LES FINALISTES DES PRIX QUEBECOIS DE LA CITOYENNETE 2009



    QUEBEC, le 5 mai /CNW Telbec/ - La ministre de l'Immigration et des
Communautés culturelles, Mme Yolande James, a dévoilé aujourd'hui les
finalistes de la 11e édition des Prix québécois de la citoyenneté. Les
lauréats seront honorés au cours d'une cérémonie officielle qui aura lieu le
lundi 11 mai prochain en la salle du Conseil législatif de l'hôtel du
Parlement.
    Les Prix québécois de la citoyenneté, créés par le gouvernement du Québec
en 1997, sont décernés à des personnes et des organismes qui mettent en valeur
la diversité ethnoculturelle et l'adaptation des services en milieu de
travail, qui favorisent l'égalité en emploi des personnes issues des
communautés culturelles et des minorités visibles et qui font la promotion du
rapprochement interculturel et de la lutte contre le racisme.

    
                               Les finalistes

    Le Prix Maurice-Pollack pour l'accès à l'égalité en emploi des Québécois
         issus des communautés culturelles et des minorités visibles,
      l'aménagement de la diversité ethnoculturelle et l'adaptation des
                        services en milieu de travail

    Catégorie "entreprises ou organismes des secteurs public et parapublic"
    

    Ordre professionnel des technologistes médicaux du Québec

    Face à la pénurie de main-d'oeuvre dans son domaine, l'Ordre
professionnel des technologistes médicaux du Québec a réalisé un important
travail pour faciliter l'embauche des personnes formées à l'étranger en créant
un outil pour évaluer les compétences et reconnaître l'expérience ainsi que
les diplômes acquis à l'étranger. De plus, un outil a été mis en ligne afin de
permettre aux candidats de l'étranger d'obtenir une évaluation préliminaire
des conditions à satisfaire pour obtenir le permis d'exercice. Ces changements
majeurs ont permis de mieux renseigner les candidats potentiels à l'étranger
sur les exigences québécoises en regard de la formation et de l'expérience de
travail, de réduire les coûts de mise à niveau, de contribuer à la réduction
de la pénurie de main-d'oeuvre et ultimement d'améliorer les services de santé
offerts aux citoyens.

    Ville de Saint-Félicien

    En 2005, dans un contexte de décroissance démographique, de diminution de
la fréquentation des établissements scolaires et de pénurie de main-d'oeuvre
dans certains secteurs d'activité, le conseil municipal de Saint-Félicien met
en place une structure d'attraction, d'accueil et d'intégration pour les
personnes immigrantes nouvellement arrivées au Québec et désireuses de
s'installer en région. C'est ainsi que la Ville a soutenu financièrement et
structurellement la création d'un organisme communautaire qui s'engageait à
promouvoir la diversité et le rapprochement culturels et à préparer les
milieux de travail pour qu'ils soient en mesure de mieux intégrer
professionnellement et socialement les nouveaux immigrants. Les résultats
obtenus étant très positifs, les autres villes de la région du Lac-Saint-Jean
ont emboîté le pas.

    Cégep de Granby-Haute-Yamaska

    En 2007, le Cégep de Granby-Haute-Yamaska établit un partenariat unique
au Québec en regroupant l'expertise de nombreux partenaires ayant un but
commun : trouver une solution aux problèmes de pénurie de la main-d'oeuvre
infirmière, d'ouverture à la diversité et d'intégration harmonieuse des
personnes immigrantes tant dans le milieu du travail qu'au sein de la
collectivité. Il a ainsi été décidé d'élargir le bassin de recrutement à des
travailleurs immigrants. Un plan d'action pour la préparation du milieu du
travail à l'intégration d'une main-d'oeuvre issue de l'immigration a été
élaboré : chaque partenaire y tient un rôle et le Cégep est responsable de
donner la formation menant à l'obtention d'un diplôme reconnu par l'Ordre des
infirmières et des infirmiers du Québec et par le ministère de l'Education, du
Loisir et du Sport. L'expertise développée par le Cégep de
Granby-Haute-Yamaska est maintenant sollicitée par des organismes d'autres
régions du Québec.

