Les Métallos et leurs partenaires syndicaux annoncent la conclusion d'un accord d'union



    SUDBURY, ON, le 20 mars /CNW/ - Les Métallos et des syndicats établis
dans six autres pays ont annoncé mardi la conclusion d'un nouvel accord
syndical mondial conçu pour défendre les intérêts des travailleurs employés
par Companhie Vale do Rio Doce (CVRD), société en pleine expansion.
    CVRD, société brésilienne, a acheté Inco en 2006.
    L' "accord d'union de Sudbury" a été rédigé par des membres des Métallos
de toutes les régions du Canada de même que par des dirigeants syndicaux du
Brésil, du Mozambique et de la Nouvelle-Calédonie. En outre, des syndicats
représentant des employés de CVRD en Norvège et en Australie appuient
l'accord.
    Le texte intégral de l'accord peut être consulté sur www.usw.ca.
    L'accord pose les fondations d'un réseau syndical mondial et d'un front
uni face à CVRD, dont la croissance mondiale à titre de producteur de nickel,
de minerai de fer et de charbon se poursuit.
    "Nous formons un syndicat mondial de mineurs", a déclaré Leo W. Gerard,
président international des Métallos. "Bien que nous ayons dernièrement
négocié une convention collective novatrice ici à Sudbury, après la prise de
contrôle d'Inco par CVRD, nous avons commencé à nous préparer pour la
prochaine série de négociations, qui sera tenue en 2009. L'accord conclu
aujourd'hui fait partie de ce plan."
    Les Métallos représentent environ 5 000 employés de CVRD Inco dans
l'ensemble du Canada.
    "A la suite de regroupements, le contrôle de l'extraction et du
traitement du nickel est de plus en plus concentré entre les mains de quelques
sociétés multinationales; c'est pourquoi il est essentiel de créer une unité
au sein des travailleurs de l'ensemble du secteur mondial du nickel", a
précisé M. Gerard.
    "Le siège social de CVRD est situé dans notre pays", fait remarquer Joco
Trevisam, secrétaire général de la Confederaçco Nacional dos Trabalhadores no
Setor Mineral (CNSTM). "Notre expérience avec cette entreprise date de
plusieurs années, mais en collaborant avec les Métallos et avec des syndicats
d'autres parties du monde, nous pourrons mieux défendre les intérêts de nos
membres et mieux aider les travailleurs d'autres pays."
    Les syndicalistes brésiliens qui assistaient à la conférence de Sudbury
représentent près de 25 000 travailleurs actifs dans les mines, les activités
ferroviaires et portuaires, les bureaux, les usines de produits chimiques, les
activités liées à l'énergie et les aciéries de CVRD.
    Jeremias Timana, président du SINTICIM (syndicat national des
travailleurs de la construction, du bois et des mines du Mozambique) a fait
remarquer ce qui suit : "La mine de charbon de CVRD au Mozambique sera la plus
importante de l'hémisphère sud dès qu'elle sera mise en exploitation. L'accord
d'union de Sudbury entend améliorer les communications et les actions communes
des syndiqués faisant face aux mêmes problèmes.
    "Ce que nous devons faire, c'est d'apprendre les uns des autres et
s'aider les uns les autres. Je suis ravi d'être venu ici pour signer cet
accord. En participant à la mise sur pied de ce pacte syndical mondial, nous
assurerons un meilleur avenir aux mineurs de charbon du Mozambique, à leurs
familles et à notre pays."
    "Le projet de CVRD Inco visant le gisement de nickel à Goro a créé
beaucoup de controverses", a fait remarquer Didier Guenant-Jeason, de l'USOENC
(Union syndicale des ouvriers et employés de Nouvelle-Calédonie). "Les risques
environnementaux, les droits des travailleurs et l'incidence des activités de
la mine sur les populations indigènes de Nouvelle-Calédonie doivent faire
l'objet de négociations fermes. Cet accord nous donnera un pouvoir de
négociation à cet égard, et nous savons que nous pouvons aussi aider les
travailleurs du Canada, du Brésil, du Mozambique et d'ailleurs."
    L'accord d'union de Sudbury établit cinq objectifs communs :
    
    -   des conventions collectives de plus en plus avantageuses prévoyant
        des salaires élevés, de meilleurs avantages et revenus de retraite,
        des lieux de travail sécuritaires et une voix dans les décisions de
        l'entreprise qui ont une incidence sur la vie des travailleurs;
    -   des dépenses en immobilisation par CVRD dans nos milieux pour
        encourager l'exploration, construire de nouvelles installations,
        respecter des normes environnementales plus strictes et participer à
        de nouveaux développements;
    -   des lieux de travail sains et sécuritaires pour nos membres et des
        activités durables sur le plan environnemental et qui soient saines
        et sécuritaires pour nos familles et nos milieux de vie;
    -   le respect des droits humains des peuples touchés par les activités
        de l'entreprise et la pleine reconnaissance du droit des syndicats de
        représenter les intérêts collectifs des travailleurs;
    -   le libre accès aux renseignements relatifs aux acquisitions, fusions
        et autres réorganisations de l'entreprise et qui auraient quelque
        incidence que ce soit sur nos membres;
    -   l'élimination de l'impartition par l'entreprise.
    
    Le plan de travail annuel qui a été établi prévoit le rassemblement, cet
automne, au Brésil, d'un nombre encore plus grand de syndicats liés à CVRD.





Renseignements :

Renseignements: Brad James, Métallos, (416) 524-5118 (cell.); Pat Van
Horne, Communications des Métallos, (416) 544-5990


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.