Les infirmières et infirmiers de l'Ontario estiment que ce budget est la
goutte qui fait déborder le vase

TORONTO, le 25 mars /CNW/ - La présidente de l'Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario (AIIO), Linda Haslam-Stroud, IA, a affirmé que le budget provincial d'aujourd'hui entraînera de nouvelles compressions de services et de soins infirmiers pour les patients de la province.

"Tous les Ontariens doivent se préparer à des réductions encore plus considérables dans les soins de santé dont ils ont besoin et auxquels ils se fient", a déclaré Mme Haslam-Stroud après la publication du budget provincial. Le financement de base des hôpitaux augmentera de seulement 1,5 % en 2010-2011.

Mme Haslam-Stroud souligne que les soins ont déjà été réduits partout en Ontario au cours des derniers mois et que cette augmentation limitée à 1,5 % signifie que ce phénomène se poursuivra. "L'AIIO a réalisé un suivi des suppressions de postes d'infirmières et infirmiers autorisés (IA) depuis environ huit mois, et nous avons constaté la suppression de plus de 1 800 postes. Au total, ce sont plus de 3,5 millions d'heures de soins aux patients par année qui sont disparues à jamais", a-t-elle souligné.

"Il y a eu suppression de postes d'IA et d'heures de soins dans les grandes villes comme dans les petites, dont Sarnia, Leamington, Chatham, Windsor, Grey-Bruce, London, Listowel, St. Thomas, Tillsonburg, Woodstock, Cambridge, Guelph, Brantford, Niagara, Norfolk, Toronto et la région du grand Toronto, Scarborough, Newmarket, Oshawa, Cobourg, Peterborough, Kawartha Lakes, Orangeville, Brockville, Bowmanville, Kingston, Belleville, Cornwall, Pembroke, Muskoka, Orillia, Barrie, Alliston, Georgian Bay, Sault Ste. Marie, Sudbury, Nipissing, Thunder Bay, Kenora, Hamilton, Ottawa et Belleville", a-t-elle énuméré.

Elle a également affirmé que le gouvernement n'est pas encore parvenu à donner suite à son intention d'offrir des soins aux patients dans leur communauté, puisque les améliorations au chapitre des structures et des ressources humaines nécessaires pour fournir des soins de haute qualité n'ont pas eu lieu.

"Les suppressions ont un effet considérable sur les soins que nous offrons", affirme Mme Haslam-Stroud. "Au fur et à mesure que les postes d'IA seront supprimés, nous allons voir les taux de morbidité et de mortalité augmenter, puisque les patients perdront l'expertise et les compétences que les IA apportent. Des études ont montré une hausse des complications et des décès de 7 % chez les patients, dès qu'on ajoute ne serait-ce qu'un seul patient à la charge de travail moyenne de l'IA.

"Les hôpitaux de la province sont déjà les plus efficaces au pays", a déclaré la présidente de l'AIIO. "Nous avons aussi l'avant-dernier ratio d'IA par habitant au Canada et, malgré l'augmentation du financement, les dollars investis ne semblent pas se rendre jusqu'aux mécanismes de fidélisation des IA de première ligne qui dispensent des soins directs aux patients. Nous savons que nous dépensons plus d'argent pour les médicaments et les médecins, mais nous faisons peu d'efforts pour retenir les IA d'expérience. Les IA souhaitent une certaine stabilité dans le système, qu'il s'agisse des hôpitaux, des soins de longue durée ou des soins à la communauté, afin de fidéliser le personnel infirmier expérimenté et de recruter de nouveaux diplômés en soins infirmiers.

"Le gouvernement continue d'affirmer que le personnel infirmier est l'épine dorsale du réseau de la santé, mais ses compressions nous cassent les reins", a déclaré Mme Haslam-Stroud. "Une hausse de financement qui ne permettra même pas de maintenir les niveaux actuels de soins aux patients dans les hôpitaux, et la menace de gels des salaires pour les IA qui luttent chaque jour pour offrir des soins infirmiers... C'est la goutte qui fait déborder le vase."

Mme Haslam-Stroud et le vice-président de l'AIIO, Andy Summers, IA, sont disponibles pour de plus amples commentaires.

L'AIIO est le syndicat qui représente 55 000 infirmières et infirmiers autorisés de première ligne et membres des professions paramédicales et plus de 12 000 étudiantes et étudiants en soins infirmiers de tout l'Ontario, qui travaillent en milieu hospitalier, dans les établissements de soins de longue durée, en santé publique, dans les organismes communautaires et en entreprise.

SOURCE Association des infirmiers et des infirmières de l'Ontario

Renseignements : Renseignements: Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario, Sheree Bond, (416) 964-8833, poste 2430, Cellulaire: (416) 986-8240

Profil de l'entreprise

Association des infirmiers et des infirmières de l'Ontario

Renseignements sur cet organisme

BUDGET DE L'ONTARIO 2010

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.