    
           Catégorie "entreprises ou organismes du secteur privé"
    

    Cellulab inc.

    Cellulab est une compagnie spécialisée dans le domaine de la réparation
de téléphones cellulaires. Sachant que l'Amérique du Nord accusait un retard
en matière de technologies sans fil et souhaitant accroître son avantage sur
la concurrence, l'entreprise, dont le personnel a triplé en deux ans, s'est
tournée vers l'embauche de personnes nouvellement arrivées au Québec. Cellulab
avait ainsi accès à un bassin de travailleurs hautement qualifiés parmi
lesquels plusieurs avaient reçu une formation d'ingénieur en électronique.
L'entreprise a aussi embauché des consultants spécialisés en aménagement de la
diversité ethnoculturelle et en adaptation des services en milieu de travail
afin de faire de ce milieu de travail un endroit stimulant qui prend en compte
les besoins et le bien-être des employés.

    DMR

    DMR est devenue au fil des ans un intégrateur-conseil en affaires et en
technologies de l'information. Pour y parvenir, elle a dû non seulement
diversifier son bassin d'experts, mais aussi assurer la relève. Toujours à la
recherche d'employés qualifiés, l'entreprise a participé à trois missions de
recrutement à l'étranger qui lui ont permis d'embaucher plusieurs dizaines de
travailleurs qui participent maintenant à la réalisation d'importants projets.
DMR s'est dotée d'une équipe au fait des différences ethnoculturelles afin de
développer une stratégie de recrutement adaptée. Un programme d'accueil qui
comporte notamment du jumelage socioculturel, l'assignation d'un mentor et des
ateliers d'aide à l'intégration avec cours de français et de rédaction est
offert aux nouveaux arrivants. Le succès de DMR démontre bien que la diversité
est une valeur ajoutée pour la société québécoise.

    Samson Bélair/Deloitte & Touche

    Afin de bien comprendre et bien servir sa clientèle de plus en plus
diversifiée et afin d'être compétitif, Samson Bélair/Deloitte & Touche a mis
en place, en 2007, un conseil de la diversité pour promouvoir la diversité au
sein du cabinet. Un plan stratégique comportant des objectifs précis ainsi
qu'un plan de communication ont été élaborés pour sensibiliser l'ensemble des
ressources à l'importance de la diversité. Un sondage a été réalisé afin
d'améliorer les programmes existants et de créer un environnement apte à
favoriser la diversité. En plus d'être membre de Catalyst, une organisation de
mise en valeur de la diversité en milieu de travail, le cabinet Samson
Bélair/Deloitte & Touche est un partenaire du projet Alliés Montréal qui vise
l'intégration des immigrants diplômés au marché du travail montréalais.

    
    Le Prix Jacques-Couture pour la promotion du rapprochement interculturel

                       Catégorie "personnes physiques"
    

    Madame Fasal Kanouté

    Professeure à la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université de
Montréal, Mme Kanouté est une femme engagée. Elle fait la promotion de
l'interculturel dans le milieu de l'éducation en partageant notamment sa vaste
expertise à l'occasion de journées de formation, de causeries, de congrès et
d'événements variés. Elle est membre du Comité sur l'égalité, du Comité
consultatif chargé du suivi de la politique sur l'adaptation à la diversité
culturelle et du conseil de la Faculté des sciences de l'éducation de
l'Université du Québec à Montréal. Mme Kanouté participe également à la
rédaction de nombreuses publications et à des recherches dans le domaine de
l'éducation et de l'immigration.

