Les gouvernements du Canada et de l'Île-du-Prince-Édouard soulignent le succès des investissements dans la formation

CHARLOTTETOWN, le 1er mars 2017 /CNW/ - Grâce à une aide financière supplémentaire du gouvernement du Canada, un plus grand nombre de travailleurs de l'Île-du-Prince-Édouard recevront un soutien à la formation pour les emplois où la demande est forte. Cette annonce a été faite conjointement aujourd'hui par le secrétaire parlementaire de la ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'œuvre et du Travail et député de Cape Breton-Canso (Nouvelle-Écosse), Roger Cuzner, au nom de la ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'œuvre et du Travail, l'honorable Patty Hajdu, et par le ministre de la Main-d'œuvre et des Études supérieures, Sonny Gallant.

Le gouvernement fédéral investit 1,2 million de dollars supplémentaires dans le cadre de l'Entente Canada-­Île-­du­-Prince-Édouard sur le développement du marché du travail ainsi qu'un montant supplémentaire de 204 827 $ dans le cadre de l'Entente Canada­Île-du-Prince-Édouard sur le Fonds canadien pour l'emploi, ce qui représente la part de la province pour le financement annoncé dans le budget de 2016.

L'annonce a eu lieu à Sekisui Diagnostics, entreprise internationale qui met au point et fabrique des produits de diagnostic médical novateurs, l'un des nombreux employeurs de la province à bénéficier des fonds de la Subvention canadienne pour l'emploi. Sekisui Diagnostics a reçu plus de 66 000 $ par l'entremise de la Subvention canadienne pour l'emploi afin d'offrir une formation à 117 employés à l'aide de la méthode Lean Six Sigma, en vue d'améliorer la qualité de ses produits et services. De plus, des fonds supplémentaires ont été approuvés pour permettre à Sekisui Diagnostics d'embaucher et d'encadrer de récents diplômés.

Le ministère de la Main-d'œuvre et des Études supérieures de l'Île-du-Prince-Édouard déploie des efforts pour créer, attirer et conserver une main-d'œuvre instruite, compétente et engagée afin de favoriser la croissance de l'économie.

Pour renforcer et faire croître la classe moyenne et soutenir les personnes qui ont besoin d'aide pour intégrer le marché du travail ou y retourner, le gouvernement du Canada transfert près de 3 milliards de dollars par année aux provinces et aux territoires afin d'appuyer les programmes d'aide à l'emploi et de formation axée sur les compétences.

Citations

« Nous nous sommes engagés à aider les Canadiens de la classe moyenne et les gens qui travaillent fort pour en faire partie. Ces ententes nous permettront de continuer à travailler avec l'Île-du-Prince-Édouard pour améliorer l'accès à de la formation de qualité qui aide les Canadiens à obtenir de bons emplois. »
- L'honorable Patty Hajdu, ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'œuvre et du Travail

« L'annonce de cette subvention est un excellent exemple du genre de mesures de soutien qu'il faut adopter pour améliorer les compétences des Canadiens et stimuler l'économie. Il est plus important que jamais que les Canadiens aient des occasions d'améliorer leurs compétences pour être en mesure de réussir sur le marché du travail actuel et d'y rester. »
- Rodger Cuzner, secrétaire parlementaire de la ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'œuvre et du Travail et député de Cap Breton--Canso (Nouvelle-Écosse)

« Nous sommes très heureux de collaborer avec le gouvernement fédéral dans le cadre de l'Entente sur le développement du marché du travail et de l'Entente sur le Fonds canadien pour l'emploi. Ces ententes sont essentielles pour aider les employeurs de l'Île­du-Prince-Édouard à former les nouveaux travailleurs et les travailleurs déjà en poste afin de répondre aux exigences du marché du travail actuel et de se préparer pour l'avenir. »
- Sonny Gallant, ministre de la Main-d'œuvre et des Études supérieures

« Nous sommes reconnaissants du financement supplémentaire que nous avons reçu dans le cadre de l'Entente sur le développement du marché du travail et du Fonds canadien pour l'emploi. Grâce à ce financement gouvernemental, notre entreprise a pu embaucher un plus grand nombre de diplômés et offrir de la formation de haut niveau, ce qui nous a permis de demeurer concurrentiels sur le marché mondial et d'offrir un milieu de travail plus sécuritaire et efficace à nos employés. »
- Brian Stewart, directeur d'usine, Sekisui Diagnostics

Les faits en bref

  • L'Île-du-Prince-Édouard reçoit environ 25 millions de dollars par année dans le cadre de l'Entente Canada-­Île­-du-Prince-Édouard sur le développement du marché du travail pour soutenir les services d'emploi et de perfectionnement des compétences.
  • L'Île-du-Prince-Édouard reçoit plus de 2,2 millions de dollars dans le cadre de l'Entente Canada-Île­-du­-Prince-Édouard sur le Fonds canadien pour l'emploi pour soutenir les programmes d'aide à l'emploi et de formation axée sur les compétences.
  • Dans le budget de 2016, le gouvernement du Canada a investi un montant supplémentaire de 125 millions de dollars en 2016-2017 au titre des Ententes sur le développement du marché du travail, et 50 millions de dollars de plus en 2016-2017 au titre du Fonds canadien pour l'emploi.

