Les femmes sont peu impressionnées par le bilan économique de Stephen Harper



    OTTAWA, le 16 juin /CNW Telbec/ - Le plan de relance économique du
gouvernement conservateur n'offre pas les infrastructures dont les femmes au
Canada ont besoin pour surmonter une crise économique, selon une large
coalition d'organisations de femmes.
    "Le bilan économique d'hier n'est qu'une preuve supplémentaire du manque
de contact que le gouvernement minoritaire de Stephen Harper a avec la réalité
des familles à travers le Canada. Autrement, nous aurions davantage entendu
parler d'infrastructures et d'initiatives sociales qui font une différence
pour les femmes", a affirmé Jody Dallaire de l'Association canadienne pour la
promotion des services de garde à l'enfance et parlant au nom de la Coalition
spéciale pour l'égalité des femmes et les droits de la personne.
    "La réalité est que les projets traditionnels d'infrastructure tels que
les ponts et les routes contribuent à créer des emplois dans des secteurs à
prédominance masculine. Il n'y a aucune partie de ce bilan économique qui
place les femmes dans ces emplois non traditionnels."
    Le bilan échoue aussi à identifier des secteurs des infrastructures
sociales qui créeraient non seulement des emplois pour les femmes, mais aussi
un filet de sécurité sociale plus fort. Par exemple, investir dans les
services de garde et les programmes sociaux permettrait aux familles qui
travaillent d'avoir une meilleure prise sur le marché du travail. Les familles
canadiennes sont présentement confrontées à une crise nationale massive des
services de garde à l'enfance parce que le gouvernement conservateur a
démantelé les ententes sur les services de garde et les transferts fédéraux
pour les services de garde sont en train de s'épuiser.
    "Investir de l'argent dans un programme public de services de garde à
l'enfance créerait des milliers d'emplois dans un secteur à dominance féminine
et assurerait que les femmes ne soient pas pénalisées par la maternité en
permettant d'avoir accès au marché du travail", a dit Sue Calhoun de la
Fédération canadienne des clubs de femmes de carrières commerciales et
professionnelles.
    Le refus des Conservateurs de mettre en application une réforme de
l'assurance-emploi à un moment où les taux de chômage sont élevés signifie que
les femmes qui perdent leur emploi pendant la récession sont encore plus
susceptibles que les hommes de ne pas pouvoir avoir accès à
l'assurance-emploi. Deux femmes sur trois qui contribuent à l'assurance-emploi
ne sont pas admissibles pour en recevoir. Aussi, la plupart des femmes ne sont
pas dans une position qui leur permettrait de bénéficier des réductions
fiscales et des mesures incitatives censées stimuler la reprise économique,
comme les crédits à la rénovation résidentielle.
    De plus, la récente adoption du projet de loi C-10 par les Conservateurs
a érodé le droit à l'équité salariale pour les travailleuses du secteur
public. "Cela ne va pas aider les femmes qui luttent contre la crise
économique, bien au contraire !", a affirmé Aalya Ahmad de la Coalition
spéciale. "Nous l'avons déjà dit : le bilan de ce gouvernement montre qu'il
s'oppose délibérément aux mesures visant à faire avancer l'égalité économique
de la moitié de la population."




Renseignements :

Renseignements: Aalya Ahmad, coordonnatrice de la Coalition spéciale
pour l'égalité des femmes et les droits de la personne, (819) 503-6969,
coalitionforwomensequality@gmail.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.