    Madame Claire Katma

    Mme Katma est agente de milieu contractuelle pour le projet Habiter la
mixité de l'Office municipal d'habitation de Montréal. Ce projet vise à
faciliter la cohabitation interculturelle dans les habitations à loyer modique
par l'implantation d'un système d'accueil et d'intégration destiné notamment
aux familles immigrantes. Elle a conçu une approche de proximité afin de
joindre cette clientèle souvent jugée inaccessible par les organismes
communautaires. Elle réussit à établir avec les nouveaux arrivants un lien de
confiance qui lui permet de leur fournir des renseignements sur la société
d'accueil ainsi que sur les services et les ressources du quartier. Mme Katma,
qui travaille conjointement avec les organismes communautaires et les
résidants des HLM, favorise le développement du rapprochement interculturel et
du sentiment d'appartenance au milieu de vie.

    Madame Perpétue Mukarugwiza

    Mme Mukarugwisa a créé la Fondation pour l'éducation des enfants et
jeunes adultes défavorisés au sein des Habitations Jeanne-Mance, un HLM situé
dans un quartier sensible de Montréal, où vivent 1 700 personnes de 170
communautés culturelles différentes. Le mandat de cette fondation est de
briser l'isolement au sein duquel vivent les résidants de ce HLM et de
faciliter leur intégration à la société d'accueil. L'organisation,
principalement composée de résidants des Habitations Jeanne-Mance, a mis sur
pied les ateliers de soutien scolaire J'apprends avec mon enfant et Ados, je
m'accroche. Ces ateliers offrent des activités de francisation et de
développement des compétences parentales qui favorisent la persévérance
scolaire et la prévention de la délinquance. Mme Mukarugwisa travaille dans
une perspective de mobilisation et de prise en charge du milieu.

    
                  Catégorie "organismes à but non lucratif"
    

    Fondation de la Visite

    La Fondation de la Visite a mis sur pied un programme appelé Briser
l'isolement des femmes immigrantes. Ce programme destiné aux nouvelles
arrivantes et à leur famille comporte, en plus de l'accompagnement
personnalisé pendant la grossesse et après l'accouchement, des visites
hebdomadaires à domicile ainsi que des visites dans le quartier qui leur
permettent non seulement de leur faire connaître les ressources et les
services du milieu, mais aussi les services de santé et les services sociaux
offerts par le Québec. A ce programme, s'ajoutent des activités qui favorisent
le développement d'un réseau de connaissances et d'entraide et qui encouragent
la participation citoyenne. Ces rencontres interculturelles permettent aux
femmes immigrantes de développer leur sentiment d'appartenance à leur milieu
de vie et de contrer leur isolement. Ce programme novateur, implanté dans six
arrondissements de Montréal, pourrait être transposé dans toutes les régions
du Québec.

    Intégration communautaire des immigrants

    Intégration communautaire des immigrants (ICI) est un organisme
communautaire d'accueil et d'intégration socioéconomique des immigrants. Il
fait le lien entre la population immigrante de la région de la
Chaudière-Appalaches et les besoins des entreprises et organismes régionaux.
ICI a, entre autres, mis sur pied un programme d'intégration en emploi basé
sur un accompagnement personnalisé qui comporte deux axes : celui du service
direct aux entreprises et celui du service aux personnes immigrantes. Ce
dernier vise à encourager les personnes à sortir de l'exclusion sociale et de
la pauvreté au moyen d'emplois stables et bien rémunérés dans les secteurs de
l'industrie et de l'agriculture. L'organisme a su gagner la confiance de tous
les intervenants grâce à ses interrelations directes avec de nombreux
partenaires communautaires, privés, institutionnels et médiatiques régionaux
et nationaux. Il en résulte un fort pouvoir d'attraction et de rétention de
l'immigration dans la région.

