Les fonds canadiens de PME riches en ressources naturelles finissent une année volatile en beauté, selon les données de Morningstar



    TORONTO, le 3 janv. /CNW/ - Les fonds communs de placement canadiens axés
sur les ressources naturelles ont connu une autre année volatile en 2007, avec
des résultats mensuels qui se sont souvent retrouvés soit tout en haut, soit
tout en bas des classements de rendements Morningstar. Heureusement pour les
porteurs de parts de ces fonds, le mois de décembre a été positif, l'Indice de
fonds Morningstar Actions ressources naturelles prenant 3,7 % selon les
données préliminaires annoncées aujourd'hui par Morningstar Canada.
    Cette montée soudaine en fin d'année a permis à l'indice de fonds de
finir 2007 avec 13,1 % en plus. Bien que ce soit son pire rendement sur un an
depuis 2001, il affiche néanmoins le quatrième meilleur rendement des 42
indices de fonds Morningstar Canada pour 2007. "La demande en énergie est
restée prononcée cette année, faisant passer le prix du baril de pétrole près
du seuil des 100 $US, après avoir commencé 2007 en dessous de 52 $US", a
déclaré Philip Lee, analyste de fonds chez Morningstar Canada.
    "La tendance était fortement à la hausse mais le chemin n'a pas été sans
embûches, a expliqué M. Lee. Les cours du pétrole ont plongé de manière
significative au mois d'août, lorsque la crise du crédit et de la liquidité
qui faisait rage aux Etats-Unis a pris toute son ampleur. On craignait de plus
en plus que cette situation fragilise davantage l'économie américaine et
puisse la plonger dans une récession qui aurait pu se répandre au reste du
monde, ce qui aurait immanquablement créé un scénario baissier pour le secteur
énergétique. Vers la fin de l'année le prix du pétrole est monté en flèche
après que l'Iran a annoncé qu'il compte entreprendre la construction de son
premier réacteur nucléaire en 2008. De même la décision de l'OPEP de laisser
inchangés les quotas de production, ainsi qu'un horizon chargé de tensions
géopolitiques au Pakistan suite à l'assassinat de l'ancienne première ministre
Benazir Bhutto ont aidé à soutenir le cours du pétrole."
    Profitant aussi d'un robuste secteur des ressources naturelles, les
indices de fonds Actions PME en majorité canadiennes et Actions de PME
canadiennes ont respectivement dégagé 5,7 % (le meilleur résultat parmi tous
les indices de fonds) et 2,5 % (troisième meilleur) pendant le mois de
décembre. Les fonds de ces catégories détiennent en moyenne environ la moitié
de leurs actifs dans les secteurs de l'énergie et des matériaux. Pour l'année
dans son ensemble, l'Indice de fonds Actions PME en majorité canadiennes a
augmenté de 14,2 %, alors que l'Indice Actions de PME canadiennes a pris
5,7 %.
    Dans les cercles d'affaires, l'une des plus grandes sensations de 2007
fut l'essor fulgurant du dollar canadien par rapport à la plupart des
principales devises mondiales, et en particulier le dollar américain,
découlant de la forte demande de marchandises canadiennes. Le huard, qui avait
débuté l'année juste en-dessous des 86 cents, a atteint la parité avec son
homologue américain en septembre pour la première fois en plus de 30 ans. Il
est même provisoirement monté jusqu'à 1,10 $US au mois de novembre, avant de
finir l'année à 1,01 $US, soit une augmentation de 18 %.
    Cela a eu un impact significatif sur le rendement des fonds d'actions
américaines qui ne couvrent pas leur participation aux devises étrangères.
L'Indice de fonds Morningstar Actions américaines, calculé en dollars
canadiens, a reculé de 10,7 % en 2007 malgré la hausse de l'Indice S&P 500 de
5,5 % sur l'année lorsque exprimée en dollars américains. De même, l'Indice de
fonds Morningstar Actions de PME américaines a accusé une perte de 10 % tandis
que l'Indice Russel 2000 - qui calcule le rendement du marché américain à
petite capitalisation - ne perdait que 1,5 %.
    "La baisse du marché immobilier américain ne semble pas encore avoir
atteint son niveau le plus bas, et les préoccupations sur le crédit ainsi que
la possibilité persistante d'une récession qui en résultent ont nui à la
valeur du billet vert, a précisé M. Lee. Bien qu'une baisse de l'économie
américaine puisse, semble-t-il, se solder par un tassement du huard, la
croissance économique et la demande d'énergie qui se poursuivent en Chine, en
Inde et dans d'autres économies émergentes semblent avoir contré le mouvement
jusqu'à présent. De plus, l'affaiblissement du dollar américain par rapport
aux devises mondiales et l'instabilité géopolitique au Pakistan ont relancé la
demande d'or; cela a créé une demande plus importante pour le huard, alors que
les investisseurs étrangers se sont précipités sur les actions liées à l'or,
dont a le Canada en profusion."
