Les investisseurs et les conseillers canadiens doivent s'adapter aux nouvelles réalités de la retraite : Par Peter Drake, Fidelity Investments Canada

Longévité accrue et volatilité des marchés - Les investisseurs et les conseillers en font-ils assez pour atténuer les risques qui menacent leur revenu de retraite?

Pour consulter le communiqué médias sociaux, cliquez sur ce lien : http://smr.newswire.ca/fr/fidelity-investments-canada-limited/canadian-investors-and-advisors-must-confront-the-realities

OTTAWA, le 6 juin 2011 /CNW/ - Dans un discours qu'il a prononcé aujourd'hui à la conférence annuelle du Canadian Institute of Financial Planners (institut canadien des planificateurs financiers), à Ottawa, Peter Drake, Vice-président, Retraite et recherches économiques auprès de Fidelity Investments Canada s.r.i., a attiré l'attention sur les nouvelles réalités qui attendent les baby-boomers sur le plan de la retraite et souligné l'importance de considérer les cinq principaux risques qui guettent leur revenu de retraite dans le cadre du processus de planification de la retraite.

M. Drake a indiqué que les vues traditionnelles en matière de planification de la retraite doivent être adaptées aux nouveaux aspects auxquels les Canadiens retraités ou sur le point de l'être doivent faire face. Il a soutenu que les conseillers en placements peuvent jouer un rôle de premier plan en aidant les Canadiens à comprendre que les choix qu'ils posent au sein de leur programme de planification ne doivent pas seulement tenir compte de l'augmentation de leur espérance de vie et de la volatilité des marchés des capitaux, mais aussi des changements que subira le système de pension du Canada.

En 2005, Fidelity a publié un rapport de recherche intitulé Planification du revenu à vie. Ce document, qui a eu beaucoup d'influence, présentait les cinq risques clés qui mettent en danger le revenu de retraite des Canadiens et confirmait l'importance, pour ces derniers, de d'établir un programme de revenu de retraite écrit. Depuis la publication initiale de cet ouvrage, Fidelity a répondu à plus de 35 000 demandes d'exemplaires provenant de conseillers en placements canadiens, ce qui illustre de façon criante la nécessité d'effectuer des études approfondies sur les questions qui préoccupent les Canadiens à l'approche de leur retraite. Aujourd'hui, Fidelity a lancé son tout dernier rapport de recherche sur la retraite, qui a pour titre Après la crise - Revoir les cinq principaux risques de la planification de la retraite. Ce rapport prouve bel et bien que les principaux facteurs qui alimentent les cinq risques clés sont toujours aussi solides et valables après qu'avant la crise. On peut obtenir le rapport complet sur le site de Fidelity, à Fidelity.ca.

« Les conseillers en placements et les investisseurs doivent collaborer plus étroitement que jamais pour déterminer le niveau de risque acceptable pour le particulier tout en conciliant les objectifs parfois conflictuels que représentent le remplacement adéquat du revenu gagné avant la retraite, la préservation du capital et la croissance à long terme », a déclaré M. Drake. « Un plan de revenu de retraite qui fait échec aux cinq principaux risques susceptibles de gruger le revenu de retraite peut améliorer considérablement le bien-être des retraités canadiens. »

Voici les cinq principaux risques qui menacent le revenu de retraite :

