Les entreprises familiales canadiennes devancent celles du reste du monde, selon une enquête de PwC

La majorité des répondants ont enregistré une croissance durant la récession et 66 % prévoient de prendre de l'expansion en 2011

MONTRÉAL, le 4 févr. /CNW/ - Les entreprises familiales canadiennes ont mieux résisté au ralentissement économique que leurs homologues du reste du monde et sont solidement positionnées pour leur livrer concurrence dans les années à venir, selon une enquête mondiale de PwC.

Invités à faire un retour sur les 12 mois précédant l'enquête, 66 % des répondants canadiens ont affirmé avoir enregistré une croissance de modeste à forte de la demande de leurs produits ou services durant cette période, comparativement à 45 % de leurs homologues d'autres marchés mondiaux parvenus à maturité. Seulement 5 % des entreprises canadiennes ont dit avoir subi une forte baisse, par rapport à 15 % sur d'autres marchés du monde arrivés à maturité.

Les entreprises familiales canadiennes restent toutefois très conscientes de la volatilité de l'économie mondiale, et les conditions du marché sont la première préoccupation externe de 74 % d'entre elles, en hausse par rapport à 62 % en 2007.

« Les entreprises familiales canadiennes et les entreprises canadiennes en général ont été admirées dans le monde entier ces 24 derniers mois pour l'aplomb avec lequel elles ont abordé la récession. Elles ont été prudentes, optimistes et surtout pragmatiques », dit Yves Bonin, leader des Services aux sociétés privées de PwC Montréal. En fait, 70 % des répondants de cette année estiment que leur statut d'entreprise familiale les a aidés à traverser la crise économique. « Les entreprises familiales cultivent des relations à long terme - avec leurs employés, leurs clients, leurs fournisseurs et les prestataires de services comme les banques - et ces relations les soutiennent dans les temps difficiles. »

Le sondage révèle aussi que 31 % des répondants ont dépensé davantage dans les 12 mois précédant l'enquête; 67 % ont accès à des excédents de trésorerie et 97 % sont très ou assez concurrentiels sur leurs marchés.

PERSPECTIVES

Les entreprises familiales canadiennes n'ont peut-être pas encore retrouvé toute leur assurance, mais 66 % prévoient de prendre de l'expansion sur un horizon de 12 mois. Par comparaison, ce pourcentage était de 74 % dans l'enquête PwC de 2007. Dans une proportion de 61 %, les entreprises s'attendent à ce que le marché de leur domaine d'activité principal se porte un peu ou beaucoup mieux pendant cette période.

En termes d'améliorations, cependant, les conclusions indiquent que seuls 54 % des répondants canadiens de cette année ont un plan stratégique formel. Dans nombre d'entreprises familiales, les membres de la famille travaillent toute leur vie dans l'entreprise et, puisqu'ils connaissent le travail sous toutes ses coutures et comprennent la stratégie, ils présument qu'il en va de même pour tous, selon M. Bonin. « Il est important que tous les membres de l'équipe comprennent la stratégie et leur rôle, et qu'il y ait une attribution des tâches et un suivi pour vérifier l'exécution de la stratégie. »

PRIORITÉS

Les priorités des entreprises familiales canadiennes pour l'avenir sont claires. Quand on leur demande dans quels domaines ils prévoient investir pour améliorer la productivité et la compétitivité au cours des 12 prochains mois, 75 % des répondants citent l'activité de vente, 73 %, les ressources humaines et la formation, 70 %, le marketing et 59 %, l'infrastructure TI. Selon M. Bonin, « ce sont tous des piliers nécessaires à une croissance durable, mais, si les familles canadiennes en affaires veulent continuer de croître considérablement, elles vont devoir penser au commerce mondial ».

