, de dire M.
Vanlaar, les conducteurs de motocyclettes et d'autres véhicules sont également
d'accord avec la mise en application de diverses mesures visant à empêcher les
comportements de conduite à risque."
    Au total, 73 % des Canadiens sont d'accord pour la mise en fourrière des
motocyclettes lorsqu'elles sont utilisées pour faire des acrobaties sur les
chemins publics; 66.2 % sont d'accord pour une hausse des amendes imposées aux
motocyclistes qui ne portent pas de casque et 51,8 % sont d'accord pour
l'adoption d'une limite de puissance de moteur pour les nouveaux
motocyclistes.
    Les motocyclistes eux-mêmes sont tout aussi enclins que les conducteurs
d'autres véhicules à favoriser la hausse des amendes pour l'absence de casque
et ils sont en fait davantage en faveur d'une limitation de la taille du
moteur pour les nouveaux motocyclistes, que les autres usagers de la route.

    Quelques mots sur le Sondage

    Les résultats présentés sont issus du Sondage sur la sécurité routière,
un sondage d'opinion publique annuel élaboré et administré par la FRBR. Au
total, 1 201 Canadiens se sont prêtés à l'entrevue. Les résultats peuvent être
considérés comme exacts, avec une marge d'erreur de 2,9 %, 19 fois sur 20. Un
soutien financier est accordé à ce rapport par Transports Canada et par
l'Association des brasseurs du Canada, l'Association motocycliste canadienne
(AMC), le Conseil de l'industrie de la motocyclette et du cyclomoteur et le
Conseil canadien de la sécurité (CCS).

    Quelques mots sur la FRBR

    Créée en 1964, la FRBR a pour mission de réduire les décès et les
blessures causés par les collisions de la route. A titre d'institut de
sécurité routière national, indépendant et philanthropique, la FRBR travaille
à concevoir, promouvoir et mettre en application des programmes et des
politiques efficaces, reposant sur de solides recherches. La FRBR est un
organisme de bienfaisance enregistré qui s'appuie sur des subventions, des
contrats et des dons pour fournir des services au public. Consultez notre site
au www.tirf.ca.




Renseignements :

Renseignements: Sara Oglestone, Directrice, Marketing et communications,
Fondation de recherches sur les blessures de la route (FRBR), (613) 238-5235,
poste 304 (bureau), sarao@tirf.cawww.tirf.ca

Profil de l'entreprise

Fondation de recherches sur les blessures de la route (FRBR)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.