  1. Le risque lié à la longévité - Les Canadiens vivent plus longtemps et en meilleure santé que jamais et beaucoup rêvent de partir à la retraite plus tôt que leurs parents. Les probabilités que dans un couple, au moins l'un des conjoints, tous deux âgés de 65 ans, vive jusqu'à 90 ans sont de 50 %. Et il y a une chance sur quatre que l'un d'eux se rende jusqu'à 94 ans. Alors qu'un mode de vie actif et sain et que les progrès médicaux continuent d'accroître l'espérance de vie, les Canadiens doivent évaluer à quel point ils peuvent se permettre de prendre une retraite précoce et planifier en fonction de la possibilité réelle de devoir compter sur leur revenu de retraite pendant 25 à 30 ans. Mais les programmes de retraite des Canadiens reflètent-ils cette réalité?
  2. Le risque d'inflation - L'inflation constitue une préoccupation de taille pour beaucoup de retraités et même si les mesures de stimulation financière et monétaire adoptées par le gouvernement en vue de freiner les effets de la crise financière mondiale n'ont pas provoqué une hausse de l'inflation, cette dernière représente toujours une menace pour les programmes de retraite. Bien qu'il soit peu probable qu'on assiste à une flambée inflationniste comme celle qui s'est produite dans les années 1970, un modeste taux d'inflation de 2 % - semblable à celui des 20 dernières années - pendant 25 ans peut éroder de 40 % le pouvoir d'achat des retraités. Ceux-ci doivent donc absolument détenir des portefeuilles de placements capables de contrer l'inflation.
  3. Le risque découlant de la répartition de l'actif - La crise de 2008-2009 a exacerbé l'angoisse des investisseurs à l'égard des marchés boursiers. Toutefois, il a été établi que les actions fournissent une croissance à long terme essentielle pour procurer le revenu nécessaire à la retraite. Un portefeuille bien diversifié qui englobe des actions, des obligations et des liquidités contribue à la croissance du revenu et permet de le protéger contre la volatilité des marchés.
  4. Le risque relatif aux retraits - L'accroissement de la volatilité des marchés boursiers au cours des dernières années a fait ressortir l'importance, pour les retraités, de s'en tenir à des pourcentages de retrait raisonnables afin d'assurer la pérennité de leur actif leur vie durant. En effet, ils risquent d'épuiser leur épargne-retraite avant la fin de leur vie s'ils effectuent des retraits ajustés pour l'inflation annuelle supérieurs à 4 ou 5 % de la valeur originale de leur portefeuille.
  5. Le risque associé aux coûts des soins de santé - L'Enquête 2010-2011 de Fidelity sur la retraite au Canada révèle les craintes que les retraités nourrissent envers les coûts de santé non couverts par l'État ou par leur assureur privé et qu'ils devront supporter. En fait, 39 % des retraités sondés pensent que les coûts liés aux soins de santé non défrayés par les régimes publics mineront leur épargne et dégraderont leur niveau de vie. Les Canadiens doivent savoir quels frais sont couverts ou non par les régimes publics d'assurance-maladie, prévoir leurs besoins potentiels en matière de soins de santé et planifier les coûts liés au vieillissement qu'ils devront assumer eux-mêmes.

« Il est indubitable que la crise financière mondiale et que la récession économique de 2008-2009 ont causé une détresse financière et émotionnelle chez les investisseurs canadiens et plus particulièrement, chez les plus âgés d'entre eux », a ajouté M. Drake. « Cependant, elles n'ont pas changé les risques auxquels le revenu de retraite est exposé et que tous les Canadiens doivent prendre en considération. Au contraire, elles ont fait ressortir la nécessité grandissante d'évaluer son propre risque et de recourir à un programme de revenu de retraite écrit qui fait état de stratégies visant à atténuer les cinq risques clés qui mettent en péril le revenu de retraite. »

M. Drake estime que les conseillers en placements peuvent jouer un rôle essentiel pour aider les Canadiens à réaliser leurs objectifs de retraite. Plus précisément, les conseillers peuvent offrir des perspectives très utiles sur les tendances macroéconomiques telles que la longévité, l'inflation et la volatilité des marchés tout en abordant des questions plus spécifiques telles que la répartition de l'actif et les soins de santé. 

« Durant les nombreuses années où Fidelity Canada a mené des recherche exhaustives sur les comportements et les attitudes des Canadiens face à la retraite, une constante s'est dégagée : les Canadiens qui travaillent avec un conseiller en placements sont mieux préparés financièrement et mentalement à prendre leur retraite. Maintes et maintes fois, ces études ont démontré que le recours à un conseiller en placements est l'une des meilleures décisions qu'un investisseur puisse prendre », a conclu M. Drake.

