Les jeunes professionnels profiteront certainement de la stabilisation du marché des chalets



    - Un sondage dévoile que l'achat d'un chalet est l'investissement à long
    terme privilégié, comparativement à l'achat d'actions ou d'obligations -

    TORONTO, le 26 juin /CNW/ - Selon une tendance observée dans les villes
canadiennes cette année, le marché des propriétés récréatives au pays est en
train de se stabiliser, l'augmentation des prix étant plus modérée
comparativement au rythme effréné de 2007. Dans presque tous les endroits les
plus populaires pour la saison estivale, les prix ont continué de grimper en
2008, mais beaucoup moins rapidement que l'année précédente. Cette accalmie se
présente bien pour les gens à la recherche d'un chalet - particulièrement pour
les jeunes professionnels qui forment le plus important groupe d'acheteurs
potentiels (19 %), selon le Rapport sur les propriétés récréatives de Royal
LePage 2008 publié aujourd'hui.
    Le Rapport sur les propriétés récréatives de Royal LePage 2008 comprend
les résultats d'un sondage national au sujet du comportement et des choix des
propriétaires et des acheteurs canadiens, ainsi qu'une analyse approfondie des
prix des propriétés récréatives dans 53 marchés, des tendances et de
l'activité dans certains secteurs de loisirs à l'échelle du pays.
    Le sondage indique que la majorité des Canadiens comprennent les
avantages de posséder des biens immobiliers, que ce soit une résidence
principale ou un chalet. Le sondage révèle que près des deux tiers (61 %) des
propriétaires de chalets et des acheteurs potentiels de propriétés récréatives
trouvent que l'achat d'un chalet est un meilleur investissement à long terme
que l'achat d'actions, d'obligations ou de fonds communs de placement. En
fait, le sondage dévoile que 15 % des propriétaires de propriétés récréatives
en possèdent plus d'une.
    "Bien qu'à un rythme plus lent qu'au cours des dernières années, le prix
des propriétés récréatives continue d'augmenter, reflétant la tendance
observée dans les marchés immobiliers urbains, indique Phil Soper, président
et chef de la direction chez Royal LePage Real Estate Services.
L'accroissement de l'offre a contribué à modérer l'augmentation des prix cette
année, ce qui favorisera disproportionnellement les gens qui recherchent un
chalet plutôt que ceux qui recherchent une résidence urbaine. Il est évident
que le marché canadien avait un besoin urgent de propriétés récréatives depuis
plusieurs années."
    "Qu'un nombre croissant de jeunes gens se joignent aux plus âgés dans la
recherche d'une résidence récréative n'est pas surprenant. Les jeunes adultes
d'aujourd'hui sont de plus en plus futés en matière d'investissements, ajoute
M. Soper. L'âge moyen des acheteurs d'une première maison est de plus en plus
bas, il est donc tout à fait normal que cette tendance se reflète également
dans le marché des chalets."
    Malgré la modération des prix, un très grand écart continue de séparer
les propriétés les plus chères des plus abordables au pays. Des lieux
récréatifs qui sont fréquentés par des célébrités d'Hollywood et par l'élite
nationale - tels que la vallée de l'Okanagan à Kelowna, les Muskokas et la
rive sud de la Nouvelle-Ecosse - proposent des propriétés inscrites à 1,5
million $ et plus. Les acheteurs plus modestes peuvent acquérir des résidences
abordables pour environ 300 000 $ à Parry Sound et à Sudbury. On peut trouver
des perles rares de moins de 100 000 $ à Kingston et à Haliburtan Highlands en
Ontario, ainsi que presque partout dans les provinces de l'Atlantique.
Toutefois, à ce prix, il est rare de trouver des propriétés avec accès
maritime.
    Un peu plus de la moitié (54 %) des Canadiens souhaitant posséder un
chalet ou qui ont l'intention d'acheter une propriété récréative, ont prévu un
budget se situant entre 50 000 $ et 300 000 $. Certains acheteurs potentiels
très prudents devront faire beaucoup de recherches afin de trouver leur petit
coin de nature, 33 % des répondants ayant affirmé vouloir payer moins de
50 000 $.

