Les mères souffrant d'hypertension ou de diabète sont six fois plus susceptibles d'accoucher de bébés prématurés que les autres mères



    Une nouvelle analyse montre que les coûts hospitaliers associés aux
    bébés de faible poids sont 11 fois plus élevés que ceux associés aux
    bébés de poids normal

    OTTAWA, le 29 janv. /CNW Telbec/ - Selon une nouvelle analyse de
l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), au Canada, plus de 54
000 bébés sont nés avant terme ou étaient petits pour l'âge gestationnel en
2006-2007, ce qui représente une naissance sur sept.
    Au cours de l'année visée par l'étude, le taux canadien de naissances
prématurées (bébés nés avant 37 semaines de gestation) s'élevait à 8,1 %, soit
près de 29 000 naissances, une hausse par rapport à 6,6 %(i) au début des
années 1990. Le taux de nouveau-nés petits pour leur âge gestationnel (bébés
ayant un poids à la naissance inférieur au 10e percentile pour leur âge
gestationnel et leur sexe) s'élevait à 8,3 %, une baisse par rapport à environ
11 %(i) au début des années 1990.
    "Au Canada et en Amérique du Nord, nous avons observé une baisse
graduelle du nombre de bébés petits pour l'âge gestationnel et une
augmentation du taux de naissances prématurées", affirme Jean-Marie Berthelot,
vice-président des Programmes à l'ICIS. "Des facteurs tels que la grossesse
tardive et le recours aux technologies de reproduction sont susceptibles de
contribuer à l'augmentation du nombre de naissances multiples et prématurées,
tandis qu'un taux plus faible de tabagisme, par exemple, pourrait contribuer à
la baisse du nombre de bébés de faible poids pour l'âge gestationnel."
    L'étude de l'ICIS a révélé des variations provinciales dans les taux de
naissances prématurées. Parmi les provinces, l'Alberta et
Terre-Neuve-et-Labrador affichaient les taux de naissances prématurées les
plus élevés (8,7 % et 8,6 %, respectivement), tandis que le Nouveau-Brunswick
et l'Ile-du-Prince-Edouard avaient le taux le moins élevé (7,0 %). Le Nunavut
présentait le taux de naissances prématurées le plus élevé au Canada, soit
10,8 %.

    Les facteurs biologiques représentent un risque pour les naissances
    prématurées et les facteurs sociaux, pour les nouveau-nés petits pour
    l'âge gestationnel

    L'analyse de l'ICIS a examiné les facteurs de risque associés aux
naissances prématurées et aux nouveau-nés petits pour l'âge gestationnel et a
révélé des différences entre ces facteurs.
    Par exemple, selon les données disponibles dans le cadre de l'analyse,
les facteurs biologiques étaient plus fortement associés aux naissances
prématurées et les facteurs sociaux, aux nouveau-nés petits pour l'âge
gestationnel.
    "Les bébés prématurés ou petits pour l'âge gestationnel risquent
davantage d'être hospitalisés pendant une longue période et d'avoir des
complications", déclare Caroline Heick, directrice des Services d'information
sur les soins ambulatoires et de courte durée de l'ICIS. "Il est important de
comprendre les facteurs de risque des femmes enceintes pour leur offrir les
soins prénatals appropriés et bien planifier les soins que nécessitent leurs
bébés."

    Exemples de facteurs de risque associés aux bébés prématurés :

    
    - Les bébés issus de naissances multiples étaient près de 17 fois
      plus susceptibles d'être prématurés que les bébés uniques.
    - Les mères souffrant d'hypertension ou de diabète étaient jusqu'à six
      fois plus susceptibles d'accoucher d'un bébé prématuré comparativement
      aux femmes qui n'avaient pas ces affections.
    - En 2006-2007, le taux de naissances prématurées chez les mères de
      35 ans et plus s'élevait à près de 10 %, comparativement à 8 % chez
      les mères de 20 à 34 ans.
    - Le taux de naissances prématurées était significativement plus élevé
      pour les accouchements par césarienne (13,3 %) que pour les
      accouchements vaginaux provoqués (6,9 %) ou non provoqués (6,5 %).

    Exemples de facteurs de risque associés aux nouveau-nés petits pour l'âge
    gestationnel :

    - Les mères vivant en région urbaine étaient 1,3 fois (30 %) plus
      susceptibles de donner naissance à un bébé petit pour l'âge
      gestationnel que les autres mères. Il en est de même pour les mères
      vivant dans un quartier à faible revenu (1,5 fois ou 50 % plus
      susceptibles que les mères des quartiers à revenu élevé).
    - Les femmes atteintes d'hypertension étaient deux fois plus
      susceptibles d'accoucher d'un bébé petit pour l'âge gestationnel que
      les femmes qui ne souffraient pas de cette affection. Par contre, rien
      ne semble indiquer que le diabète entraîne un taux élevé de nouveau-nés
      petits pour l'âge gestationnel.

    "Nous savons depuis un certain temps déjà que les affections comme
l'hypertension et le diabète augmentent les risques d'accouchement prématuré.
Cela dit, il est difficile de déterminer l'ampleur exacte de ces risques",
souligne le Dr Reg Sauvé de l'Université de Calgary. "En sachant que les
affections chroniques peuvent sextupler les risques de naissances prématurées,
il est primordial de prendre des mesures supplémentaires tout au long de la
grossesse pour limiter les possibilités de naissance prématurée chez les
femmes atteintes de ces affections."