    Théâtre des petites lanternes

    En 2006, afin de contrer l'isolement vécu par les femmes immigrantes en
Estrie, le Théâtre des petites lanternes, en collaboration avec différents
partenaires, met sur pied le projet d'insertion socioprofessionnelle TERRE
(Théâtre, Etudes, Réseau, Ressources, Emploi). Ayant comme toile de fond la
création théâtrale, ce projet novateur propose des activités de jumelage,
d'employabilité, de théâtre, de réseautage, d'intégration, de développement
personnel et des stages en entreprise. En plus de sensibiliser la communauté
estrienne et les employeurs à l'apport de l'immigration, TERRE permet
annuellement à une vingtaine de personnes immigrantes de sortir de leur
isolement, de surmonter les obstacles à leur intégration au Québec et
d'améliorer leur employabilité. Le point culminant du projet est la
présentation de la pièce de théâtre montée par les participantes. Après avoir
pris part au projet, la grande majorité des participantes intègrent le milieu
de travail ou retournent aux études. Ce projet audacieux a permis de joindre
une centaine d'employeurs et plus d'une vingtaine de partenaires et
d'intervenants du milieu. Quant aux pièces de théâtre, elles ont été
présentées à 3 000 spectateurs.

    
             Le Prix Anne-Greenup pour la lutte contre le racisme

                  Catégorie "organismes à but non lucratif"
    

    Congrès juif canadien

    Le Congrès juif canadien a élaboré un programme pédagogique à l'intention
des jeunes du primaire et du secondaire. Intitulé Choisissez votre Voix, cet
outil interactif vise à faire la promotion des valeurs de tolérance et de
respect, à développer des mécanismes préventifs face au racisme et à la
violence et à lutter contre le racisme. Choisissez votre Voix a été distribué
dans 20 commissions scolaires au Québec, a été utilisé par 4 000 enseignants
et a atteint plus de 85 000 élèves. Plusieurs universités en ont fait la
demande pour pouvoir compléter la formation de leurs étudiants dans
différentes disciplines. De plus, le programme a été exporté en Europe où il
constitue une source de réflexion et d'inspiration pour plusieurs chercheurs
en matière de relations interculturelles.

    Equitas - Centre international d'éducation aux droits humains

    En collaboration avec la Ville de Montréal, Equitas a conçu le programme
On ne joue pas avec les droits. Destiné aux jeunes qui fréquentent les camps
de jour, ce programme éducatif vise à combattre le racisme, à favoriser la
compréhension de la diversité culturelle et la promotion des valeurs telles
l'inclusion et le respect. Ce programme a été utilisé dans 145 camps de jour
et a touché plus de 40 000 jeunes. Les animateurs affirment que les jeux de la
trousse ont contribué à sensibiliser les enfants à l'acceptation, à
l'inclusion ainsi qu'au respect des autres et de la diversité. Ils ont aussi
constaté une diminution des cas de violence verbale, de violence physique et
d'intimidation ainsi que une amélioration sur le plan de l'esprit d'équipe et
de la participation aux activités. Dans le cadre de son programme de
reconnaissance de l'excellence, la Fondation canadienne des relations raciales
a décerné à Equitas une mention honorable pour son programme On ne joue pas
avec les droits. Ce programme a remporté un tel succès que six autres villes
canadiennes l'ont implanté chez elles.

    Le Prix Charles-Biddle pour l'apport exceptionnel à la société québécoise

    Madame Silvia Faitelson-Weiser

    Mexicaine d'origine, installée au Québec en 1967, Mme Faitelson-Weiser
est professeure de linguistique espagnole au baccalauréat, à la maîtrise et au
doctorat à l'Université Laval depuis 1968. A ce titre, elle a dirigé et
codirigé une dizaine de thèses de doctorat et une trentaine de mémoires de
maîtrise. Présidente et membre de nombreux comités et groupes de travail, elle
a été vice-doyenne au premier cycle de la Faculté des lettres de l'Université
Laval, présidente de la Commission des études, directrice de l'Ecole de
langues et membre du Comité d'évaluation de programmes de la Conférence des
recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ). Mme
Faitelson-Weiser a contribué à la création du baccalauréat en études
internationales et langues modernes, initiative soulignée par le Secrétaire
général de l'ONU. Elle a également instauré une politique de
l'internationalisation de la formation à l'Université Laval et fait la
promotion de l'enseignement assisté par les nouvelles technologies. Ses
réalisations ont marqué des milliers d'étudiants et de nombreux collègues
depuis une quarantaine d'années. Première femme non francophone d'origine
étrangère à occuper un poste au sein de l'équipe de direction de l'Université
Laval, Mme Faitelson-Weiser a ouvert la voie aux personnes issues des
communautés culturelles.

