Les étudiants inquiets pour l'avenir de l'Université



    MONTREAL, le 27 mars /CNW Telbec/ - Une rencontre au cabinet de Mme
Michelle Courchesne, ministre de l'Education du Loisir et du Sport (MELS), a
eu lieu ce matin en compagnie de Jean-Sébastien Mérineau, directeur de
cabinet, Tamara Davis, l'attachée politique, et de quatre négociateurs des
associations étudiantes en grève de l'UQAM dans le but de discuter des projets
immobiliers, soit le Complexe des Sciences et l'Ilot Voyageur, de la formule
de financement des universités qui se traduit par un sous-financement
chronique de l'UQAM ainsi que des subventions conditionnelles retenues par le
MELS.
    De cette rencontre, force est d'admettre que la position du MELS en est
une de déresponsabilisation face aux enjeux, notamment par le déni du
sous-financement et le refus de verser les subventions retenues par le
gouvernement tant et aussi longtemps que l'UQAM ne retrouvera pas l'équilibre
budgétaire.
    "La ministre de l'éducation joue à l'autruche en pensant régler les
problèmes financiers des universités par l'application d'une politique    
déficit 0." déclare Julien Vaillancourt-Laliberté, porte-parole des
négociateurs
    Le MELS se désengage de son rôle dans le financement des institutions
d'enseignement public dénaturant par conséquent l'UQAM en une institution
privée qui doit elle-même résoudre sa crise.
    "C'est une réelle vision comptable et gestionnaire, nous demeurons
inquiets face à la sauvegarde de la mission d'accessibilité et de la qualité
de l'enseignement dispensé par notre université." s'indigne Etienne Guérette,
secrétaire aux affaires uqamiennes de l'Association facultaire étudiante des
sciences humaines.
    De plus, le MELS répond par la négative au sujet de la revendication
étudiante et de la direction de l'UQAM au sujet du Complexe des sciences; le
ministère n'a pas l'intention d'éponger les dettes qui y sont liées et ce
malgré les rapports du Vérificateur général du Québec et de
PricewaterhouseCoopers sur le plan de redressement de l'UQAM, rapports
stipulant que sans une aide additionnelle pour soulager l'UQAM du Complexe des
Sciences, sa mission pourrait être compromise voire même sa survie.
    Le ministère se dit déçu de constater que la direction de l'UQAM et sa
communauté étudiante n'arrive pas à une entente harmonieuse sur la situation
actuelle.
    Malgré la crise financière que vivent les universités québécoises,      
M. Mérineau nie la nécessité d'un refinancement et se dit très fier du travail
de son gouvernement. Pourtant, nous croyons fermement que le désengagement de
l'Etat en éducation n'a jamais été aussi criant.




Renseignements :

Renseignements: Valérie Reine-Marcil, attachée de presse, (514)
265-8403; Etienne Guérette, délégué de l'Association facultaire étudiante des
sciences humaines (AFESH); Julien Vaillancourt-Laliberté, délégué de
l'Association facultaire étudiante des lettres, langues et communications
(AFELLC); Christian Dumont, délégué de l'Association étudiante modulaire de
science politique (AEMSP); Guillaume Potvin, délégué de l'Association
facultaire des étudiants en arts (AFEA)

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION FACULTAIRE ETUDIANTE EN LETTRES, LANGUES ET COMMUNICATION DE L'UQAM

Renseignements sur cet organisme

Association facultaire étudiante des sciences humaines de l'Université du Québec à Montréal (AFESH-UQAM)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.