LES MEMBRES DE L'ALLIANCE REJETTENT LES MODIFICATIONS À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET ADOPTENT UN PLAN D'ACTION POUR OBTENIR DES CHANGEMENTS

MONTRÉAL, le 4 avril /CNW Telbec/ - Les membres de l'Alliance des professeures et professeurs de Montréal réunis en Assemblée générale ce soir ont rejeté les modifications à l'évaluation des apprentissages entourant l'implantation du nouveau bulletin unique proposé par le MELS. Ils ont adopté à très forte majorité un plan d'action incluant des moyens de pression lourds pour exiger des amendements de fond avant l'entrée en vigueur de ces modifications, prévue en septembre 2011.

Les enseignantes et enseignants de l'Alliance sont d'autant plus outrés que ces modifications à l'évaluation des apprentissages devaient s'inspirer du travail de leur syndicat et de leur commission scolaire menant entre autres à proposer un nouveau bulletin national centré sur l'évaluation des connaissances. En janvier 2010, après quelques mois de travaux, l'Alliance et la CSDM, le plus grand syndicat d'enseignants et la plus grande commission scolaire au Québec, sont arrivées à une entente pour formuler conjointement à la ministre de l'Éducation de nombreuses propositions de modifications quant à l'évaluation des apprentissages (voir l'entente Alliance-CSDM en annexe).

Ces propositions s'inspiraient de la plateforme pédagogique Une autre école est possible de la FAE. Dans cette entente, les deux parties reconnaissaient que l'acquisition des connaissances constitue la pierre d'assise des apprentissages des élèves et que leur évaluation doit être prioritaire et fondamentale.

La ministre Michelle Courchesne avait d'ailleurs réagi très positivement l'an dernier à la proposition Alliance-CSDM, se disant même prête à l'implanter telle quelle dès septembre 2010. « Nous nous sentons floués avec ce revirement de la part du ministère. Tant la réaction de la ministre Courchesne en février 2010 que les promesses de la ministre Beauchamp en septembre dernier nous permettaient de croire que ces modifications seraient centrées sur l'évaluation des connaissances et que le nombre de compétences évaluées serait considérablement réduit. Il n'en est rien! Nous dénonçons depuis plus de 10 ans cette approche par compétence pour réhabiliter l'évaluation des connaissances. C'est pourquoi nous réclamons le report de l'implantation de ces changements et que nous sommes prêts à enclencher des moyens de pression pour protester contre ce détournement de sens », de commenter le président de l'Alliance, monsieur Alain Marois.

Au cours des prochains jours, les huit autres syndicats affiliés à la FAE se prononceront également sur ce projet de plan d'action. Les mandats des différentes instances locales seront consolidés à l'occasion du Conseil fédératif de la FAE qui se tiendra ce vendredi à Laval.

L'Alliance des professeures et professeurs de Montréal représente les quelque 8 500 enseignantes et enseignants des écoles primaires et secondaires ainsi que des centres d'éducation des adultes et de formation professionnelle de la Commission scolaire de Montréal, ainsi que le personnel de l'École Peter Hall et du Centre académique Fournier.

ANNEXE AU COMMUNIQUÉ

ENTENTE SUR LES RECOMMANDATIONS ISSUES DES
TRAVAUX DE LA TABLE APPM - BDGAP-RI

Montréal, le mercredi 27 janvier 2010

Depuis l'année scolaire 2009-2010, le Programme de formation de l'école québécoise (PFÉQ) est implanté à tous les niveaux du primaire et du secondaire. La Politique d'évaluation des apprentissages, de son côté, encadre la compréhension des assises de l'évaluation, en adéquation avec le PFÉQ.

Au début de la présente année scolaire, la ministre dévoilait son plan pour la persévérance scolaire L'école, j'y tiens - Tous ensemble pour la réussite. On y lit que, à compter de septembre 2010, des changements permettront de simplifier le processus d'évaluation et d'apporter les modifications nécessaires aux épreuves afin notamment d'évaluer les connaissances acquises et de rendre les bulletins encore plus clairs pour les parents.