    Freiner la course vers les paradis de villégiature?

    L'attrait des grands espaces et la promesse de repos et de détente
continuent d'éclipser le prix de l'essence, la congestion routière croissante
et le climat immobilier en transformation, puisque le nombre de propriétaires
de chalet est demeuré stable (9 %) au cours des trois dernières années au
Canada.
    Cependant, le bon sens (ainsi que le besoin de faire attention au compte
bancaire) aura sûrement raison de la passion cet été, car 19 % des
propriétaires de chalets ont affirmé songer à vendre leur propriété si le prix
de l'essence continue de grimper; une augmentation de 7 % depuis l'été
dernier. L'enquête a révélé également que 33 % des propriétaires de propriétés
récréatives ont indiqué que la hausse du prix de l'essence diminuerait le
nombre de déplacements vers le chalet cet été. A l'inverse, l'industrie de la
location de chalets à proximité pourrait profiter de cette situation cet été
puisque certaines familles décideront certainement de ne pas s'envoler vers
leur destination de vacances estivales.

    Amour d'été remplacé par siestes d'été

    Il semblerait que les chauds Don Juan du dimanche se seraient finalement
refroidis. Pendant longtemps, on a cru qu'à partir de 17 h le vendredi ils
débordaient d'énergie. La vérité a été dévoilée : une fois rendu au chalet, la
flamme se met à vaciller pour finalement s'éteindre. Un frappant 45 % des
propriétaires de chalet affirment préférer rattraper le sommeil perdu plutôt
que de faire la cour à leur douce moitié.
    En raison des horaires chargés et des surcharges de travail des gens
vivant en milieu urbain, il n'est pas surprenant que le repos soit privilégié
lorsqu'ils se retrouvent au chalet. Par contre, la détente sera difficile à
obtenir pour certains, puisque 16 % des répondants ne pourront se retirer de
la course, affirmant qu'ils continueront de travailler à partir du chalet.

    
                         AUTRES RESULTATS DU SONDAGE

    -   A la question "Comment planifiez-vous vous déconnecter du monde du
        travail électronique pendant que vous profiterez de votre propriété
        récréative?", les deux réponses les plus fréquentes étaient : "Il n'y
        a pas d'accès Internet au chalet" (24 %) et "Je n'apporterai pas mon
        appareil Blackberry ou mon téléphone cellulaire au chalet" (17 %).

    -   Parmi les propriétaires de chalet et les acheteurs potentiels, 11 %
        ont payé ou paieront plus pour leur propriété de villégiature que
        pour leur résidence principale; tandis que 35 % prévoient payer entre
        50 000 $ et 150 000 $.

    -   Quoiqu'il existe un nombre infini d'éléments qui rendent une
        propriété récréative spéciale, les trois caractéristiques les plus
        recherchées par les Canadiens sont des propriétés avec vue imprenable
        sur l'eau, habitables toute l'année et qui exigent peu d'entretien.

    -------------------------------------------------------------------------
    Rang                     Les 10 caractéristiques les plus
                       recherchées dans une propriété récréative(*)
    -------------------------------------------------------------------------
    No 1      Vue imprenable sur l'eau
    -------------------------------------------------------------------------
    No 2      Habitable toute l'année
    -------------------------------------------------------------------------
    No 3      Peu d'entretien
    -------------------------------------------------------------------------
    No 4      Proximité à la résidence principale
    -------------------------------------------------------------------------
    No 5      Commodités environnantes (restaurants, magasins, etc.)
    -------------------------------------------------------------------------
    No 6      Nombre de chambres à coucher
    -------------------------------------------------------------------------
    No 7      Grande cuisine
    -------------------------------------------------------------------------
    No 8      Commodités haut de gamme
    -------------------------------------------------------------------------
    No 9      Salle familiale
    -------------------------------------------------------------------------
    No 10     Cave à vin
    -------------------------------------------------------------------------
    Selon les Canadiens qui sont propriétaires d'une propriété récréative ou
    qui prévoient en faire l'acquisition.

