Les journalistes pigistes de Ici doivent conserver leurs droits moraux



    MONTREAL, le 13 mars /CNW Telbec/ - La Fédération professionnelle des
journalistes du Québec s'oppose à la nouvelle exigence contractuelle du
journal culturel Ici, propriété de Quebecor, de déposséder les journalistes
pigistes de leurs droits moraux. Les journalistes doivent signer ce texte
d'ici le 20 mars.
    Le contrat stipule à son article 3 que "Le Collaborateur renonce aux
droits moraux qu'il détient sur l'Oeuvre tant au bénéfice de l'Editeur qu'au
bénéfice de tout ayant droit de l'Editeur".
    Les "droits moraux" liés à l'oeuvre d'un journaliste veulent dire que
personne ne peut la modifier sans son consentement ou l'utiliser à des fins
qu'il n'approuve pas.
    La cession de droits imposée par le journal Ici le laisserait libre de
transformer à sa guise les articles des journalistes notamment en vue de
diffusion sur Canoe ou sur n'importe quelle autre plateforme du groupe
Quebecor.
    Rien n'empêcherait dès lors leur utilisation hors contexte, amputés
d'éléments importants, additionnés d'éléments que le journaliste n'a jamais
mis dans son texte, ou reformulés d'une manière qui déforme le sens des propos
et qui n'aurait jamais été autorisée par le journaliste.
    Un reportage pourrait devenir un élément publicitaire par exemple. C'est
une menace l'intégrité professionnelle du journaliste, à sa crédibilité et à
celle de l'information.
    La FPJQ réitère l'appel à la négociation des droits d'auteurs qu'elle
lançait aux deux parties, éditeurs et pigistes, à son assemblée générale de
1998. Dans le contexte de l'époque, la rentabilité des investissements web
était douteuse. Aujourd'hui la situation s'est considérablement transformée,
le web génère toujours plus de revenus, ce qui rend encore plus pressante la
conclusion d'ententes librement négociées et mutuellement avantageuses sur les
droits d'auteurs.
    Les fondements de la convergence et du multimédia sont en train de se
poser à tâtons un peu partout dans les pays industrialisés. La FPJQ croit
qu'ils ne doivent pas être imposés de manière brutale et sans négociation. Ils
doivent respecter les exigences de la rigueur journalistique et reconnaître
pleinement le travail des pigistes comme une oeuvre professionnelle
d'information.
    La FPJQ demande donc à Ici de revoir à fond les clauses de cessions de
droits de son contrat manière à respecter les droits moraux et les droits
d'auteur des pigistes.




Renseignements :

Renseignements: François Bourque, président, FPJQ, (418) 686-3394;
Jacinthe Tremblay, membre du c.a. de la FPJQ, (514) 522-6142

Profil de l'entreprise

Fédération professionnelle des journalistes du Québec

Renseignements sur cet organisme

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.