Les ministres de l'Education ouvrent le Sommet du CMEC sur l'éducation des Autochtones



    SASKATOON, le 24 févr. /CNW/ - MM. Kelly Lamrock, président du Conseil
des ministres de l'Education (Canada) (CMEC) et ministre de l'Education du
Nouveau-Brunswick, Ken Krawetz, vice-premier ministre et ministre de
l'Education de la Saskatchewan, et Rob Norris, ministre de l'Enseignement
supérieur, de l'Emploi et du Travail de la Saskatchewan, ont ouvert
aujourd'hui un sommet historique sur l'éducation des Autochtones, organisé par
le CMEC.
    Pendant ce sommet de deux jours, les ministres de l'Education, diverses
organisations autochtones pancanadiennes et régionales et le gouvernement
fédéral discuteront de leurs efforts pour renforcer la réussite autochtone en
éducation. Les personnes participantes proposeront des stratégies pour
éliminer les écarts de rendement scolaire entre, d'une part, les Premières
nations et les collectivités métisses et inuites et, d'autre part, les
non-Autochtones. Plusieurs thèmes contribueront à structurer leur discussion,
dont les suivants.

    
    -   Investissements dont découle la réussite scolaire
    -   Utilisation de l'information pour stimuler les décisions sur
        l'amélioration
    -   Partenariats en vue de l'amélioration des résultats - coordination
        efficace des efforts
    -   Reconnaissance de la complexité des conditions socioéconomiques et de
        leurs conséquences sur la réussite des élèves
    

    "Comme le précise notre déclaration conjointe L'Education au Canada -
Horizon 2020, les ministres de l'Education reconnaissent le lien direct entre
une population instruite et une société ouverte, égalitaire et progressiste",
a déclaré M. Lamrock. "La réussite des Autochtones en éducation est une de nos
grandes priorités pour atteindre cet objectif, et ce sommet facilitera un
dialogue pancanadien sur la question."
    "La Saskatchewan est fière d'être l'hôte de ce sommet et continue à jouer
un rôle de leader dans l'engagement du CMEC à l'égard de l'éducation des
Autochtones. De concert avec nos partenaires des Premières nations et des
communautés métisses et inuites, nous devons continuer à consolider nos liens
et à tirer parti de nos réussites pour influer de façon marquée sur
l'apprentissage de nos enfants, une aventure qui se poursuivra tout au long de
leur vie", a déclaré M. Krawetz.
    Le nombre de jeunes Autochtones augmente rapidement; on s'attend en effet
à ce que d'ici 15 à 20 ans les élèves issus des Premières nations représentent
plus de 25 p. 100 de la population étudiante du primaire dans certaines
provinces et certains territoires. De nombreux gains ont été réalisés depuis
quelques années dans les provinces et territoires au chapitre de l'éducation
des Autochtones. Il faut toutefois faire davantage pour accroître les taux
d'obtention de diplôme.
    "Combler l'écart d'apprentissage entre les Autochtones et les
non-Autochtones est un impératif économique et éthique. La croissance et la
prospérité futures de l'ensemble des provinces et territoires dépendent du
succès des Autochtones", a conclu M. Norris.

    Le CMEC est un organisme intergouvernemental composé des ministres
provinciaux et territoriaux responsables de l'éducation primaire-secondaire et
postsecondaire. Par l'entremise du CMEC, les ministres échangent de
l'information et y conviennent de projets dans des domaines d'intérêt commun.

    FICHE DE RENSEIGNEMENTS

    Exemples de réussites à l'échelle du Canada

    Voici quelques exemples de domaines où les instances travaillent déjà
pour promouvoir la réussite autochtone en éducation.

    Investissements dont découle la réussite scolaire

    Ontario
    Le gouvernement de l'Ontario a lancé en janvier 2007 sa nouvelle
Stratégie d'éducation des Autochtones. Cette stratégie appuiera
l'apprentissage et la réussite des élèves autochtones. Dans le cadre de
celle-ci, les fonds affectés par l'Ontario à l'éducation primaire et
secondaire des Autochtones sont passés de 3 millions de dollars en 2002-2003 à
25 millions de dollars en 2008-2009. Ils servent notamment à financer les
programmes de langues et d'études autochtones et les programmes d'aide aux
élèves autochtones. L'Ontario a également lancé plusieurs initiatives pour
veiller à ce que les Autochtones continuent d'avoir accès à la formation, aux
programmes et aux possibilités dont ils ont besoin pour réussir et pour
réaliser leur plein potentiel au postsecondaire.

    Nouvelle-Ecosse
    L'Entente sur l'éducation des Mi'kmaq vient d'être signée entre le
Mi'kwam Kina'matnewey (MK) et le ministère de l'Education. Cette entente
prévoit des droits de scolarité uniformes, un arrangement financier entre le
ministère et le MK ainsi qu'un élément d'amélioration concernant l'écart en
éducation. Elle est la première en son genre pour un gouvernement provincial.

