Les machines tuent en moyenne 17 travailleurs par année au Québec - Un travailleur est écrasé mortellement par la poulie d'un remonte-pente: la CSST constate une gestion déficiente des activités de cadenassage à la station de ski Stoneham



    QUEBEC, le 10 juin /CNW Telbec/ - La gestion déficiente des activités de
cadenassage lors des travaux de maintenance ainsi que la remontée mécanique F
qui est démarrée alors que le travailleur prend appui sur le câble sont deux
causes qui expliquent le décès de M. Maxime Thibodeau, chef mécanicien à la
station de ski Stoneham. De plus, la planification in extremis des travaux
d'installation du panneau protecteur sur le moteur est déficiente.
    A la suite de l'enquête sur cet accident survenu le 18 janvier 2008, la
Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) rappelle que des
moyens efficaces, tels qu'assurer une supervision appropriée aux travailleurs
ainsi que des méthodes sécuritaires de travail, telles le cadenassage lors des
travaux d'entretien et de réparation, permettent de prévenir les accidents
lors de travaux. Chaque année au Québec, les machines tuent en moyenne
17 travailleurs.

    Ecrasé mortellement par une poulie
    ----------------------------------

    Le jour de l'accident, quelques minutes avant l'ouverture des pistes,
M. Thibodeau installe un panneau protecteur, manquant depuis quelques mois,
sur l'enceinte du moteur d'une remontée mécanique. Le travailleur utilise une
échelle qu'il appuie sur les câbles de la remontée mécanique pour pouvoir
accéder à l'enceinte du moteur où le panneau protecteur est manquant.
    Pendant ce temps, l'opérateur principal de la remontée mécanique,
constatant que des skieurs attendent à la remontée mécanique F, que le
registre quotidien d'entretien est complété et que le panneau de commande est
libre d'interdiction, démarre la remontée mécanique. Le travailleur, qui est
dans l'échelle appuyée sur le câble, tombe sur la poulie motrice où son bras
droit reste coincé. A la sortie de la poulie motrice, M. Thibodeau tombe au
sol. Un préposé l'aperçoit, actionne l'arrêt d'urgence. Une équipe de
patrouilleurs arrive rapidement pour porter secours; les ambulanciers suivent
et transporte l'accidenté à l'hôpital où il décède.

    Mieux identifier les dangers
    ----------------------------

    L'enquête a permis à la CSST de retenir trois causes expliquant
l'accident. D'une part, la remontée mécanique F est démarrée alors que le
travailleur prend appui sur le câble. D'autre part, la planification in
extremis des travaux d'installation du panneau protecteur sur le moteur est
déficiente tout comme la gestion des activités de cadenassage lors des travaux
de maintenance sur les remontées mécaniques.

    Suspension des travaux à la station de ski Stoneham
    ---------------------------------------------------

    A la suite de l'accident, la CSST a suspendu les travaux d'entretien et
de réparation sur la remontée mécanique F et a exigé que l'employeur élabore
une nouvelle procédure de cadenassage, la formation des travailleurs sur la
nouvelle procédure de cadenassage ainsi que l'élaboration de moyens de
contrôle rigoureux afin de s'assurer de l'application de la procédure de
cadenassage des remontées mécaniques.
    La CSST considère que l'employeur, Les entreprises de Stoneham, a agi de
manière a compromettre la sécurité des travailleurs. En conséquence, un
constat d'infraction sera délivré. Pour cette infraction, l'amende peut varier
de 5 000 $ à 20 000 $ pour une première offense ou de 10 000 $ à 50 000 $ en
cas de récidive.

    Prévenir les accidents engendrés par des machines : une priorité pour la
    ------------------------------------------------------------------------
    CSST
    ----

    Pour éviter qu'un tel accident ne se reproduise, la CSST transmettra à
l'Association des stations de ski du Québec les conclusions de son enquête
afin qu'elle informe ses membres des risques spécifiques à l'entretien des
remontées mécaniques.
    -%SU: LBR,SAN
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Lucie Michaud, Direction régionale de Québec - CSST,
(418) 266-4000 poste 4162, cell.: (418) 254-2694

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.