Les gens et l'environnement d'abord, disent les Canadiens et les Américains - Un sondage binational révèle une vive opposition à l'utilisation du Chapitre 11 de l'ALENA



    OTTAWA, le 9 févr. /CNW Telbec/ - Le président des Etats-Unis Barack
Obama doit aller de l'avant avec son plan de renégociation de l'Accord de
libre-échange nord-américain (ALENA), lorsqu'il rencontrera le premier
ministre du Canada Stephen Harper dans quelques jours pour discuter des
politiques énergétiques et environnementales binationales, conclut le Conseil
des Canadiens, qui a commandé un nouveau sondage binational auprès des
Canadiens et des Américains concernant l'ALENA et la politique énergétique
canado-américaine.
    Le sondage de la firme Environics révèle que plus de 70 % des Américains
et des Canadiens croient qu'on ne devrait pas permettre aux sociétés d'énergie
de poursuivre les gouvernements (comme elles peuvent le faire en vertu des
controversées dispositions actuelles du Chapitre 11 de l'ALENA) quand ils
modifient les politiques gouvernementales pour protéger l'environnement ou
favoriser autrement l'intérêt public.
    Le sondage constate aussi qu'une proportion écrasante de neuf Canadiens
sur dix croient que le gouvernement Harper doit appliquer une stratégie
exhaustive pour créer plus d'emplois verts dans l'énergie renouvelable et
l'amélioration de l'efficacité énergétique. Barack Obama est donc plus en
harmonie que notre premier ministre avec les priorités vertes des Canadiens.
Si le président américain appuie vivement l'énergie renouvelable, cette
stratégie est malheureusement la grande oubliée du dernier budget fédéral.
    "Les Canadiens et les Américains sont remarquablement du même avis sur la
nécessité de promouvoir l'intérêt public et de limiter le pouvoir des sociétés
d'énergie. Et la très grande majorité des Canadiens veulent promouvoir
l'énergie renouvelable, dit Maude Barlow, présidente du Conseil des Canadiens.
Malheureusement, le gouvernement canadien et les grandes pétrolières refusent
de changer l'ALENA, laissant ainsi les caprices du marché déterminer la
sécurité de l'énergie et de l'environnement."
    "Les Américains et les Canadiens veulent un avenir énergétique vert et
pensent qu'il faut commencer maintenant, dit Susan Casey-Lefkowitz, avocate
principale au Natural Resources Defence Council, aux Etats-Unis. Nous avons
des technologies propres qui sont prêtes à être déployées sur le champ, alors
nous n'avons pas de patience envers des carburants qui détruisent
l'environnement comme le pétrole des sables bitumineux. Nous devons imposer
une plus grande responsabilisation aux sociétés d'énergie."
    "L'ALENA est un dangereux entrave à l'efficacité des politiques
gouvernementales sur les changements climatiques et la diminution des
ressources énergétiques. Plus de la moitié des plaintes en vertu du chapitre
11 de l'ALENA ont contesté directement les politiques environnementales, dit
Andrea Harden-Donahue, organisatrice de campagne sur l'énergie du Conseil des
Canadiens. C'est un problème qui ne peut qu'empirer et coûter de plus en plus
cher alors que les deux gouvernements sont aux prises avec les crises
environnementales et économiques qui s'aggravent toujours. Cela influence
énormément toutes les discussions au Canada ou entre le Canada et les
Etats-Unis en vue de l'adoption d'une politique efficace sur les changements
climatiques."


    
                       RESULTATS DU SONDAGE BINATIONAL

    Le Conseil des Canadiens a commandé à la firme Environics Research Group
un sondage sur les attitudes envers la politique énergétique et l'Accord de
libre-échange nord-américain. Entre le 22 janvier et le 1er février 2009, 1
000 Canadiens et 1 000 Américains ont été interviewés, avec une marge d'erreur
de +/-3,09 p. 100 19 fois sur 20 pour chacun des deux pays.

    1. La question suivante a été posée aux Américains et aux Canadiens :

    Le Chapitre 11 de l'Accord de libre-échange nord-américain, ou l'ALENA,
permet aux sociétés de poursuivre les gouvernements membres pour dommages
chaque fois qu'elles estiment que les politiques gouvernementales, comme les
politiques environnementales, pourraient réduire leurs profits.

    ETES-VOUS TRES POUR, RELATIVEMENT POUR, RELATIVEMENT CONTRE OU TRES CONTRE
LA PERMISSION POUR LES SOCIETES D'ENERGIE DE POURSUIVRE LES GOUVERNEMENTS
NATIONAUX POUR PERTES DE PROFITS A CAUSE DES POLITIQUES GOUVERNEMENTALES?

    RESULTATS :
    Etats-Unis : POUR 26 %; CONTRE 71 %; NE SAIT PAS/REFUS 3 %.
    Canada : POUR 23 %; CONTRE 72 %; NE SAIT PAS/REFUS 5 %.

    2. La question suivante a été posée seulement aux Canadiens :

    La lutte contre les changements climatiques privilégiera vraisemblablement
plus l'efficacité énergétique et la conservation de l'énergie, ainsi que la
transition vers les sources d'énergie renouvelable comme l'énergie éolienne,
l'énergie solaire et l'énergie marémotrice.

    ETES-VOUS TRES POUR, RELATIVEMENT POUR, RELATIVEMENT CONTRE OU TRES CONTRE
L'ELABORATION PAR LE GOUVERNEMENT CANADIEN D'UNE STRATEGIE EXHAUSTIVE POUR
CREER PLUS "D'EMPLOIS VERTS" EN AMELIORANT L'EFFICACITE ENERGETIQUE ET EN
FAVORISANT L'EXPANSION DES 

SOURCES D'ENERGIE RENOUVELABLE? RESULTATS : POUR 93%; CONTRE 5%; NE SAIT PAS/REFUS 2%.

Renseignements :

Renseignements: ou pour organiser une entrevue: Dylan Penner, Conseil
des Canadiens, (613) 795-8685

Profil de l'entreprise

Conseil des Canadiens

Renseignements sur cet organisme

Nouvelles - Environnement

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.