Les femmes de l'AFPC occupent le bureau de Bev Oda



    TORONTO, le 8 mars /CNW Telbec/ - Des femmes membres de l'Alliance de la
Fonction publique du Canada (AFPC) passent la Journée internationale de la
femme à occuper le bureau de circonscription de la ministre de la Condition
féminine Bev Oda, à Bowmanville.
    Les femmes protestent contre le gouvernement Harper qui a manqué à sa
promesse électorale de faire plus pour réaliser l'égalité des femmes. Elles
s'opposent particulièrement à la réduction du mandat et du budget de
fonctionnement de Condition féminine Canada, ainsi qu'à la fermeture de
plusieurs de ses bureaux régionaux.
    Le 7 mars, la ministre Oda a annoncé que les 5 millions de dollars
retranchés du budget de Condition féminine Canada (CFC) l'automne dernier sont
maintenant "réinvestis". Mais cela n'empêchera pas la fermeture prévue de
nombreux bureaux de CFC à l'échelle du pays. Ce réinvestissement des fonds ne
servira pas à soutenir les groupes de femmes qui effectuent de la recherche
pour documenter les causes de l'inégalité des femmes et proposer des solutions
systémiques, et il ne permettra pas aux femmes de récupérer leurs emplois dans
les bureaux de CFC.
    "M. Harper avait promis de prendre des mesures concrètes et immédiates
pour s'assurer que le Canada respecte entièrement ses engagements envers les
Canadiennes", déclare Robyn Benson, dirigeante de l'AFPC chargée du dossier
des droits des femmes et vice-présidente exécutive régionale pour les
Prairies.
    "Mme Oda et M. Harper se bercent d'illusions s'ils croient que l'égalité
des femmes est une réalité. Les faits prouvent le contraire, soutient la
vice-présidente Benson. Les femmes employées à plein temps ne gagnent encore
que 71 cents pour chaque dollar versé aux hommes. Seulement 15 % des femmes
ayant de jeunes enfants ont accès à des services de garde. Les femmes et les
filles sont toujours aux prises avec des niveaux élevés de violence, et la
situation des femmes autochtones est encore plus grave."
    Les femmes qui occupent le bureau de la ministre Oda veulent que le
gouvernement renverse sa tendance rétrograde en ce qui concerne l'égalité des
femmes. Cela signifie qu'il doit redonner à Condition féminine Canada le
mandat de promouvoir l'égalité des femmes. Il doit aussi permettre à nouveau
au Programme des femmes de financer les groupes féminins qui mènent des
recherches et réclament des changements.
    "Le ministre Harper et ses acolytes se moquent éperdument de l'inégalité
des femmes, déclare le vice-président exécutif régional de l'AFPC pour
l'Ontario, Gerry Halabecki. En dénigrant les groupes féminins qui font de la
recherche et défendent les intérêts des femmes, le gouvernement essaie
d'occulter les véritables problèmes auxquels les femmes sont confrontées dans
notre société canadienne."
    "En cette Journée internationale de la femme, nous sommes ici pour dire
au gouvernement qu'il peut bien tenter de se défiler, mais les femmes, elles,
ne cesseront jamais de faire tout ce qu'il faut pour atteindre l'égalité."




Renseignements :

Renseignements: Denis Boivin, Communications AFPC, (613) 222-4617
(cell)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.