    La force du huard a affecté beaucoup plus que strictement les fonds
d'actions américaines. Elle a été un facteur primordial dans le mauvais
rendement de la plupart des indices de fonds d'actions étrangères. L'Indice de
fonds Morningstar Actions internationales a perdu 6,6 % pour l'année, alors
que l'Indice Actions mondiales a chuté de 6,4 % et l'Indice Actions
européennes de 4,8 %. Ceci s'est produit bien que la plupart des marchés
boursiers internationaux aient fini l'année dans le vert en termes de devises
locales.
    Mais bien que le huard ait aussi enregistré des gains à deux chiffres par
rapport aux devises des pays asiatiques (à l'exception du Japon), ces derniers
ont connu de tels rendements boursiers que ça s'est beaucoup moins remarqué.
En Chine, l'Indice composé de Shanghai a connu un essor de 96,7 % pour
l'année, alors que les indices des marchés boursiers de Hong Kong et de la
Corée ont gagné plus de 30 %. L'Indice de fonds Morningstar Actions
Asie/Pacifique excluant le Japon a eu un rendement de 16,3 % en 2007, se
plaçant ainsi à la tête de tous les autres indices de fonds.
    "Tout au long de l'année, des préoccupations relatives à la durabilité de
la croissance chinoise, aux demandes en matière de réserves en capital et à
une augmentation des droits de timbre (essentiellement une taxe) sur le négoce
des titres, n'on été que des désagréments mineurs pour les actions de sociétés
chinoises et apparentées, a indiqué M. Lee. La forte croissance économique
chinoise a attiré des investisseurs, étrangers et locaux, disposés à prendre
des risques. La croissance à deux chiffres constatée dans le produit intérieur
brut peut ne pas être durable, mais des augmentations à un chiffre de niveau
moyen ou supérieur ne sont pas à dédaigner. De plus, cette sorte de croissance
est certainement plus favorable que ce que l'on prévoit pour les Etats-Unis".
    Les actions asiatiques constituent également près de la moitié de l'actif
des fonds de la catégorie Marchés Emergents, dont l'indice a enregistré le
second rendement en 2007 avec 16,1 %. Une autre contribution majeure au succès
de cet indice de fonds a été celle du Brésil, où l'indice boursier principal
BOVESPA a gagné 43,6 % pour l'année. Qui plus est, le réal brésilien a été une
des rares devises mondiales qui se soient appréciées par rapport au dollar
canadien, en gagnant 1,7 %.
    L'Indice de fonds Morningstar Actions japonaises a été un des Indices de
fonds Morningstar Canada au pire rendement, avec une perte de 21,9 %. Le Japon
a pâti d'une conjonction malheureuse de mauvais rendements boursiers et de
dépréciations de la devise, avec une perte de 11,1 pour l'indice Nikkei 225 et
une chute de 9,7 % du yen japonais par rapport au huard. L'Indice Actions
japonaises a également été celui qui a affiché le pire rendement pour
décembre, avec une perte de 5,5 %.
    Pour de plus amples renseignements sur les rendements de décembre 2007,
rendez-vous à www.morningstar.ca.
    Morningstar publie des données préliminaires sur les indices de fonds
canadiens Morningstar quelques jours après la fin de chaque mois, y compris
une analyse des conjonctures boursières qui influent sur les résultats des
divers indices au cours du mois. Les chiffres préliminaires se fondent sur le
changement de la valeur d'actif nette par action au cours du mois, et ne
comportent donc pas nécessairement des distributions de revenus à la fin du
mois, tels que dividendes, intérêts ou gains en capital. Les données finales
sont disponibles une semaine plus tard.

    A propos de Morningstar

    Morningstar Canada est la filiale canadienne de Morningstar, Inc.,
société située à Chicago. Morningstar Canada commercialise PALTrak et le
Laboratoire Advisor, deux populaires outils de recherche sur les fonds de
placement, et offre la source d'informations en ligne la plus complète sur les
fonds mutuels canadiens par l'entremise de Morningstar.ca et
MorningstarAdvisor.ca. La société produit également le logiciel Principia, un
outil de recherche portant sur l'univers canadien des fonds institutionnels.
Morningstar Canada est aussi un important fournisseur de solutions s'intégrant
aux sites Web des institutions financières, en plus d'offrir des services de
consultation se basant sur les données qu'elle recueille et les analyses qui
en découlent. Exploitant dans 18 pays, Morningstar fournit des données sur
plus de 260 000 placements à l'échelle mondiale : actions, fonds communs de
placement et autres véhicules comparables. Notre société a des implantations
dans 18 pays et des positions minoritaires dans des sociétés de trois autres
pays.




Renseignements :

Renseignements: Christian Charest, Editeur adjoint, Morningstar Canada,
(416) 484-7817, christian.charest@morningstar.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.