    
    Utilisation de l'information pour stimuler les décisions sur
    l'amélioration
    

    Alberta
    Les établissements postsecondaires publics de l'Alberta collectent de
l'information sur leurs effectifs autochtones depuis 2004-2005.  Ils peuvent
ainsi assurer un meilleur suivi du nombre de candidatures et de personnes
admises.  La province a mis au point un cadre stratégique pour l'éducation des
Premières nations, des Métisses et Métis et des Inuites et Inuits (PNMI) afin
d'appuyer l'objectif ministériel prioritaire visant à multiplier les
possibilités éducationnelles pour les Autochtones. L'Alberta Initiative for
School Improvement (initiative albertaine d'amélioration scolaire) a de plus
mené à la création de 16 projets axés exclusivement sur l'amélioration des
résultats d'apprentissage des PNMI. En outre, l'Alberta est la première
instance à avoir élaboré un programme d'études autochtones en collaboration
avec les aînées et aînés et les éducatrices et éducateurs des PNMI.

    Colombie-Britannique
    La Colombie-Britannique a mis au point une collecte élaborée des données
concernant l'enseignement de la maternelle à la 12e année, qui est en vigueur
depuis neuf ans et qui est largement utilisée par les districts scolaires et
les partenaires de l'éducation.  Le système d'information électronique sur les
élèves de la Colombie-Britannique (BCESIS) permet de suivre en temps réel les
données sur les élèves dans les écoles publiques. Des discussions sont en
cours au sujet de la possibilité et de la désirabilité de l'expansion du
BCESIS aux écoles de bandes.

    Saskatchewan
    Le système de données sur les élèves de la Saskatchewan est un outil en
ligne et en temps réel auquel les écoles peuvent avoir recours pour suivre les
inscriptions et les mouvements des élèves d'écoles en écoles. Il permet au
personnel de direction de suivre de plus près les élèves dont les transitions
vers un autre établissement ou le marché du travail ont échoué.

    
    Partenariats en vue de l'amélioration des résultats - coordination
    efficace des efforts
    

    Ile-du-Prince-Edouard
    Une entente de partenariat a été conclue entre la Mi'kmaq Confederacy of
Prince Edward Island (confédération micmaque de l'Ile-du-Prince-Edouard), le
gouvernement provincial et le gouvernement fédérale. Le travail a débuté sur
la définition du mandat éducatif.

    
    Reconnaissance de la complexité des conditions socioéconomiques et de
    leurs conséquences sur la réussite des élèves
    

    Manitoba
    Le Manitoba a un réseau de centres d'apprentissage pour adultes qui offre
aux adultes des programmes d'études secondaires gratuits en vue du diplôme
d'études secondaires, dont ils ont besoin pour poursuivre leur éducation et
trouver un emploi.

    Nouveau-Brunswick
    Le Nouveau-Brunswick est la première province au Canada à adopter une
nouvelle stratégie de financement de l'éducation des Premières nations pour
combler l'écart de rendement entre les élèves issus des Premières nations et
les autres élèves. Aux termes des nouvelles ententes avec les Premières
nations du Nouveau-Brunswick, 50 p. 100 des frais payés par les élèves des
Premières nations inscrits dans les écoles publiques seront réinvestis de
manière ciblée au sein du district scolaire pour financer diverses initiatives
d'éducation des Premières nations. De plus, pour la première fois, les
Premières nations auront leur mot à dire quant à la façon dont l'argent sera
dépensé. Présentement, les frais font partie des recettes générales.

    Terre-Neuve-et-Labrador
    Le ministère de l'Education appuie l'élaboration de programmes d'études
destinés aux écoles innues et micmaques de façon à produire des ressources et
des documents didactiques culturellement pertinents en innu-aimun et en
micmac.  Des programmes de littératie culturellement pertinents sont en cours
d'élaboration pour aider les collectivités autochtones à relever les défis
auxquels elles font face.

    Territoires du Nord-Ouest
    Le Collège Aurora bénéficie d'un soutien financier pour l'élaboration de
ressources et d'une formation destinées au personnel qui enseigne la culture
et la langue autochtones, la prestation de programmes communautaires de
formation du personnel enseignant et la création d'un baccalauréat en
éducation pour le personnel enseignant formé dans les Territoires du
Nord-Ouest.

    Nunavut
    Le gouvernement du Nunavut offre des certificats en langues autochtones,
des programmes de formation en enseignement, des maîtrises en éducation et un
programme de leadership en éducation. Il réforme son programme d'études
primaires et secondaires pour qui soit reflétée la culture inuite.  Enfin, il
a adopté une loi sur le droit à l'éducation dans les langues autochtones.

    Québec
    La Commission scolaire Kativik, en collaboration avec le ministère de
l'Education, du Loisir et du Sport (MELS), a mis au point un cadre
d'élaboration d'un programme pédagogique inuit adapté aux besoins du Nunavik. 
Le ministère travaille également avec le Conseil en Education des Premières
Nations au sein d'une table de concertation (MELS-CEPN).

    Yukon
    La First Nations Programs and Partnerships Unit (unité des programmes et
des partenariats avec les Premières nations) de la Direction des écoles
publiques, en partenariat avec les Premières nations du Yukon, produit des
manuels axés sur les perspectives des Premières nations du Yukon (y compris en
ce qui touche leur histoire, leur culture et leur langue), qui seront
distribués à tous les élèves du territoire.





Renseignements :

Renseignements: Mme Tamara Davis, Coordonnatrice, Communications,
Cellulaire : (416) 804-6548, Téléphone : (416) 962-8100, poste 241,
t.davis@cmec.ca, www.cmec.ca

Profil de l'entreprise

Conseil des ministres de l'Éducation (Canada)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.