Les exportateurs perdent confiance, ébranlés par la hausse du dollar et le ralentissement économique américain, selon un sondage d'EDC



    OTTAWA, le 24 janv. /CNW Telbec/ - La confiance des exportateurs
canadiens est descendue en chute libre quand les effets d'un dollar canadien
beaucoup plus élevé et d'une économie américaine en perte de vitesse les ont
frappés de plein fouet, d'après le sondage semestriel d'Exportation et
développement Canada (EDC) qui mesure l'indice de confiance commerciale (ICC).
L'indice global a reculé à 67,4, comparativement à 72,9 en juin 2007, son plus
bas niveau depuis qu'EDC a commencé à sonder la confiance des exportateurs en
2000.
    "Il y a six mois seulement, même si le dollar était élevé et que de
nombreux signes montraient clairement que l'économie américaine risquait de se
ralentir, la confiance des exportateurs avait augmenté. Ce que nous constatons
actuellement c'est un déclin soudain et abrupt par rapport à l'optimisme
persistant des deux sondages précédents", a déclaré Peter Hall,
vice-président, Services économiques et économiste en chef adjoint.
    L'enquête sur l'ICC démontre que les exportateurs canadiens sont plus
pessimistes au sujet des cinq indicateurs fondamentaux de l'ICC : les
débouchés internationaux, les ventes à l'exportation, les ventes nationales,
la conjoncture économique mondiale et la conjoncture économique nationale.
Comparativement à il y a six mois, 38 % des exportateurs s'attendent à ce que
les débouchés sur les marchés internationaux diminuent au cours des six
prochains mois, 30 % croient que la conjoncture économique mondiale se
détériorera et 25 % s'attendent à une baisse des ventes à l'exportation.
    Malgré les records fracassés par le dollar canadien, plus de 40 % des
exportateurs croient que la valeur du dollar continuera de monter au cours des
six prochains mois. Mais la hausse du dollar crée aussi des possibilités
d'importation et d'investissement à l'étranger pour les exportateurs. Par
exemple, environ le tiers des exportateurs canadiens interrogés affirment
avoir l'intention d'accroître leurs importations et leurs investissements en
immobilisations et en machinerie au cours des six prochains mois. Au cours des
dernières années, le sondage a illustré l'incertitude persistante que les
exportateurs voient dans les perspectives du dollar canadien, ce qui semble
indiquer une conjoncture exceptionnellement difficile pour la planification
des affaires.
    Le sondage révèle que 92 % des exportateurs s'attendent à ce que le
dollar canadien joue un rôle important dans la capacité de l'entreprise de
soutenir la concurrence sur les marchés étrangers. La plupart des exportateurs
fixent le prix de leurs biens et services en dollars américains, et pour
beaucoup d'entre eux, la hausse du dollar canadien a réduit les marges
bénéficiaires. Afin de rétablir leurs marges, 33 % des exportateurs (hausse de
7 % depuis le printemps 2007) réduisent leurs coûts et 27 % (hausse de 5 %
depuis le printemps 2007) augmentent les prix de leurs exportations en dollars
américains. D'autres stratégies comme la couverture des opérations de change
et la modification des modèles d'affaires ont décliné légèrement.
    "Etant donné la réticence habituelle à augmenter les prix, ce changement
de stratégie témoigne probablement des pressions accrues du dollar que les
exportateurs subissent actuellement", a poursuivi M. Hall.
    Par rapport à l'automne dernier, la baisse est généralisée dans tous les
grands secteurs industriels. Le déclin le plus notable est survenu dans le
secteur des transports, en grande partie à cause de l'évolution de l'industrie
automobile, dont les exportations ont diminué en 2007. Le secteur des
technologies de l'information et des communications (TIC) était le plus
optimiste, avec un ICC de 72,7, bien qu'en forte baisse comparativement au
sondage du printemps (en baisse par rapport à 76,3).
    A l'échelle régionale, l'Ouest canadien est la région la plus optimiste,
avec un indice de 70, bien qu'en recul par rapport à 74 en juin 2007, suivie
du Québec, à 68 (en baisse par rapport à 73), de l'Ontario à 66 (en baisse par
rapport à 72) et du Canada atlantique à 66 (en baisse par rapport à 75).

    L'ICC est un indice composé reposant sur les réponses d'exportateurs
canadiens à cinq questions qui donnent une idée des hausses et des baisses de
confiance en ce qui concerne les ventes mondiales et nationales, la
conjoncture économique et les débouchés à l'étranger pour les six mois
suivants.

    Opinion Search Inc. a réalisé l'enquête en novembre 2007. Au total, un
millier d'entreprises canadiennes ont participé et l'ICC a été calculé à
partir de 826 répondants. La marge d'erreur est de +/- 3,4 %, 19 fois sur 20.

    Pour plus de précisions sur EDC et sur l'indice de confiance commerciale,
visitez
http://www.edc.ca/french/docs/ereports/tradeconfidence/country_information_ind
ex_f.htm.

    EDC, organisme de crédit à l'exportation du Canada, offre des solutions
commerciales novatrices pour aider les exportateurs et les investisseurs
canadiens à réussir sur les marchés mondiaux. Chaque année, quelque 6 400
entreprises canadiennes et leurs clients étrangers tirent profit de ses
connaissances et de ses partenariats pour faire des affaires sur environ 200
marchés. EDC est une société financièrement autonome et un chef de file
reconnu dans l'établissement de rapports financiers et l'analyse économique.
Elle figure parmi les 100 meilleurs employeurs du Canada depuis sept ans.




Renseignements :

Renseignements: Philippe Taylor, Affaires publiques, Exportation et
développement Canada, (613) 598-2904


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.