Les locataires remportent une victoire : pas de projet de loi... pour l'instant



    MONTREAL, le 14 mars /CNW Telbec/ - Le Regroupement des comités logement
et associations de locataires du Québec (RCLALQ) aborde la présente campagne
électorale avec la satisfaction d'avoir réussi à bloquer pendant un an le
dépôt du controversé projet de loi en préparation pour évincer sommairement
les locataires en difficulté. Il se montre toutefois déçu de l'absence
d'engagements électoraux des principaux partis politiques en faveur de la
résolution des nombreux problèmes de logement que connaît le Québec.
"Engagements ou non, au lendemain du 26 mars, le RCLALQ sollicitera une
rencontre avec le nouveau titulaire du ministère des Affaires municipales,
tout en préparant une action collective pour le mois d'avril 2007", précise
André Trépanier, responsable des dossiers politiques au RCLALQ.

    Rappel des faits

    Au printemps 2006, la ministre des Affaires municipales et des Régions,
Madame Nathalie Normandeau, planchait sur une proposition visant à modifier la
procédure d'évictions pour retard dans le paiement du loyer. S'inspirant de la
loi ontarienne (abrogée en janvier 2007), la ministre souhaitait abolir les
audiences à la Régie du logement en cas de non-paiement, à moins que les
locataires ne s'opposent à leur éviction dans un délai très court. Rapidement,
une coalition d'organismes sociaux et communautaires s'était formé pour
dénoncer cette démarche visant à faciliter l'éviction des locataires en
difficulté. Mme Normandeau a eu beau essayer de défendre sa proposition en
insistant sur le fait qu'elle souhaitait simplement améliorer le
fonctionnement de la Régie du logement, elle choisira plutôt, en novembre
2006, d'engager huit nouveaux régisseurs afin de diminuer les délais d'attente
devant le tribunal, geste qui a été salué par le RCLALQ.
    En 2005-2006, les demandes d'évictions pour incapacité de payer le loyer
avaient atteint le nombre de 37 344 et ont été traitées en priorité par la
Régie, dans un délai moyen de 42 jours (le recours le plus rapide à ce
tribunal).

    Défendre les droits avant et après les élections

    Avec des loyers dont le coût a bondi de 15% à 26% dans les principales
villes du Québec entre 2000 et 2006, le RCLALQ s'assurera que le nouveau
gouvernement solutionne les problèmes de logement. En premier lieu, il devra
s'attaquer à l'incapacité croissante des ménages locataires à payer leur loyer
en améliorant l'efficacité du contrôle des loyers. Les diverses propositions
du RCLALQ visant à instaurer le contrôle obligatoire des loyers, le dépôt des
baux et l'amélioration de la méthode actuelle devront être sérieusement
étudiées. Dans la perspective d'une réelle reconnaissance du droit au
logement, le nouveau gouvernement devra :

    
    - Doter la Régie du logement des ressources suffisantes tout en lui
      permettant d'écouter les motifs de retard des locataires en difficulté;
    - Prévoir des mesures de relogement en cas d'évictions, comme le
      recommandait un comité de l'ONU en mai 2006;
    - Assurer un logement de qualité à tous et toutes en créant un code
      provincial du logement;
    - Encadrer la recherche de logement pour mettre fin à la discrimination
      et la collecte abusive de renseignements personnels;
    - Reconduire le programme Accèslogis et relancer la réalisation de
      nouveaux HLM;
    - Augmenter le niveau des prestations d'aide sociale et celui du salaire
      minimum.
    

    Pour conclure, le RCLALQ remercie tous les organismes et les individus
qui l'ont appuyé ces derniers mois pour réussir à bloquer le projet de loi en
préparation. Ces groupes et ces personnes seront à nouveau sollicités, le cas
échéant, si le nouveau gouvernement décide d'aller de l'avant avec une réforme
de la Régie du logement qui se ferait au détriment des locataires.




Renseignements :

Renseignements: André Trépanier, RCLALQ, (514) 781-2220, (cellulaire),
1-866-521-7114, www.rclalq.qc.ca; Mathieu Houle-Courcelles, Bureau d'animation
et information logement (BAIL de Québec), (418) 523-8365


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.