Les fonds de couverture mondiaux: une évolution en industrie



    La maturité inspire la confiance sur le marché,  révèle un  rapport
    d'Ernst & Young

    TORONTO, le 17 oct. /CNW/ - Les gestionnaires des fonds de couverture
mondiaux de premier rang se préoccupent avant tout d'attirer et de fidéliser
les talents, tout en gérant la croissance, selon la nouvelle recherche publiée
aujourd'hui par Ernst & Young et intitulée Navigating New Complexities.
    "La gouvernance et l'infrastructure sont les principaux facteurs
habilitants de la croissance des fonds de couverture, de leur arrivée à
maturité et de leur évolution, affirme Leon Chin, associé responsable des
fonds de couverture au bureau de Toronto d'Ernst & Young. Cette recherche
étudie les principaux enjeux de l'industrie mondiale auxquels sont confrontés
les gestionnaires de fonds de couverture canadiens. Elle leur sert de guide et
les aide à établir leurs priorités par rapport à celles d'un groupe
d'homologues à l'échelle mondiale. Qui plus est, c'est un outil précieux qui
contribue à la réussite des gestionnaires de fonds de couverture canadiens sur
le marché mondial."
    Le sondage, qui s'adressait aux gestionnaires de plus de 100 des
principaux fonds de couverture mondiaux (et des fonds de fonds) qui gèrent
collectivement des actifs totalisant près de 900 milliards de dollars US,
révèle que la fidélisation de personnel compétent (42 %) et la gestion de la
croissance (39 %) représentent les défis les plus importants de la prochaine
année, alors que seulement 9 % des gestionnaires prévoient se concentrer
davantage sur les placements ou sur le développement de nouveaux produits. Des
directeurs, des chefs de l'exploitation et des chefs des finances de ces fonds
étaient au rang des répondants.
    Selon Art Tully, coresponsable du secteur des fonds de couverture
mondiaux d'Ernst & Young, "l'industrie des fonds de couverture mondiaux gère
actuellement des actifs de 2,5 billions de dollars US et, au cours du deuxième
trimestre de 2007 seulement, les investisseurs de toutes parts y ont investi
41,1 milliards de dollars US. De toute évidence, l'industrie démontre qu'elle
peut gérer de telles rentrées de fonds, mais sa capacité de les absorber se
mesure au talent dont elle fait preuve en matière de croissance et de
fidélisation de personnes compétentes.
    "Notre sondage révèle que les gestionnaires repensent leur infrastructure
et leurs activités pour parvenir non seulement à assurer l'extensibilité mais,
surtout, à minimiser toute incidence pouvant nuire au rendement, et que les
fonds sont en pleine évolution. Dans cette mesure, nous sommes d'accord avec
les commentateurs de l'industrie pour affirmer que les fonds, dont les
structures sont avant tout institutionnelles, amorcent un virage vers les
structures plus "industrielles" propres aux gestionnaires d'actifs."

    Confiance renouvelée

    Trente-sept pour cent des répondants sont convaincus que leurs activités
répondent aux besoins de leur clientèle d'investisseurs et qu'elles ne devront
pas être modifiées au cours des deux prochaines années. De plus, 21 % des
répondants disent qu'ils pourront vraisemblablement offrir des produits
adaptés aux investisseurs individuels au cours de cette période, affirmant
ainsi leur confiance renouvelée envers l'industrie.
    Seulement 13 % des répondants prévoient réunir des capitaux permanents au
cours des deux prochaines années. Le moyen d'y parvenir qui jouit d'une grande
popularité semble être la vente partielle à un tiers et, fait surprenant
peut-être, les gestionnaires qui sont le plus intéressés à réunir des capitaux
permanents sont ceux d'Extrême-Orient.
    De l'avis de David Sung, du bureau d'Ernst & Young à Hong Kong, "les
gestionnaires d'Extrême-Orient qui n'ont pas encore l'expérience des
entreprises américaines et européennes arrivées à maturité pourraient être
attirés par la possibilité de détenir davantage de capitaux permanents afin de
stabiliser plus rapidement leurs actifs."

    Relever le défi d'une plus grande transparence et de la gestion du risque
    d'exploitation

    Selon 64 % des répondants, la transparence accrue du processus
d'évaluation constitue le principal défi, évalué de moyen à élevé, en matière
de réglementation pour les deux prochaines années, les conflits d'intérêts (57
%) et les abus du marché (55 %) étant les autres principaux sujets de
préoccupation. Les risques d'évaluation et les risques liés au prix arrivent
au deuxième rang des plus grands risques d'exploitation auxquels les
gestionnaires doivent faire face.
    Mike Serota, coresponsable du secteur des fonds de couverture mondiaux
d'Ernst & Young, est d'avis que, "de plus en plus, la priorité est accordée à
une méthode uniforme à l'égard des prix et de la communication de
l'information à l'égard des portefeuilles. La dislocation du marché du crédit
pourrait bien se traduire, à court terme, par des appels en faveur d'une plus
grande transparence dans ce secteur, mais, à plus long terme, il devient de
plus en plus crucial de réaliser l'importance d'adopter des méthodes
d'évaluation comparables."
    Les enjeux liés aux ressources humaines sont apparus comme un facteur de
risque d'exploitation, et la principale solution à ce risque. Selon 18 % des
répondants, les ressources humaines constituent le principal risque
d'exploitation, mais 34 % des répondants ont indiqué que le recrutement de
talents était un facteur important d'atténuation de ce risque.
    Les trois quarts des répondants ont signalé que les dépenses les plus
élevées seront d'ordre technologique au cours des deux prochaines années : il
est prévu que 58 % des fonds alloueront la majorité de leur budget de dépenses
à l'achat de systèmes de gestion du risque.

