Les groupes de femmes demandent un investissement dans les infrastructures sociales et une réforme de l'assurance-emploi, et mettent en garde contre des reculs au chapitre de l'équité dans le prochain budget



    OTTAWA, le 21 janv. /CNW Telbec/ - Des militantes en faveur de l'égalité
des femmes ont envoyé une lettre ouverte au Premier ministre Stephen Harper et
aux chefs de l'opposition, les exhortant à prendre en considération des
mesures qui affectent les femmes dans le prochain budget.
    "Les femmes représentent la moitié de la population du Canada et ils ne
peuvent pas se permettre de nous ignorer", a affirmé Aalya Ahmad de la
Coalition spéciale pour l'égalité des femmes et les droits de la personne.
"Présentement, les femmes ont moins accès à l'assurance-emploi et sont plus
susceptibles d'avoir un travail précaire et d'être pénalisées sur le marché du
travail lorsque des services de garde ne sont pas disponibles."
    "Les femmes vont être les plus touchées par cette crise économique, en
particulier les femmes marginalisées", a lancé Jane Warren du groupe Feminists
for Just and Equitable Public Policy. "Les femmes ayant un handicap, par
exemple, sont susceptibles de subir davantage de marginalisation et faire face
à davantage de barrières à l'éducation, aux ressources, au travail et aux
possibilités d'emploi, bien au-delà des barrières que subissent les femmes
sans handicap."
    La coalition demande des investissements dans des projets
d'infrastructures sociales en plus des investissements dans les
infrastructures traditionnelles; par exemple, un programme national de
services de garde qui soutiendrait la participation des parents occupant des
emplois rémunérés et qui permettrait de créer des emplois dans un secteur
traditionnellement occupé par les femmes. "Il s'agit d'un investissement
immédiat et solide à long terme", avance Emily King de l'Association
canadienne pour la promotion des services de garde à l'enfance. "Des services
de garde de bonne qualité ont démontré les bénéfices substantiels qu'ils
procurent en retour, à plusieurs niveaux, à la société."
    Plusieurs organisations sont préoccupées que le gouvernement
conservateur, avec son bilan en défaveur de l'égalité des femmes, utilisera la
crise économique pour mettre de l'avant des mesures encore plus régressives.
    "Nous suivons ce budget très attentivement", a dit Johanne Perron de la
Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick. Dans l'énoncé
économique de novembre, le ministre des Finances, Jim Flaherty, a proposé de
faire de l'équité salariale un élément de négociation entre employeurs et
syndicats. "Jusqu'à date, le gouvernement n'a pas encore retiré cette
proposition", a dit Johanne Perron. "Cela préoccupe un grand nombre de
femmes."
    "L'égalité des femmes n'est pas négociable, particulièrement en période
économique difficile."

    Voir ci-dessous le texte complet de la lettre ouverte à M. Harper, aux
chefs de l'opposition et à la ministre de la Condition féminine et aux
critiques.