Principaux résultats tirés de l'Enquête 2010-2011 de Fidelity sur la retraite au Canada

  • 72 % des personnes encore actives et 71 % des retraités ne disposent pas d'un plan financier écrit.
  • Plus de 60 % des Canadiens faisant appel à un conseiller en placements disent qu'ils se sentaient confiants d'être sur la bonne voie grâce au programme de placement qu'ils détenaient avant la crise financière, comparativement à 39 % des Canadiens ne consultant pas de conseiller.
  • 52 % des Canadiens interrogés sont d'accord avec l'énoncé « Je suis confiant d'être sur la bonne voie et je vais conserver le programme de placement que j'avais établi avant la crise ».
  • 46 % des retraités travaillant avec un conseiller estiment que leur passage à la retraite a été plus facile que prévu, contre 37 % des retraités qui ne font pas affaire avec un conseiller.
  • 41 % des personnes interrogées sont d'accord avec l'énoncé « Je n'investirai plus que dans des placements sûrs pendant un bon bout de temps ».
  • 32 % des retraités recourant aux services d'un conseiller indiquent que leur épargne continue de croître, par rapport à seulement 16 % des retraités qui ne le font pas.
  • 23 % des gens ayant participé au sondage sont d'accord avec l'énoncé « Ma façon de faire des placements a changé pour le mieux ».

À propos de l'Enquête 2010-2011 de Fidelity sur la retraite au Canada

L'Enquête 2010-2011 de Fidelity sur la retraite au Canada a été menée par The Strategic Counsel. Elle a été réalisée en ligne du 17 septembre au 11 octobre 2010 auprès d'un échantillon représentatif de 1 380 adultes canadiens âgés de 45 ans et plus. Afin de pouvoir prendre part au sondage, les répondants devaient être la principale personne responsable des décisions du ménage ou participer aux décisions du ménage en ce qui concerne l'épargne et les placements.

La répartition des répondants reflète la répartition réelle de la population canadienne de 45 ans et plus d'après les données du Recensement de 2006 de Statistique Canada. Les marges d'erreur statistiques ne s'appliquent pas aux sondages en ligne; néanmoins, un échantillon aléatoire non pondéré de cette envergure aurait une marge d'erreur estimative de ±2,6 points de pourcentage. La marge d'erreur serait plus grande dans les régions et dans le cas des autres sous-groupes de la population observée.

À propos de Fidelity Investments

Fidelity Investments Canada s.r.i. est la sixième société de fonds communs de placement en importance au pays; elle fait partie de l'organisation Fidelity Investments de Boston, l'une des plus grandes sociétés de services financiers au monde. Au Canada, Fidelity gère un actif total de 68 milliards de dollars sous forme de fonds communs de placement et d'actifs institutionnels. Cela comprend 15 milliards de dollars d'actifs de clients institutionnels, y compris des régimes de retraite de sociétés publiques et privées, des fonds de dotation, des fondations ainsi que d'autres actifs pour le compte de sociétés clientes partout au Canada.

Fidelity Canada offre aux investisseurs canadiens une gamme complète de fonds communs de placement regroupant des titres canadiens, étrangers et axés sur le revenu. Les Fonds Fidelity sont offerts par l'intermédiaire de divers réseaux de distribution tels que les planificateurs financiers, les courtiers en placements, les banques et les sociétés d'assurance. Fidelity est fière d'appuyer le Club des Garçons et Filles du Canada et elle est déterminée à aider les jeunes Canadiens à réaliser leur plein potentiel en tant que bons citoyens responsables et productifs.

/AVIS AUX RÉDACTEURS : Le contenu multimédia accompagnant ce communiqué est disponible aux adresses suivantes :

Photo:  http://smr.newswire.ca/media/articles/1348/peterdrake---jan-2010-009-preferred.jpg

SOURCE Fidelity Investments Canada Limitée

Renseignements :

Chris Pepper

Directeur principal, Affaires de la société

Bureau : 416-307-5388

Cellulaire : 416-795-7762

Courriel : chris.pepper@fmr.com

Profil de l'entreprise

Fidelity Investments Canada Limitée

Renseignements sur cet organisme

CNW Médias Sociaux

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.