Les gouvernements se doivent d'agir face à la plus grande épidémie de l'histoire de l'humanité



    - La FID adopte un nouveau protocole d'accord sur la prévention du
    diabète

    BARCELONE, Espagne, le 26 avril /CNW/ - La pandémie de diabète menace de
submerger les services de santé du monde entier. Aussi, la Fédération
internationale du diabète (FID) a-t-elle adopté aujourd'hui un nouveau
protocole d'accord sur la prévention du diabète, qui sera publié dans le
numéro du mois de mai de Diabetic Medicine, et ce, juste après la résolution
de l'Assemblée générale des Nations Unies, élaborée en décembre 2006, appelant
à une action internationale concertée.
    "La résolution des Nations Unies est une grande victoire dans la lutte
contre la pire épidémie sanitaire de l'histoire de l'humanité. Le diabète est
à l'origine de près de 4 millions de morts par an. Cette maladie, qui frappe
désormais 246 millions de personnes et touchera 380 millions de personnes
d'ici 2025, mettra en faillite les économies nationales(1)", a déclaré le
professeur Paul Zimmet, directeur, Institut international du diabète, et
co-auteur du protocole d'accord. "Le diabète de type 2 peut être évité; pour
que ce voeu se concrétise, les gouvernements vont devoir faire preuve d'une
grande volonté politique. Ils pourront y arriver en créant un environnement
propice qui permettra aux citoyens de modifier leur mode de vie. Voilà
pourquoi nous exhortons tous les pays à appuyer la résolution des Nations
Unies et à cibler des populations entières en élaborant et en mettant en
oeuvre des programmes nationaux de prévention du diabète."
    Le nouveau protocole d'accord de la FID recommande un dépistage de toutes
les personnes présentant un risque élevé de diabète de type 2, et ce, par des
médecins, des infirmières, des pharmaciens et les patients eux-mêmes.
    Le professeur Sir George Alberti, ancien président de la FID et co-auteur
du nouveau protocole d'accord de la FID, a déclaré à ce sujet : "Des preuves
écrasantes ont été accumulées dans le cadre d'études menées aux Etats-Unis, en
Finlande, en Chine, en Inde et au Japon selon lesquelles la modification des
habitudes de vie (maintien d'un poids santé et pratique d'une activité
physique modérée) peut contribuer à empêcher le développement du diabète de
type 2 chez les personnes présentant un risque élevé (2-6). Le nouveau
protocole d'accord de la FID recommande ainsi que ce soit la première
intervention en faveur de toutes les personnes présentant un risque de diabète
de type 2, et que cette intervention favorise des approches visant la santé de
la population."
    Outre la nécessité de modifier les habitudes de vie de chacun, la FID
reconnaît que de puissantes forces environnementales influent sur le
comportement, l'alimentation et le taux d'activité physique des populations.
    "Par inadvertance, nos propres gouvernements ont peut-être contribué à
cette épidémie en autorisant les promoteurs à créer des problèmes sociaux
urbains", a déclaré Avi Friedman, professeur d'architecture à l'Université
McGill, Montréal. "L'expansion tentaculaire fait partie intégrante des
nouveaux développements et ne tient aucunement compte de la création
architecturale, des trottoirs, des pistes cyclables, des corridors de
transport public, des terrains de jeu et des espaces d'activités physiques et
sportives qui sont essentiels et doivent être accessibles à toutes les
personnes désireuses de maintenir un mode de vie sain."
    Les programmes nationaux de prévention du diabète devront donc invoquer
des modifications politiques et législatives concertées dans tous les
secteurs, dont ceux de la santé, de l'éducation, des sports et de
l'agriculture, ainsi que l'instauration de relations stratégiques. Ils devront
en outre tenir compte des différences culturelles et viser à mobiliser tous
les secteurs communautaires.
    "Le diabète entraîne déjà des coûts sociaux massifs; il revient aux
hommes politiques de décider s'il vaut mieux consacrer de plus en plus
d'argent aux soins actifs et aux médicaments ou s'ils préfèrent investir dans
la prévention en appuyant les changements dans les habitudes de vie de toute
la population", a affirmé le professeur Alberti.
    "Les gouvernements du monde entier se doivent d'adopter un accord sur la
prévention et la prise en charge du diabète du style de celui de Kyoto si nous
voulons éviter que ce problème ne devienne catastrophique", de conclure le
professeur Zimmet.