         -----------------------------------------------------------
             Résumé des prix des propriétés récréatives en 2008
                         Prix moyen par province(*)
         -----------------------------------------------------------
               Chalets riverains standards et à accès terrestre
         -----------------------------------------------------------
           PROVINCE                   GAMME DE PRIX MOYENNE EN 2008
         -----------------------------------------------------------
           Ile-du-Prince-Edouard         de 80 000 $ à 350 000 $
         -----------------------------------------------------------
           Nouvelle-Ecosse               de 49 000 $ à 315 000 $
         -----------------------------------------------------------
           Terre-Neuve                   de 81 000 $ à 112 000 $
         -----------------------------------------------------------
           Nouveau-Brunswick            de 112 000 $ à 192 250 $
         -----------------------------------------------------------
           Québec                       de 400 000 $ à 500 000 $
         -----------------------------------------------------------
           Ontario                     de 300 000 $ à 1 625 500 $
         -----------------------------------------------------------
           Manitoba                     de 325 000 $ à 580 000 $
         -----------------------------------------------------------
           Saskatchewan                         300 000 $
         -----------------------------------------------------------
           Alberta                             1 300 000 $
         -----------------------------------------------------------
           Colombie-Britannique        de 561 700 $ à 1 572 900 $
         -----------------------------------------------------------
           Prix moyen d'un chalet au
                    pays               de 326 567 $ à 1 066 389 $
         -----------------------------------------------------------
    Source : Royal LePage. Les moyennes sont basées sur l'analyse de marchés
    de propriétés récréatives sélectionnés dans chaque province.
    

    Méthodologie

    Le résumé ci-dessus présente les résultats de l'étude sur les propriétés
récréatives 2008 menée pour Royal LePage Residential Real Estate Services. Le
sondage a été effectué par Acrobat Research Inc. Quatorze questions exclusives
étaient incluses lors des deux phases effectuées par Omnitel, la section de
sondage d'opinion nationale d'Acrobat Research Inc. Au total, 3 000 Canadiens
ont été interrogés et la cueillette de données s'est terminée le 9 juin 2008.
Le sondage a été effectué auprès d'un échantillon représentatif d'adultes
canadiens choisis au hasard. Plus précisément, le sondage se concentrait sur
ceux qui possèdent actuellement ou qui posséderont probablement une propriété
récréative. En raison du caractère très spécifique du public visé, 574
répondants se sont qualifiés pour cette version du Rapport sur les propriétés
récréatives 2008. La taille de cet échantillon permet d'obtenir des résultats
précis à +/- 4,09 %, 19 fois sur 20.

    A propos de Royal LePage

    Royal LePage est le premier fournisseur au Canada de services de
franchise aux maisons de courtage immobilier résidentiel, grâce à son réseau
de plus de 13 000 agents répartis dans 600 bureaux partout au Canada. Gérée
par Brookfield Real Estate Services, Royal LePage fait partie de la famille
des sociétés qui exercent leurs activités sous les raisons sociales de Royal
LePage, Johnston and Daniel, Realty World et La Capitale. Société affiliée,
Brookfield Real Estate Services Fund est une fiducie de revenus inscrite à la
Bourse de Toronto sous le symbole "BRE.UN".
    Pour en savoir davantage, visitez les sites www.royallepage.ca ou
www.brookfieldres.com.





Renseignements :

Renseignements: Pour connaître les points saillants du marché pour une
région donnée ou pour communiquer avec une personne-ressource, veuillez vous
informer auprès de: Tiffany Fisher, Mansfield Communications Inc., par
téléphone au (416) 599-0024, poste 222, ou par courriel à tiffany@mcipr.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.