Les maires proposent une stratégie nationale de transports en commun - Des investissements s'imposent pour contrer les changements climatiques, stimuler la compétitivité économique et améliorer la qualité



    MONTREAL, le 5 mars /CNW Telbec/ - La Fédération canadienne des
municipalités et son Caucus des maires des grandes villes ont pressé,
aujourd'hui, le gouvernement fédéral d'adopter une stratégie nationale de
transports en commun comportant des mesures concrètes pour s'attaquer aux
changements climatiques, mais également pour accroître la compétitivité des
villes et améliorer la qualité de vie.
    "Faire le choix du transport en commun, c'est opter pour une stratégie
gagnante qui accroît l'attractivité et la compétitivité des régions
métropolitaines, a dit Gérald Tremblay, maire de Montréal. C'est compter sur
les effets positifs du transport en commun pour réduire la congestion routière
et améliorer la qualité de vie et la santé des citoyens. Le transport
collectif a également une fonction sociale très importante. Pour bien des
ménages, il représente un moyen de transport accessible et abordable", a-t-il
ajouté.
    Investir dans les transports en commun aiderait le pays tout entier dans
sa lutte contre les changements climatiques. Le secteur des transports
représente 30 pour cent des émissions de gaz à effet de serre du Canada, et
les véhicules particuliers produisent à eux seuls 70 pour cent des émissions
de ce secteur. Compte tenu qu'un autobus peut transporter autant de passagers
que 50 voitures et qu'il pollue 18 fois moins, il serait logique de se doter
d'une stratégie nationale de transports en commun pour faciliter cette lutte.
    "Il faut convaincre les Canadiens de ranger leur voiture et de prendre
les transports en commun, car c'est le seul moyen de réduire les émissions des
véhicules et de mettre fin aux embouteillages, a dit David Miller, maire de
Toronto. Mais il faut 2 milliards par année juste pour maintenir les réseaux
en bon état et accroître les services pour répondre aux besoins des nouveaux
usagers. Il nous faut une stratégie nationale de transports en commun assortie
d'un financement à long terme pour maintenir et accroître les services",
a-t-il dit.
    Les maires reconnaissent d'emblée que le gouvernement fédéral investit
déjà dans les transports en commun, mais ils soutiennent que les besoins sont
de beaucoup supérieurs aux crédits fédéraux consentis et à ce qu'il est
possible de tirer des impôts fonciers et des frais d'usagers.
    "L'association canadienne du transport urbain a estimé que les réseaux de
transports en commun du pays ont besoin de 20,7 milliards pour leurs
infrastructures d'ici à 2010, a dit Karen Liebovici, membre du Comité de
direction de la FCM et conseillère d'Edmonton. C'est donc dire qu'il faut
environ 4,2 milliards par année pour assurer l'entretien et l'expansion de nos
réseaux de transports en commun et accroître le nombre d'usagers. Sans fonds
prévisibles et à long terme, les municipalités sont incapables de planifier et
de financer des projets à long terme dans ce domaine."
    En plus des 2 milliards de dollars par année pour les dépenses en
immobilisations, les maires demandent, dans leur proposition, d'intégrer
l'aménagement du sol et la planification des transports, d'adopter des mesures
pour inciter la population à choisir les transports en commun, de mener des
recherches pour stimuler l'utilisation des transports en commun et de mettre
en oeuvre des mesures de reddition de comptes visant tous les ordres de
gouvernement.
    La publication de cette proposition de stratégie nationale de transports
en commun vient appuyer les rapports de la FCM et du CMGV de juin 2006, dans
lesquels avaient été formulées des recommandations pour redresser le
déséquilibre fiscal qui désavantage les villes et les collectivités. Ces
rapports recommandaient la mise en oeuvre d'une stratégie nationale de
transports en commun, la redéfinition des rôles et des responsabilités et
l'affectation de ressources appropriées, et le partage de revenus qui
croissent au rythme de l'économie.
    La Fédération canadienne des municipalités et le CMGV s'emploient
activement à faire accepter chacune de ces recommandations afin que les
villes, les collectivités et l'ensemble du pays continuent de prospérer et que
les Canadiens puissent jouir de la qualité de vie à laquelle ils ont droit.




Renseignements :

Renseignements: Massimo Bergamini, FCM, (613) 295-3678; Maurice Gingues,
FCM, (613) 907-6395; Darren Becker, Cabinet du maire et du comité exécutif,
(514) 872-6412; François Goneau, Division des relations avec les médias, (514)
868-5859.

Profil de l'entreprise

Fédération canadienne des municipalités

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.