Les Métallos de la Compagnie minière IOC à Sept-Iles en grève le 19 mars



    SEPT-ILES, QC, le 14 mars /CNW Telbec/ - Les 286 Métallos de la section
locale 9344 du Syndicat des Métallos (FTQ) travaillant pour la Compagnie
minière IOC à Sept-Iles ont rejeté massivement les dernières offres patronales
dans une proportion de 96 %. "Les dirigeants de cette filiale de Rio Tinto,
une compagnie australienne, ont fait des offres fort décevantes dans le
contexte exceptionnel du marché du fer. C'est d'autant plus indécent que leurs
offres sont inférieures aux conditions qui existent déjà chez leurs
compétiteurs alors que la Compagnie minière IOC a fait près de 500 millions $
de profits au cours des deux dernières années", a déclaré Réal Valiquette,
coordonnateur du Syndicat des Métallos (FTQ) sur la Côte-Nord.
    Rappelons que leurs confrères de la section locale 5795 à Labrador City
avaient donné un mandat de grève dans une proportion de 98,5 % lors d'une
assemblée tenue le 1er mars dernier. Ils déclenchaient la grève le 9 mars
dernier dans une proportion de 93 %. Ils avaient donné un mandat de déclencher
la grève à minuit le 9 mars advenant que l'employeur ne modifie pas sa
position. A cinq minutes de l'échéance de l'ultimatum, l'employeur a fait une
autre offre qui a également été refusée en fin de soirée le 9 mars.

    L'appât du gain à n'importe quel prix

    "L'offre monétaire de la Compagnie minière IOC n'équivaut pas à celle que
la Compagnie minière Québec Cartier a négociée en 2005. L'offre d'une prime de
4 000 $ lors de la signature ne rejoint même pas l'offre négociée de la
Compagnie minière Québec Cartier. En ce qui concerne le régime de retraite, la
compagnie n'offre pratiquement rien sur la rente de base. De plus,
l'ancienneté n'est pas respectée lors des promotions et des affichages de
postes. C'est inadmissible qu'en 2007, nous en soyons encore à faire des
luttes sur un droit aussi fondamental que l'ancienneté. Nous n'avions pas vu
cela depuis les années' 50-60", a poursuivi Gilles Ayotte, permanent.
    "La sous-traitance et les horaires des employés de communication affectés
à la voie ferrée à Sept-Iles sont deux autres points majeurs de cette
négociation avec la compagnie australienne. C'est grâce aux travailleurs et
aux travailleuses si cette compagnie a fait un demi-milliard de profits en
2005 et 2006 et atteint des niveaux sans précédents de production. Les
travailleurs et les travailleuses veulent leur juste part. C'est déplorable
qu'ils aient encore à faire la grève pour se faire respecter par une
multinationale. Si nous avions un prix citron à décerner en relations de
travail, Rio Tinto serait certainement la première compagnie sur la liste.
Nous nous réjouissons de voir nos membres accorder un appui inconditionnel à
leurs confrères de Labrador City suite au vote d'hier soir. Notre unité et
notre solidarité sont les ingrédients essentiels pour ramener à la raison
cette compagnie", a conclu Robert Bellevance, président de la section locale
9344.
    Les membres de cette section locale à Sept-Iles avaient rejeté les
premières offres patronales dans une proportion de 98,6 % les 5 et 6 mars
dernier. Etant sous juridiction fédérale, ils auront droit de grève le 19 mars
prochain.




Renseignements :

Renseignements: Réal Valiquette, Syndicat des Métallos (FTQ), (418)
962-2041; Gilles Ayotte, Syndicat des Métallos (FTQ), (418) 962-2041; Robert
Bellavance, Syndicat des Métallos (FTQ), section locale 9344, (418) 962-9344


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.