    Monsieur Jean-Claude Fouron

    Le docteur Fouron a apporté une contribution significative à
l'édification d'une médecine périnatale au Québec. Pionnier canadien et
sommité internationale en cardiologie foetale, il a notamment fondé, en 1989,
l'Unité de cardiologie foetale à l'hôpital Sainte-Justine. Unique en son genre
au Québec, cette institution est reconnue et citée en exemple dans le monde
entier. Professeur titulaire au Département de pédiatrie de l'Université de
Montréal, M. Fouron a formé des générations d'étudiants en cardiologie
pédiatrique et en cardiologie foetale. Il a rédigé plus de 220 articles
scientifiques dont plusieurs ont paru dans des revues prestigieuses. Il a fait
de multiples conférences et présentations au cours de colloques et de congrès
partout dans le monde. Récipiendaire de nombreux prix dont le Grand Prix 2009
du Collège des médecins du Québec, le docteur Fouron est profondément engagé
dans un projet humanitaire visant l'amélioration de l'enseignement de la
pédiatrie dans son pays d'origine, Haiti. Malgré le fait qu'il a dépassé l'âge
de la retraite, il demeure actif, tant sur le plan clinique que scolaire, et
ce, à l'échelle nationale et internationale.

    Monsieur Samuel Pierre

    Haitien d'origine, arrivé au Québec en 1979, M. Samuel Pierre est un chef
de file internationalement reconnu pour son expertise, sa productivité
scientifique et ses inventions dans les domaines des réseaux de communication
câblés et sans-fil, de l'informatique mobile et de l'apprentissage
électronique (e-learning). A l'Ecole Polytechnique, il dirige le Laboratoire
de recherche en réseautique et informatique mobile (LARIM) qu'il a lui-même
fondé en 1999 et qui est reconnu internationalement comme l'un des plus
importants laboratoires dans ce domaine. Les travaux de M. Pierre sur
l'informatique mobile ont donné lieu au premier et seul manuel de cours de
niveau universitaire sur le sujet des réseaux et systèmes informatiques
mobiles. Titulaire de la Chaire de recherche industrielle en systèmes
réseautiques mobiles de prochaines générations, depuis 2002, il a produit plus
de 400 publications scientifiques. Il a supervisé les travaux de recherche de
plus de cent étudiants en la maîtrise et une vingtaine au doctorat.
Récipiendaire de plusieurs prix et distinctions, sa biographie est répertoriée
dans plusieurs Who's Who.

    Remarque : Les représentants des médias qui désirent couvrir cet
événement doivent se procurer au préalable une accréditation auprès du Service
aux courriéristes parlementaires au 418 643-1357.

    
    Source :           Christian Tanguay
                       Attaché de presse
                       Cabinet de la ministre de l'Immigration
                       et des Communautés culturelles
                       514 873-9940

    Renseignements     Claude Fradette
    pour les médias :  Direction des affaires publiques et des communications
                       Ministère de l'Immigration et des Communautés
                       culturelles
                       514 940-1630
    
    -%SU: CLT,SOC
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Claude Fradette, Direction des affaires publiques et des
communications, Ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles,
(514) 940-1630; Source: Christian Tanguay, Attaché de presse, Cabinet de la
ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, (514) 873-9940

Profil de l'entreprise

CABINET DE LA MINISTRE DE L'IMMIGRATION ET DES COMMUNAUTES CULTURELLES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.