Les lignes directrices mettent en garde les patients hypertendus contre une association de traitements



    TORONTO, le 16 janv. /CNW/ - Des milliers de Canadiens et de Canadiennes
souffrant d'hypertension artérielle sont traités à l'aide d'un traitement
d'association qui fait augmenter leurs risques d'arrêt cardiaque soudain, de
maladie rénale et leur probabilité de dialyse, lance la Fondation des maladies
du coeur à titre de mise en garde.
    Les nouvelles lignes directrices du Programme canadien d'éducation sur
l'hypertension (PCEH) fondées sur des recherches internationales financées en
partie par la Fondation pressent les patients à qui on a prescrit une
association d'inhibiteurs de l'ECA et d'ARA de consulter leur médecin de
famille le plus tôt possible afin de faire modifier leur traitement.
    "Ces deux catégories populaires de médicaments contre l'hypertension sont
tous deux sûrs et efficaces, mais il faut éviter de les combiner", dit Dr
Sheldon Tobe, porte-parole de la Fondation des maladies du coeur et membre du
comité exécutif du PCEH.
    On estime que jusqu'à 175 000 Canadiens et Canadiennes souffrant
d'hypertension artérielle pourraient être traités présentement avec cette
association de médicaments.
    Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA) sont un
type de médicament contre l'hypertension artérielle qui aide à dilater les
vaisseaux sanguins et à faciliter la circulation du sang. Les ARA (abréviation
d'antagonistes des récepteurs d'angiotensine II) bloquent l'action d'un
peptide appelé angiotensine, qui fait contracter les vaisseaux sanguins, pour
les aider à se détendre et ainsi réduire la tension artérielle.
    Selon le PCEH, la plupart des personnes qui développent une hypertension
artérielle auront besoin d'être traitées à l'aide de deux médicaments ou plus,
en plus de devoir modifier leurs habitudes de vie. Le traitement de ces
patients à l'aide d'associations de médicaments demeurera une pratique
répandue et très efficace.
    Mais des problèmes sont survenus plus tôt cette année dans le cadre de
l'étude ONTARGET, menée par des chercheurs financés par la Fondation des
maladies du coeur et dont les résultats ont été publiés dans la revue
scientifique New England Journal of Medicine.
    Au cours de cet essai clinique international de grande envergure portant
sur 25 620 patients, l'association de médicaments composée d'un inhibiteur de
l'ECA et d'un ARA a été jugée à peine marginalement plus efficace pour réduire
la tension artérielle que l'un ou l'autre de ces médicaments pris seul. De
plus, les patients traités avec cette association ressentaient plus d'effets
secondaires, comme des problèmes rénaux, que ceux et celles qui ne prenaient
qu'un seul de ces médicaments. Les patients étaient âgés de 55 ans et plus et
souffraient de maladies vasculaires ou de diabète à haut risque.
    "Cet essai est déterminant, car il aide les professionnels de la santé à
mieux comprendre et à prescrire de façon plus sécuritaire les associations de
médicaments contre l'hypertension artérielle", dit Margaret Moy Lum-Kwong,
directrice de la Stratégie AIM contre l'hypertension artérielle de la
Fondation des maladies du coeur de l'Ontario. "Même si vous êtes traité avec
cette association de médicaments en particulier, c'est de ne pas cesser de
prendre vos médicaments. Consultez plutôt votre médecin afin qu'il vous
prescrive un autre traitement."
    "On observe une synergie quand on utilise cette association précise de
produits, mais malheureusement, ce n'est pas une synergie bénéfique pour les
patients, dit Dr Tobe, néphrologue au Centre des sciences de la santé
Sunnybrook de Toronto. En associant ces deux médicaments, on n'obtient pas de
protection supplémentaire contre les crises cardiaques ou les accidents
vasculaires cérébraux (AVC), mais on multiplie les effets secondaires
indésirables."
    Les inhibiteurs de l'ECA et les ARA réduisent tous deux la tension
artérielle en agissant sur le système rénine-angiotensine, un groupe
d'hormones contrôlées par les reins qui agissent à long terme sur la tension
artérielle. "L'action combinée de ses deux médicaments est une source
importante de stress pour les reins", explique Dr Tobe.
    "L'association des deux médicaments n'apporte aucun bienfait additionnel,
mais chacun de ces médicaments provoque des effets secondaires, ce qui fait
que vous doublez les effets secondaires sans toutefois augmenter les
bienfaits."
    Parmi les effets secondaires, on retrouve notamment les pertes de
conscience, la diarrhée et les taux de potassium dangereusement élevés qui
peuvent provoquer la mort ou le besoin de dialyse.
    Margaret Moy Lum-Kwong a des conseils à offrir aux Canadiens et aux
Canadiennes qui sont atteints d'hypertension artérielle : "Apprenez à
connaître vos médicaments, sachez ce que vous prenez et pour quelle raison."
    "Parfois, plus ne veut pas nécessairement dire mieux, dit Dr Tobe. La
bonne nouvelle pour les patients qui ressentent des effets secondaires, c'est
qu'ils récupèrent dès qu'ils ne sont plus traités avec cette association de
médicaments". Les recommandations décrivent aussi comment associer les
médicaments de façon appropriée afin de réduire la tension artérielle chez les
personnes diabétiques.
    La Fondation des maladies du coeur et le PCEH ont traduit les lignes
directrices de contrôle de la tension artérielle et elles sont disponibles au
www.fmcoeur.ca
    Pour en savoir plus sur les médicaments contre l'hypertension artérielle,
visitez le site www.hypertension.ca

    Le Plan d'action de tension artérielle(MC) propose des stratégies
réalistes et du soutien continu afin d'aider les personnes à prévenir et à
contrôler l'hypertension artérielle. Les Canadiens et les Canadiennes peuvent
obtenir une évaluation gratuite et confidentielle de leurs risques en visitant
le www.fmcoeur.ca. Afin d'en savoir plus sur la documentation concernant les
modes de vie, les AVC ou les maladies du coeur et pour savoir comment obtenir
le soutien dont vous avez besoin dans votre localité, faites le 1-888-473-INFO
(1-888-473-4636).





Renseignements :

Renseignements: Eileen Melnick McCarthy, (613) 569-4361 x318

Profil de l'entreprise

FONDATION DES MALADIES DU COEUR DE L'ONTARIO

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.