    Diminution prochaine des primes d'encouragement et des frais de gestion

    Le sondage révèle que la majorité des fonds (80 %) prévoient réduire les
primes d'encouragement et les frais de gestion au cours des deux prochaines
années. Près des deux tiers des répondants ont également mentionné que les
coûts d'exploitation accrus pourraient être à l'origine de tensions
importantes exercées sur les frais pour la même période.
    Selon Julian Young du secteur des fonds de couverture du bureau d'Ernst &
Young au Royaume-Uni, cette diminution n'est pas aussi terrible qu'elle le
semble à prime abord : "Bien que les frais subissent des tensions à la baisse,
les gestionnaires qui génèrent invariablement de bons rendements, tant absolus
que relatifs, pourront continuer d'appliquer la structure de frais de leur
choix. Ce sont ceux qui obtiennent de piètres rendements qui souffriront le
plus."
    Les deux tiers des répondants s'attendent à ce que la période
d'immobilisation pour les investisseurs raccourcisse prochainement, alors
qu'un cinquième des répondants prévoient qu'elle augmentera.

    Salaire et culture d'entreprise, deux facteurs clés pour attirer les
    talents

    Les fonds de couverture, à l'instar des institutions financières,
travaillent fort pour attirer et fidéliser les personnes de talent. La
rémunération (86 %) et la culture de l'entreprise (83 %) constituent les
principaux attraits pour inciter les meilleures recrues à entrer au service de
l'entreprise.
    Art Tully conclut par ces mots : "Les véritables préoccupations, pour les
gestionnaires de la plupart des régions que nous avons rencontrés en entrevue,
ont trait à la fidélisation du personnel clé, notamment les gestionnaires de
portefeuille, les recherchistes principaux et les cadres supérieurs de
l'exploitation, y compris le personnel chargé de la conformité et du risque
d'exploitation. Les gestionnaires croient que la rémunération représente le
meilleur moyen de remporter la victoire dans la course aux talents."

    A propos du sondage

    
      -  Le sondage a été effectué en partenariat avec Ipsos MORI, société de
         recherche indépendante, auprès de nombreux gestionnaires de fonds de
         couverture mondiaux de premier rang et de fonds de fonds.

      -  Nous avons interviewé les directeurs et les cadres supérieurs de
         l'exploitation, en particulier le chef de l'exploitation et le chef
         des finances, afin de comprendre leurs préoccupations et leur
         intérêt. Les convictions des cadres supérieurs de plus de 100 des
         meilleurs fonds de couverture mondiaux se retrouvent dans ce
         rapport. Nous leur avons posé des questions leur permettant de se
         concentrer sur les inducteurs de changements dans l'industrie, en
         particulier sur l'incidence de ces changements sur les processus, la
         technologie, la stratégie et les gens.

      -  Les gestionnaires sondés dans le cadre de cette recherche
         représentaient des fonds évalués à près de 900 milliards de dollars
         US (environ 55 % de l'ensemble de l'industrie).

      -  Parmi les répondants, 59 % ont leur siège social dans les Amériques,
         26 % en Europe, 14 % en Asie-Pacifique et 1 %, ailleurs dans le
         monde.

      -  La recherche a été effectuée entre les mois d'avril et d'août 2007
         au moyen d'entrevues téléphoniques d'une durée de 25 minutes,
         divisées en 16 sections couvrant un grand nombre de sujets ayant
         trait à l'industrie.
    

    A propos du secteur des fonds de couverture mondiaux

    Ernst & Young est une société de services professionnels à l'avant-garde
de l'industrie de la gestion alternative d'actifs. Nos équipes de
professionnels réparties dans nos bureaux à l'échelle de la planète, notamment
en Amérique du Nord, au Royaume-Uni, aux îles Caimans, aux Bermudes, en
Irlande, en Europe continentale, à Hong Kong et en Australie, font partie de
notre groupe mondial de gestion alternative d'actifs. Nous sommes en mesure
d'offrir à nos clients un service intégré dans toutes les régions du monde où
ils font des affaires. Nous nous efforçons de prévoir les exigences fiscales,
réglementaires, transactionnelles, comptables et celles des investisseurs
auxquelles l'industrie est confrontée, d'influencer leur orientation, le cas
échéant, et de fournir à nos clients des conseils pertinents et proactifs.

    A propos d'Ernst & Young

    Ernst & Young, chef de file mondial des services professionnels, est
engagée dans la restauration de la confiance du public à l'égard des sociétés
de services professionnels et de la qualité de la présentation de
l'information financière. Les 114 000 membres de son effectif répartis dans
140 pays agissent selon les plus hautes normes d'intégrité, de qualité et de
professionnalisme. Ernst & Young offre à ses clients une gamme de services
spécialisés reposant sur ses compétences de base en vérification, en
comptabilité, en fiscalité et en matière de transactions. Vous trouverez
d'autres informations sur Ernst & Young, ainsi que le point de vue de la
Société sur toute une gamme de sujets à l'adresse www.ey.com/perspectives.
Ernst & Young désigne tous les membres de l'organisation mondiale Ernst &
Young Global Limited, chacun étant une entité juridique distincte. Ernst &
Young Global Limited ne fournit aucun service aux clients.
    Le présent communiqué a été émis par EYGM Limited, membre de
l'organisation mondiale Ernst & Young.




Renseignements :

Renseignements: Pour de plus amples renseignements prière de communiquer
avec Amanda Olliver, à amanda.olliver@ca.ey.com ou au (514) 874-4308


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.