Les Montréalais maintiennent le statu quo en matière de prix et de frais de copropriété, selon un sondage réalisé par la Banque TD



    Ils sont les plus susceptibles à envisager d'élever leur famille dans une
    copropriété

    MONTREAL, le 10 avril /CNW/ - Environ deux tiers des Montréalais qui
envisagent d'acquérir une copropriété ne sont prêts à payer que 200 000 $ au
plus pour son achat, selon un récent sondage réalisé par Ipsos Reid pour le
compte de la Banque TD. Une proportion semblable ne paierait au maximum que
200 $ par mois comme frais de copropriété.
    Le sondage en ligne qui a tenu compte d'un certain nombre de facteurs
susceptibles d'influencer la décision d'un acheteur éventuel d'une copropriété
a été mené entre le 1er et le 5 mars 2007 auprès de 725 adultes âgés de 18 ans
et plus vivant à Montréal, Halifax, Toronto, Calgary et Vancouver.
    Les Montréalais ont indiqué dans une proportion de 65 % que 200 000 $ est
le prix limite qu'ils seraient prêts à payer pour l'achat d'une copropriété,
comparativement à une moyenne de 35 % dans les cinq villes sondées. Dans une
proportion de 65 % également, les Montréalais ont répondu que les frais de
copropriété maximaux qu'ils seraient disposés à payer seraient de 200 $ alors
que la proportion moyenne est de 42 % dans les cinq villes.
    Lorsqu'on leur a demandé dans quelle mesure il serait probable qu'ils
envisagent d'acheter une copropriété comme résidence principale, 73 % des
Montréalais ont répondu que cela est peu probable. Cette proportion est
pratiquement la même que celle obtenue (75 %) dans le cadre d'un sondage
similaire réalisé il y a un an.
    Toutefois, lorsqu'on leur a demandé s'ils envisageraient d'élever une
famille dans une copropriété, 37 % des Montréalais ont répondu qu'ils seraient
enclins à le faire, une proportion bien supérieure à la moyenne de 29 %
obtenue dans les cinq villes pour cette même question. Les Montréalais
seraient en outre les moins enclins (32 %) à déclarer qu'ils n'achèteraient
pas une copropriété donnée en raison de "la présence d'un nombre élevé
d'enfants dans l'immeuble" (la réponse moyenne est de 47 %) et sont les moins
susceptibles de se préoccuper si les autres habitants de la copropriété font
partie ou non de la même tranche d'âge qu'eux.
    "S'il est vrai que les prix des habitations ont augmenté à Montréal,
cette hausse est inférieure à la moyenne nationale et de loin inférieure à
celle enregistrée dans des villes telles que Calgary, a déclaré Dominic
Escobar, Directeur régional des ventes, TD Canada Trust. Par conséquent, les
maisons unifamiliales sont encore abordables dans la région de Montréal et
demeurent le choix préféré de la plupart des acheteurs montréalais. Toutefois,
les Montréalais sont également ceux qui sont les plus enclins à envisager
d'élever leurs enfants dans une copropriété. Cela est probablement dû à la
disponibilité depuis de nombreuses années d'un grand nombre d'appartements à
louer et au fait que de nombreux Montréalais y ont vécu durant leur enfance."
    Selon une récente étude, le prix moyen d'une copropriété à Montréal
s'élevait à 169 899 $ en 2006, alors qu'il est de 262 456 $ à Calgary, 239 816
$ à Toronto et 289 344 $ à Vancouver. Le prix moyen dans les quatre villes est
donc de 240 378 $.
    Le prix moyen S.I.A d'une habitation à l'échelle nationale publié par
l'Association canadienne de l'immeuble s'élevait à 311 101 $ en février 2007,
soit 42 % de plus que le prix moyen S.I.A à Montréal qui est de 219 149 $. A
l'échelle nationale, le prix moyen a augmenté de 10 % par rapport à 2006,
comparativement à une hausse de 7 % du prix moyen à Montréal.
    Les Montréalais sont beaucoup moins susceptibles que les habitants des
autres villes sondées à envisager de vivre dans une copropriété après leur
retraite. Seuls 27 % ont indiqué qu'ils le feraient, comparativement à une
moyenne de 42 % dans toutes les régions, et à une proportion élevée de 58 %
pour les habitants de Halifax.
    Pour ce qui est des commodités importantes, les choix des Montréalais
sont similaires à ceux des habitants des autres villes : sécurité suffisante
de l'immeuble (facteur cité au premier rang), conception attrayante, immeuble
écoénergétique et proximité du transport en commun.
    Finalement, les Montréalais sont deux fois plus enclins (22 %) que les
habitants des autres villes (moyenne de 11 % dans les cinq villes) à envisager
d'acheter une copropriété, car elle représente un bon placement.

    Au sujet d'Ipsos-Reid

    Ipsos-Reid est le chef de file de l'information commerciale au Canada et
la plus importante maison de sondages d'opinion publique au pays. Ipsos-Reid
est présente dans huit villes et emploie plus de 300 chercheurs professionnels
et employés de soutien au Canada. L'entreprise dispose du plus vaste réseau de
centres d'appels du Canada, et des plus grands panels prérecrutés, composés de
foyers ou de répondants en ligne. Ses activités canadiennes d'études de marché
et d'affaires publiques reposent sur une équipe de spécialistes chevronnés de
la recherche possédant une vaste expérience dans divers secteurs d'activité.
Ipsos-Reid dispose des meilleurs véhicules de recherche au Canada, notamment
le Rapport de tendance Ipsos, la source d'opinion publique par excellence au
pays. C'est ainsi qu'elle peut offrir à ses clients des renseignements fort
utiles et pertinents. Ipsos-Reid est une société Ipsos, une maison
internationale de sondages et d'études de marché. Pour en savoir davantage,
visitez le www.ipsos.ca/fr/index.cfm.

    Au sujet du Groupe Financier Banque TD

    La Banque Toronto-Dominion et ses filiales sont désignées collectivement
par l'appellation "Groupe Financier Banque TD". Le Groupe Financier Banque TD
offre ses services à plus de 14 millions de clients regroupés dans quatre
secteurs fondamentaux exerçant leurs activités dans plusieurs centres
financiers clés partout dans le monde : les services bancaires personnels et
commerciaux au Canada, offerts notamment par TD Canada Trust; la gestion de
patrimoine, incluant les activités de TD Waterhouse et un investissement dans
TD Ameritrade; les services bancaires de gros, fournis entre autres par
Valeurs Mobilières TD, ainsi que les services bancaires personnels et
commerciaux offerts aux Etats-Unis par TD Banknorth. De plus, le Groupe
Financier Banque TD se classe parmi les plus grands prestataires de services
financiers en ligne du monde, puisqu'il compte plus de 4,5 millions de clients
qui font des affaires par voie électronique. Au 31 janvier 2007, le Groupe
Financier Banque TD possédait des actifs de 408 milliards de dollars
canadiens. La Banque Toronto-Dominion est inscrite aux Bourses de Toronto et
de New York sous le symbole "TD".




Renseignements :

Renseignements: Edith Ducharme, Groupe Financier Banque TD, (514)
289-8978, edith.ducharme@td.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.