    Les coûts hospitaliers associés aux bébés prématurés sont neuf fois plus
    élevés que ceux associés aux bébés à terme

    Selon l'étude, plus le poids à la naissance ou l'âge gestationnel d'un
nouveau-né est bas, plus les coûts hospitaliers sont élevés. En 2005-2006, le
coût hospitalier moyen pour un bébé de faible poids à la naissance (moins de 2
500 grammes, ou cinq livres et demie) était plus de 11 fois supérieur à celui
d'un bébé pesant 2 500 grammes ou plus (12 354 $ vs 1 084 $). On observe des
différences similaires dans les coûts hospitaliers moyens associés aux bébés
prématurés uniques, qui sont neuf fois plus élevés que ceux des bébés à terme
(9 233 $ vs 1 050 $). En ce qui concerne les naissances multiples prématurées,
les coûts moyens étaient environ sept fois plus élevés (12 479 $ vs 1 871 $).
    En revanche, les bébés petits pour l'âge gestationnel entraînent des coûts
hospitaliers moins de deux fois supérieurs à ceux des autres bébés (2 297 $ vs
1 407 $). Le statut "petit pour l'âge gestationnel" ne peut à lui seul être un
bon indicateur prévisionnel de l'utilisation des soins hospitaliers et des
coûts hospitaliers au moment de la naissance. Le coût hospitalier moyen pour
un bébé unique qui n'était pas petit pour l'âge gestationnel mais extrêmement
prématuré (moins de 28 semaines de gestation) était de 85 103 $, alors qu'il
s'élevait à 109 286 $ pour un nouveau-né unique à la fois petit pour l'âge
gestationnel et ayant 28 semaines ou moins de gestation.

    Autres points saillants sur l'indicateur d'accouchement

    L'ICIS a publié d'autres statistiques sur les divers indicateurs
d'accouchement auxquelles il est facile d'accéder à partir de la section
Statistiques éclair de son site Web (www.icis.ca). Voici des points saillants
sur les indicateurs de 2007-2008 (à l'exclusion du Québec) :

    Taux de césariennes primaires

    - En 2007-2008, Terre-Neuve-et-Labrador et l'Ile-du-Prince-Edouard
      affichaient les taux les plus élevés de césariennes primaires
      (c'est-à-dire les femmes qui subissent une césarienne pour la
      première fois); 22,8 % et 22,6 %, respectivement, de toutes les
      naissances vivantes ont eu lieu par césarienne primaire dans ces deux
      provinces.
    - Le Manitoba et la Saskatchewan affichaient le taux de césariennes
      primaires le plus faible, soit 13,4 % et 15,6 %, respectivement.

    Taux d'anesthésie épidurale

    - En 2007-2008, 58,2 % des accouchements vaginaux en Ontario et
      51,3 % des accouchements vaginaux en Nouvelle-Ecosse ont eu lieu sous
      anesthésie épidurale, les taux les plus élevés parmi les provinces.
    - La Colombie-Britannique et l'Ile-du-Prince-Edouard ont enregistré le
      taux d'anesthésie épidurale le plus faible dans le cas des
      accouchements vaginaux, soit 29,4 % et 33,5 %, respectivement.

    A propos de l'ICIS

    L'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) recueille de
l'information sur la santé et les soins de santé au Canada, l'analyse, puis la
rend accessible au grand public. L'ICIS a été créé par les gouvernements
fédéral, provinciaux et territoriaux en tant qu'organisme autonome sans but
lucratif voué à la réalisation d'une vision commune de l'information sur la
santé au Canada. Son objectif : fournir de l'information opportune, exacte et
comparable. Les données que l'ICIS rassemble et les rapports qu'il produit
éclairent les politiques de la santé, appuient la prestation efficace de
services de santé et sensibilisent les Canadiens aux facteurs qui contribuent
à une bonne santé.

    Le rapport et les figures suivantes sont affichés sur le site Web de
    l'ICIS au www.icis.ca.

    Figure 1   Taux de naissances prématurées : Portrait pour l'ensemble du
               Canada, 2006-2007 (figure 3 dans le rapport)

    Figure 2   Taux de nouveau-nés petits pour l'âge gestationnel : Portrait
               pour l'ensemble du Canada, 2006-2007 (figure 4 dans le
               rapport)

    Figure 3   Taux de naissances prématurées et de nouveau-nés petits pour
               l'âge gestationnel selon la catégorie de diabète maternel au
               Canada, 2006-2007 (figure 10 dans le rapport)

    Figure 4   Taux de naissances prématurées et de nouveau-nés petits pour
               l'âge gestationnel selon la catégorie d'hypertension
               maternelle au Canada, 2006-2007 (figure 11 dans le rapport)

    Figure 5   Coût hospitalier moyen des nouveau-nés "typiques", selon la
               catégorie de poids à la naissance, 2005-2006 (figure 13 dans
               le rapport)

    ------------------------
    (i) Ces statistiques proviennent du rapport du Système canadien de
        surveillance périnatale, qui utilise une méthodologie similaire à
        celle de l'ICIS (les données de l'Ontario sont toutefois exclues).
    




Renseignements :

Renseignements: Catherine Latulipe Richard, (613) 241-7860, poste 4103,
Cell.: (613) 296-2580, crichard@icis.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.