Les membres du SCFP ne partagent pas l'avis de Tony Clement



    Le Syndicat canadien de la fonction publique appuie la position de l'OMS
    en regard des centres d'injection supervisés

    MEXICO, le 7 août /CNW Telbec/ - Des membres du Syndicat canadien de la
fonction publique représentant le SCFP à la XVIIe Conférence internationale
sur le sida qui se déroule cette semaine à Mexico ont été déçus et choqués par
les propos tenus à la conférence par le ministre de la Santé, Tony Clement.
M. Clement a dénoncé le centre d'injection supervisé Insite de Vancouver,
pourtant loué à l'échelle internationale.
    "C'est la première fois que j'ai honte d'être Canadien à l'étranger,
avoue Gerry Lavallée, coprésident du Comité du triangle rose du SCFP. J'ai
honte que notre ministre canadien de la Santé, Tony Clement, a décidé d'ouvrir
la bouche et d'y mettre fermement ses deux pieds aujourd'hui sur la scène
mondiale."
    "Lorsque le ministre Clement affirme 'nous croyons que les centres
d'injection supervisés causent plus de mal que de bien', au nom de qui
l'affirme-t-il?, demande M. Lavallée. Le 'nous' à qui il fait référence
n'inclut par les militants anti-sida ou travailleurs de la santé canadiens."
    Dans une entrevue accordée à Mexico, M. Clement a expliqué que son rôle
n'était pas de faire des courbettes à l'orthodoxie.
    "M. Clément sort plutôt des sentiers battus en favorisant le
conservatisme social aux preuves scientifiques qui démontrent que le modèle
d'Insite contribue à prévenir les surdoses et la propagation du sida et à
contenir les budgets alloués à la santé et au maintien de l'ordre", souligne
M. Procyk.
    Les centres d'injection supervisés ont aussi reçu l'appui sans équivoque
de l'Organisation mondiale de la santé et du Programme commun des Nations
Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) comme mesure efficace de réduire les dommages
de la toxicomanie. Dans un guide publié plus tôt cette semaine, l'OMS
qualifiait les centres d'injection supervisés comme Insite de moyens
d'intervention prioritaires pour limiter la propagation du VIH.
    Roger Procyk, un travailleur de santé communautaire et membre du Conseil
national des autochtones du SCFP, se joint à M. Lavallée pour appuyer Insite :
"Bien que le centre se trouve à Vancouver, les gens qui ont recours à ses
services proviennent de partout au Canada; les proches et les amis de ces gens
sont heureux qu'il est là. C'est leur phare d'espoir et de soutien."




Renseignements :

Renseignements: Allison Gifford, communications du SCFP, (613) 237-1590
ext. 268

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien de la fonction publique

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.