    Cher Monsieur Harper,

    En préparation du prochain budget, la Coalition spéciale pour l'égalité
des femmes et les droits de la personne souhaite attirer votre attention sur
des mesures budgétaires qui favoriseraient l'égalité des femmes au Canada et
donc contribueraient à renforcer l'économie du pays.
    Des femmes partout au pays sont très préoccupées par la proposition de M.
Flaherty dans son énoncé économique de novembre selon laquelle il veut faire
de l'équité salariale un sujet de négociation entre les employeurs et les
syndicats. Jusqu'à ce jour, le gouvernement n'a pas écarté cette intention.
    La Coalition spéciale pour l'égalité des femmes vous demande instamment
de vous opposer à une telle proposition dans le prochain budget. Au XXIe
siècle, l'égalité des femmes n'est pas et ne devrait jamais être un sujet de
négociation. Il est irresponsable de continuer d'imposer des salaires
discriminatoires à la moitié de la population en refusant de voir la solution,
surtout en période de crise économique. Un salaire égal pour un travail de
valeur égale est l'un des principes fondamentaux d'une économie saine et il
peut devenir réalité en adoptant une loi proactive sur l'équité salariale
comme l'a recommandé le Groupe de travail sur l'équité salariale 2004.
    Les parents canadiens ont besoin d'un programme national de garde
d'enfants qui répond aux principes QUAD, c'est-à-dire qui est axé sur la
qualité, l'universalité et l'accessibilité et qui assure le développement de
l'enfant. Améliorer l'accès au marché du travail, particulièrement en assurant
des services fiables de garde d'enfants, ne peut qu'aider une économie
chancelante. A l'heure actuelle, beaucoup de femmes qui veulent travailler
doivent rester à la maison ou sont sous-employées à cause de la forte
augmentation des coûts des services de garde et du manque de places en
garderie.
    Une allocation mensuelle ne peut pas remplacer un programme de garde
d'enfants qui permet de faire de vrais choix. Nous pouvons et nous devons
faire mieux pour nos familles. La Coalition spéciale pour l'égalité des femmes
vous incite à favoriser la stabilité à long terme de l'économie en réclamant
un programme de garde d'enfants et d'éducation de la petite enfance de qualité
qui peut convenablement aider au développement de nos enfants.
    Les femmes sont particulièrement vulnérables en cette période de crise
économique. Beaucoup n'ont pas accès à l'assurance-emploi, et le peu d'aide
que peuvent recevoir celles qui y sont admissibles est insuffisant pour leur
permettre de survivre pendant une période de chômage. Les femmes paient des
cotisations d'assurance-emploi, mais la plupart d'entre elles ne sont pas
admissibles aux prestations. Les femmes comptent pour 70 % des personnes qui
travaillent à temps partiel et pour près des deux tiers des personnes qui
travaillent au salaire minimum au Canada. Une personne dont le revenu est bien
inférieur au seuil de la pauvreté ne peut pas vivre avec 55 % de son salaire,
même pour une courte période. Pour stimuler l'économie et prévenir la
pauvreté, il faut dans le prochain budget améliorer l'accès à
l'assurance-emploi et augmenter le niveau des prestations pour les personnes
qui travaillent à temps partiel, à contrat ou à leur propre compte.
    Enfin, la coalition vous encourage à veiller à ce que le plan de relance
de l'économie prévoie des investissements dans l'infrastructure sociale.
L'infrastructure sociale stimule la vraie économie, et non l'économie
spéculative, en créant des emplois et non en accordant aux chefs d'entreprises
des primes et des réductions d'impôts généralisées. L'infrastructure sociale
peut offrir des programmes de logement abordable et de lutte contre la
pauvreté, favoriser les technologies vertes et les mesures de protection de
l'environnement et améliorer les conditions de vie des Premières Nations sur
leurs territoires et des Autochtones dans l'ensemble du pays, surtout les
femmes autochtones qui sont touchées par la pauvreté et la violence d'une
manière disproportionnée. Tout plan de relance qui n'accorderait aucune place
à l'infrastructure sociale manquerait de vision et abandonnerait les
contribuables canadiens. L'infrastructure sociale peut contribuer à la
création d'emplois et au renforcement de l'économie, non seulement pendant la
présente crise financière, mais aussi dans l'avenir.
    La Coalition spéciale pour l'égalité des femmes et les droits de la
personne vous remercie de votre considération.

    Veuillez agréer, Monsieur, mes très sincères salutations.

    La coordonnatrice de la Coalition spéciale pour l'égalité des femmes et
les droits de la personne, Aalya Ahmad

    CC :

    Michael Ignatieff, Jack Layton, Gilles Duceppe, Elizabeth May,
    Helena Guergis, Maria Minna, Nicole Demers, Irene Mathyssen




Renseignements :

Renseignements: Aalya Ahmad, co-coordonnatrice de la Coalition spéciale
pour l'égalité des femmes et les droits de la personne au numéro suivant:
(819) 503-6969

Profil de l'entreprise

LA COALITION SPECIALE POUR L'EGALITE DES FEMMES ET LES DROITS DE LA PERSONNE

Renseignements sur cet organisme

BUDGET FEDERAL 2009

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.