Lien connexe

Ententes sur le développement du marché du travail
Subvention canadienne pour l'emploi
Subvention canadienne pour l'emploi (Île-du-Prince-Édouard)

 

 

 


 

 

Document d'information


 

 

 

Ententes sur le développement du marché du travail

Les ententes sur le développement du marché du travail (EDMT) représentent le mécanisme au moyen duquel le gouvernement du Canada effectue les plus importants investissements dans les programmes axés sur le marché du travail. Chaque année, le gouvernement verse plus de 2 milliards de dollars aux provinces et aux territoires par l'entremise des EDMT afin de soutenir leurs programmes de perfectionnement des compétences et d'autres services d'emploi.

Le financement provient du Compte des opérations de l'assurance-emploi et sert à aider les provinces et les territoires à assumer les coûts liés à la conception et à la prestation de leurs programmes d'emploi visant à aider les Canadiens à retourner au travail. Les provinces et les territoires utilisent cet argent pour exécuter une gamme complète de programmes et de services d'emploi, dont des programmes de formation professionnelle à long terme pour les prestataires actifs de l'assurance-emploi et les anciens prestataires, des services de counseling et des services d'aide à la recherche d'emploi.

Dans le budget de 2016, le gouvernement du Canada a prévu un financement supplémentaire de 125 millions de dollars destiné aux EDMT pour 2016-2017.

Bien que le gouvernement du Canada offre du financement par l'entremise des EDMT, les décisions concernant l'exécution des programmes et la prestation des services liés à l'emploi relèvent des gouvernements provinciaux et territoriaux; ils sont libres de mettre en place des programmes du marché du travail qui répondent à leurs besoins particuliers.

Ententes sur le Fonds pour l'emploi entre le Canada et l'Île-du-Prince-Édouard

Depuis le 1er avril 2014, les ententes sur le Fonds canadien pour l'emploi contribuent fortement à assurer une participation active des employeurs dans la formation. À l'échelle nationale, le gouvernement du Canada continue de consentir 500 millions de dollars par année aux administrations provinciales et territoriales pour qu'elles puissent investir dans la formation axée sur les compétences par l'entremise du Fonds canadien pour l'emploi, qui comprend la Subvention canadienne pour l'emploi.

L'Île-du-Prince-Édouard reçoit plus de 2,2 millions de dollars par année pendant six ans (2014-2020), ce qui représente sa part par habitant des 500 millions de dollars prévus, et un montant supplémentaire de 204 827 $ pour 2016-2017, soit sa part du montant complémentaire de 50 millions de dollars du Fonds canadien pour l'emploi.

Subvention canadienne pour l'emploi

Le programme Subvention canadienne pour l'emploi aide les Canadiens à obtenir la formation dont ils ont besoin pour occuper les emplois disponibles, et il confie aux employeurs les décisions relatives à la formation axée sur les compétences. La Subvention peut s'élever jusqu'à 10 000 $ par personne en contributions gouvernementales et sert à couvrir les coûts de formation comme les droits de scolarité et le coût du matériel de formation. Les employeurs sont tenus de verser une contribution équivalant au tiers du coût total de la formation.

Les employeurs qui investissent dans la formation deviennent des partenaires du système de formation axée sur les compétences et peuvent s'assurer que la formation correspond davantage aux possibilités d'emploi, en particulier dans les secteurs qui connaissent un déséquilibre des compétences et des pénuries de main-d'œuvre.

La Subvention canadienne pour l'emploi cible la formation de courte durée donnée par des organismes de formation indépendants admissibles, par exemple des collèges communautaires, des collèges d'enseignement professionnel, des centres de formation syndicaux et des formateurs privés. La formation pourra être donnée en classe, en milieu de travail ou en ligne.

La Subvention est suffisamment souple pour répondre aux besoins des entreprises de toutes les tailles, de tous les secteurs et de toutes les régions. Les petites entreprises peuvent bénéficier de modalités souples, telles que la possibilité d'inclure les salaires dans le calcul des contributions de l'employeur. Cela contribuera à faire en sorte que toutes les entreprises, peu importe leur taille, puissent participer pleinement à la Subvention canadienne pour l'emploi.

Les provinces et les territoires ont toute latitude en ce qui concerne la provenance des fonds de la Subvention canadienne pour l'emploi. Ces fonds peuvent provenir d'allocations au titre du Fonds canadien pour l'emploi, des EDMT ou de leurs propres sources provinciales ou territoriales.

Suivez-nous sur Twitter

 

SOURCE Emploi et Développement social Canada



Renseignements : Jean-Bruno Villeneuve, Attaché de presse, Cabinet de l'honorable Patty Hajdu, C.P., députée, Ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'œuvre et du Travail, jeanbruno.villeneuve@hrsdc-rhdcc.gc.ca, 819-654-5613; Bureau des relations avec les médias, Emploi et Développement social Canada, 819-994-5559, media@hrsdc-rhdcc.gc.ca; Kim Devine, Main-d'oeuvre et Études supérieures, 902-620-3688, kmdevine@gov.pe.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.