En août 2009, s'appuyant sur un vaste consensus de tous les syndicats et associations, le Conseil des commissaires de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) a adopté le plan Réussir. Ce plan comporte des cibles institutionnelles, deux grandes orientations et des moyens proposés aux établissements visant l'amélioration de la réussite par la maîtrise du français et le soutien aux élèves qui présentent des besoins particuliers. Lors de l'adoption de ce plan, la CSDM a reconnu l'autonomie professionnelle des enseignantes et des enseignants, tout comme l'imputabilité de chacun des intervenants.

Comme suite à l'adoption du plan Réussir, les établissements ont été invités à réviser leur plan de réussite dans lequel ils ont établi leurs cibles locales, sur la base des connaissances1, portant, entre autres, sur l'amélioration des résultats scolaires. Sans remettre en question la pertinence des cibles locales et institutionnelles de la CSDM, les actuels travaux menés par le ministère de l'Éducation (MELS), la CSDM et l'Alliance des professeures et professeurs de Montréal (APPM) sur les modifications à apporter à l'évaluation des apprentissages permettront que des ajustements dans ce dossier soient mis en place dans les établissements dès la rentrée scolaire 2010-2011. Ainsi, le cas échéant, ces cibles pourront être révisées au moment de la lecture de la nouvelle mouture des résultats scolaires qui se fera en juin 2011.

En considérant ces éléments, l'évaluation des apprentissages et l'opinion du personnel enseignant revêtent une importance toute particulière. Aussi, une table de travail conjointe Bureau de la direction générale adjointe à la pédagogie et aux ressources informatiques (BDGAP-RI) et l'Alliance des professeures et professeurs de Montréal (APPM) a été mise sur pied afin de discuter notamment des problématiques vécues par les enseignants à l'égard de ce dossier.

Des rencontres se sont tenues tout au long de l'automne. Le PFÉQ, la plateforme pédagogique de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) et le dossier de l'évaluation ont été les sujets dont il a été question. Soulignons que la plateforme pédagogique de la FAE a été déposée lors d'une rencontre extraordinaire du conseil des commissaires tenue le mercredi 7 octobre 2009 au cours de laquelle les préoccupations relatives à l'évaluation des apprentissages exprimées ont été entendues. Les discussions lors des rencontres tenues ont permis aux membres de l'APPM de s'exprimer sur ces dossiers et de nous faire part du point de vue des enseignantes et des enseignants.

Nous présenterons ici les thèmes pour lesquels il se dégage, pour la CSDM et l'APPM, une base de convergence en lien avec un certain nombre de modifications à proposer au présent modèle d'évaluation des apprentissages.

Évaluation des connaissances

Ce qui prévaut actuellement comme résultat de l'élève est une appréciation du développement de ses compétences.

Nous reconnaissons que l'acquisition des connaissances constitue la pierre d'assise des apprentissages des élèves. En ce sens, leur évaluation doit être prioritaire et fondamentale. Ainsi, l'acquisition des connaissances doit faire l'objet d'une évaluation explicite et continue pour en être témoignée dans le résultat de l'élève.

Nous adhérons au principe que le développement de compétences (savoir-faire) doit reposer sur une solide maîtrise de connaissances (savoirs).

Situations d'évaluation

Les situations d'évaluation, tout en intégrant une ou quelques tâches complexes, devraient néanmoins être conçues de manière à permettre l'évaluation des connaissances, déterminées par le MELS, de manière simplifiée et explicite.

Actuellement, il existe des grilles de correction mais elles ne font pas une place suffisamment explicite à l'évaluation des connaissances. Des grilles de correction adaptées à l'évaluation des connaissances permettraient à l'enseignante et à l'enseignant de porter un jugement sur l'acquisition de celles-ci de façon objective. Ces grilles, utilisées comme référentiels communs, vont permettre d'appuyer le résultat de l'élève tant sur l'acquisition des connaissances que sur le développement des savoir-faire.

Compétences transversales

Les compétences transversales contribuent aux apprentissages faits par les élèves. En ce sens, elles font partie du PFÉQ et bien que nous reconnaissions qu'elles ne nécessitent pas d'évaluation formelle, une façon simple d'en communiquer l'évolution aux parents devra être élaborée.