    Pour obtenir des renseignements complémentaires à ce sujet, veuillez
consulter le site Web de la conférence de presse, situé à l'adresse suivante :
http://www.idf.org/webcast/barcelona.

    Remarques à l'intention des rédacteurs

    La Fédération internationale du diabète (FID) est un organisme qui défend
les intérêts de plus de 240 millions de personnes atteintes de diabète dans le
monde. Elle chapeaute 200 associations diabétiques dans plus de 150 pays. Elle
a comme mission de promouvoir les soins du diabète, ainsi que sa prévention et
sa guérison, dans le monde entier. La FID est une organisation non
gouvernementale, en relations officielles avec l'Organisation mondiale de la
santé.

    A propos du diabète

    Chaque année, 7 millions de personnes développent le diabète. Les plus
fortes augmentations des cas de diabète de type 2 ont été observées chez des
populations dont le mode de vie a connu les changements les plus radicaux et
les plus rapides, ce qui démontre le rôle important que jouent les habitudes
de vie ainsi que le potentiel pour enrayer cette épidémie mondiale. Une
personne qui souffre du diabète de type 2 court de deux à quatre fois plus de
risque de développer une maladie cardiovasculaire; de plus, 80 % des personnes
atteintes du diabète en mourront. La mortalité précoce imputable au diabète se
traduit, selon les estimations, par 12 à 14 années de vie de perdues. Les
coûts médicaux d'un diabétique sont de deux à cinq fois supérieurs à ceux
d'une personne non diabétique; l'Organisation mondiale de la santé (OMS)
estime d'ailleurs que jusqu'à 15 % des budgets de santé annuels sont alloués
au traitement des maladies liées au diabète (www.idf.org).
    Des preuves accablantes ont montré qu'un bon contrôle du taux de glucose
dans le sang, le traitement de l'hypertension et le contrôle des lipides (gras
sanguins) pouvaient ralentir la progression du diabète de type 2 et réduire
considérablement les risques de complications (telles que les maladies
cardiovasculaires, oculaires et rénales) chez les diabétiques.

    Remerciement

    Le protocole d'accord de la FID sur la prévention du diabète a bénéficié
du soutien d'une bourse à l'éducation d'AstraZeneca Pharmaceuticals.

    
    Références

    (1) Atlas du diabète, 3e édition, Fédération internationale du diabète,
        2006

    (2) Pan X, Li g, Hu Y, Wang J, Yang W, An Z, Effects of diet and exercise
        in preventing NIDDM in people with impaired glucose tolerance, The Da
        Qing IGT and Diabetes Study, Diabetes Care, 1997; 20: 537-544

    (3) Tuomilehto J. Lindstrom J, Eriksson J, Valle T, Hamalainen H,
        Prevention of type 2 diabetes mellitus by changes in lifestyle among
        subjects with impaired glucose tolerance New England Journal of
        Medicine, 2001; 344: 1343-1350

    (4) Ramachandran A, Snehalatha C, Mary S, Mukesh B, Bhaskar A, Vijay V,
        The Indian Diabetes Prevention Programme shows that lifestyle
        modification and metformin prevent type 2 diabetes in Asian Indian
        subjects with impaired glucose tolerance (IDPP-1) Diabetologia 2006;
        49 (2): 289-297

    (5) Knowler W, Barrett-Connor E, Fowler SE, Hamman RF, Lachin JM.
        Reduction in the incidence of type 2 diabetes with lifestyle
        intervention or metformin, New England Journal of Medicine, 2002;
        346: 393-403

    (6) Kosaka K, Noda M, Kuzuya T. Diab Res Clin Pract 2005; 67: 152-162
    





Renseignements :

Renseignements: Anne Pierson, Responsable des relations publiques de la
FID, +32-2-543-1623, cell. +32-475-343-788, anne@idf.org; Kait Ayres, Mandarin
Healthcare Communications, +44-1727-854-239, cell. +44-7850-374860,
kait.ayres@talk21.com

Profil de l'entreprise

Fédération internationale du diabète

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.