LES FEUILLES DE THÉ ONT PARLÉ : LES AMÉRICAINS SONT POSITIFS À PROPOS DU COMMERCE AVEC LE CANADA - UNE POSSIBILITÉ UNIQUE DE PROMOTION

www.conferenceboard.ca

OTTAWA, le 8 févr. /CNW/ - Les Américains considèrent le commerce avec le Canada comme étant à la fois juste et bon pour eux, alors qu'ils deviennent de plus en plus sceptiques à l'égard de celui avec la plupart des autres pays. Le Canada se positionne remarquablement bien pour tirer avantage de ces sentiments positifs. Selon une nouvelle analyse publiée pour le compte du Centre du commerce et des investissements internationaux du Conference Board du Canada, Ottawa doit absolument convaincre le nouveau Congrès américain que le commerce avec le Canada est « naturel ».

« Il faut mettre en avant le Canada, et non l'ALENA, ni la mondialisation, ni d'autres ententes commerciales officielles, a déclaré Marc L. Busch, l'auteur de cette analyse. Quand le public américain soutient le libre-échange, il pense à celui avec le Canada. Ottawa et Washington doivent consacrer plus de temps à parler ensemble de cette relation comme étant le commerce entre le Canada et les États-Unis. »

La publication intitulée Reading the Tea Leaves: The 112thCongress and Canada-US Trade , (http://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=4015) évalue les conséquences que les élections du Congrès de novembre 2010 ont eues sur le Canada. La promotion des négociations commerciales risque de tomber encore plus bas dans l'ordre des priorités du 112e Congrès qu'à l'époque où les démocrates avaient la mainmise sur la Chambre des représentants.

L'arrivée des républicains du mouvement du Tea Party, méfiants à l'égard des ententes commerciales mondiales, pourrait propager les idées protectionnistes au sein du Congrès. De nombreux représentants épaulés par ce mouvement se sont prononcés en faveur d'un commerce sans entraves, en s'opposant aux accords de libre-échange parce qu'ils y voyaient un encadrement orchestré par le gouvernement.

Le commerce avec le Canada est, toutefois, l'exception à la règle dans cette nouvelle attitude circonspecte des États-Unis. Les études menées par le Chicago Council on Global Affairs révèlent qu'environ quatre Américains sur cinq considèrent le commerce avec le Canada comme étant « juste ». À titre de comparaison, signalons que seulement 41 p. 100 des répondants américains ont qualifié le commerce avec le Mexique de juste et tout juste 29 p. 100 ont été de cet avis pour la Chine. D'après des sondages effectués par le Pew Research Centre, les trois-quarts environ des Américains déclarent que le commerce avec le Canada est « bon » pour l'économie des États-Unis - aucun autre grand partenaire commercial de ce pays n'a obtenu plus de 60 p. 100 de « oui » à cette question.

Ces sentiments positifs donnent au Canada un réel avantage dans la promotion du commerce avec la plus grande économie du monde. Le choix des mots est crucial - Ottawa doit rappeler au 112e Congrès que les Américains considèrent le commerce avec le Canada comme étant aussi naturel que celui avec le Dakota du Nord. En faisant la promotion du « Canada », on a plus de chances d'échapper à une éventuelle législation anti-commerciale susceptible d'être soumise au Congrès, telle qu'une future politique « Buy American».

Marc L. Busch est le professeur du programme Karl F. Landegger de diplomatie en commerce international à l'École Edmund A. Walsh de service extérieur, et un professeur de gouvernement à l'Université de Georgetown. Il est déjà l'auteur de deux autres analyses publiées pour le compte du Centre du commerce et des investissements internationaux du Conference Board, à savoir les suivantes :

  • The Perfect (Anti-Trade) Storm? Recession, the November U.S. Elections, and What It All Means for Canada (Mai 2009) (anglais seulement);
  • New Wine in Old Bottles? The Democrats' Trade Agenda and its Implications for Canada (anglais seulement)

Le Centre a comme but d'aider les dirigeants canadiens à mieux comprendre l'incidence de la dynamique économique mondiale —dont relèvent les chaînes d'approvisionnement mondiales et régionales, les obstacles intérieurs au commerce, les politiques américaines ou le resserrement de la sécurité frontalière — sur les politiques publiques et les stratégies des entreprises.

SOURCE LE CONFERENCE BOARD DU CANADA

Renseignements :

POUR TOUT COMPLÉMENT D'INFORMATION :
Brent Dowdall, Relations avec les médias, tél. : 613- 526-3090, poste 448
Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca

Profil de l'entreprise

LE CONFERENCE BOARD DU CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.