Examens ministériels

Les examens ministériels, notamment aux fins de sanction, sont jugés comme étant lourds à administrer, tant en terme de durée qu'en complexité des tâches demandées et de temps de correction. Il est donc souhaité que les examens puissent avoir une facture simplifiée, comparativement aux tâches évaluatives actuelles, tout en permettant d'évaluer l'acquisition des connaissances et les savoir-faire développés par les élèves.

L'uniformité des examens ministériels et leur caractère prescriptif permettent de juger plus objectivement des apprentissages des élèves, et ce, peu importe le lieu où ils sont scolarisés.

Il est également souhaité que le calendrier des examens de fin d'année ne s'étende pas sur plus de deux semaines, à la fin de l'année scolaire, exception faite de l'examen d'écriture qui nécessite un temps de correction plus important. Ceci permettrait ainsi aux enseignants de prolonger la période d'apprentissage de leurs élèves.

Encadrements nationaux

Bulletin

Actuellement, les commissions scolaires proposent un bulletin aux écoles qui peuvent le choisir ou alors décider d'en élaborer un localement. Il est souhaité que le MELS élabore des bulletins nationaux.

Régime pédagogique

Le régime pédagogique devrait tenir compte de l'obligation faite d'évaluer les connaissances et la Politique de l'évaluation des apprentissages devrait également être modifiée afin de s'arrimer à cette prérogative.

Seuil de réussite

Le seuil de réussite devrait être fixé pour tous à 60 %.

Fréquence des résultats à inscrire aux communications

Dans un objectif d'allègement de la tâche, le nombre de résultats des élèves à inscrire à chacune des communications aux parents, dans certaines disciplines pourra faire l'objet d'une réduction et être prescrit dans les encadrements ministériels, tout en laissant localement le choix des moments où ces résultats seront communiqués.

Compétences disciplinaires et résultats

Actuellement, le nombre de compétences à évaluer et à rendre compte dans le bulletin peut aller jusqu'à 19 par élève au primaire. Ce nombre est jugé très important, pour ne pas dire excessif.

La réduction du nombre de compétences à évaluer contribuerait à simplifier l'évaluation des apprentissages. Il serait envisageable de transmettre un résultat par matière pour les disciplines du domaine de l'univers social, du domaine du développement personnel, du domaine des arts et les cours de sciences, incluant l'évaluation des connaissances et des compétences. En français, au primaire, la compétence Apprécier des oeuvres littéraires ne devrait plus faire l'objet d'une évaluation. En mathématique, la compétence Communiquer à l'aide du langage mathématique pourrait être intégrée à l'une ou l'autre des deux autres compétences. Ce faisant, le nombre de résultats à transmettre serait moindre, allégeant ainsi la tâche des enseignants au regard de l'évaluation des apprentissages et facilitant la lecture du bulletin.

L'évaluation des élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage (EHDAA), en classes spécialisées et des élèves de l'accueil

Ceux-ci devraient être évalués selon les apprentissages réellement faits et non en fonction du niveau habituellement associé à leur âge.

LIENS CSDM - MELS

En marge des discussions menées par la CSDM, nous avons eu l'occasion d'informer le MELS de nos travaux et de faire valoir notre point de vue au moment où celui-ci élaborait les axes d'ajustements au dossier de l'évaluation.

Le MELS consultera les instances officielles en janvier sur les modifications envisagées au dossier de l'évaluation.

Une autre table institutionnelle a aussi été mise sur pied par la CSDM. Cette table contribuera à l'analyse des orientations proposées par le MELS, tout comme la table CSDM-APPM. Cette analyse permettra à la Commission scolaire de préparer un avis

_______________________________
1 Tel qu'indiqué dans la lettre du 6 novembre 2009 du directeur général adressée à tout le personnel : « Les aménagements et les correctifs qui seront faits quant à la simplification de celle-ci (l'évaluation des apprentissages) et la place des connaissances seront mis en œuvre en septembre 2010, à temps pour la première lecture, en juin 2011, des résultats scolaires.


SOURCE ALLIANCE DES PROFESSEURES ET PROFESSEURS DE MONTREAL

Renseignements :

Source : Alliance des professeures et professeurs de Montréal
Information : Yves Parenteau (514) 910-3195 (cell.) 514-383-4880, poste 241 (bur.)

Profil de l'entreprise

ALLIANCE DES PROFESSEURES ET PROFESSEURS DE MONTREAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.