La majorité des répondants - 63 % des entreprises sondées - n'exportent pas de biens ou de services. Parmi ceux qui le font, 76 % exportent aux États-Unis, 22 %, en Europe et 16 %, à l'échelle mondiale. Seuls 16 % exportent en Asie, 3 %, au Moyen-Orient, 3 %, en Amérique du Sud et 3 %, en Afrique. « Les États-Unis demeurent la plus grande économie du monde et il est logique que les entreprises familiales d'ici profitent de la proximité de ce géant, dit M. Bonin. Toutefois, elles doivent aussi envisager de conquérir les marchés émergents parce que c'est de là que viendra la croissance dans la prochaine décennie. »

DÉFIS

En 2010, les chefs d'entreprises familiales au Canada ont recentré leur attention sur la chasse au talent, d'autant plus que l'économie prenait du mieux et que le bassin de gestionnaires de grande qualité et de haut niveau est appelé à rétrécir, selon le rapport. Le recrutement de main-d'œuvre qualifiée est la première préoccupation interne de 56 % des répondants, contre 64 % en 2007. 

La rémunération est l'un des domaines où de nombreuses petites entreprises sont le plus désavantagées dans la quête des gestionnaires les plus talentueux. « Une société cotée en Bourse pourra offrir des choses comme des options d'achat d'actions. Je pense que les entreprises familiales doivent penser moins en termes de salaire et plus en termes de rémunération basée sur le marché, pour réussir à attirer des collaborateurs de talent », dit M. Bonin.

Une statistique plus surprenante révèle que les propriétaires d'entreprise sont moins nombreux qu'avant à recruter au sein de leur propre famille. À la question de savoir combien des successeurs des principaux cadres actuels sont susceptibles d'être des membres de la famille, 31 % des participants de cette année ont répondu aucun, 20 %, deux et seulement 16 % ont répondu de trois à cinq.

RELÈVE

Une bonne planification de la relève doit commencer bien avant la transition. Quand on a demandé aux participants de cette année s'ils prévoyaient des changements dans la propriété de l'entreprise, 27 % ont répondu affirmativement, dans un délai de cinq ans. D'après les résultats, 51 % des répondants ont déjà décidé quelle sera la prochaine personne à la tête de leur entreprise, mais 49 % ne l'ont pas fait. En même temps, 78 % pensent qu'ils ont en place des dispositions pour gérer des questions d'affaires et familiales dans l'éventualité du décès prématuré de cadres ou d'actionnaires clés.  

L'Enquête mondiale de PwC auprès des entreprises familiales 2010-2011 couvre des entreprises familiales de taille petite et moyenne de 35 pays. Au Canada, 100 chefs d'entreprise ont été interviewés en juillet et août 2010. Le rapport intégral est disponible à l'adresse www.pwc.com/ca/familybusiness.

Services aux sociétés privées
Plus de 65 % de la clientèle de PwC Canada se compose de sociétés privées, qu'il s'agisse de particuliers fortunés, d'entreprises familiales gérées par des propriétaires exploitants ou de grandes entreprises gérées par des professionnels. L'équipe des Services aux sociétés privées (SSP) réunit des conseillers d'affaires dévoués qui aident les propriétaires d'entreprises à régler les problèmes commerciaux courants et à atteindre leurs objectifs de réussite à long terme. Le groupe SSP offre aux entreprises un point de vue différent. Les professionnels du groupe SSP possèdent une expérience des services-conseils, de la fiscalité et de la comptabilité ainsi que les connaissances sectorielles pertinentes.

Pour en savoir plus sur les Services aux sociétés privées de PwC, consultez le site www.pwc.com/ca/private.

À propos de PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l.

PricewaterhouseCoopers (www.pwc.com) fournit des services de certification, de fiscalité et de conseils dans divers secteurs d'activité afin d'apporter une valeur ajoutée à ses clients et à leurs parties prenantes et de promouvoir la confiance du public. Dans les 154 pays où sont réparties les sociétés membres du réseau, plus de 161 000 personnes mettent en commun leurs idées et leur expérience pour trouver des solutions, présenter une perspective nouvelle et donner des conseils pratiques. Au Canada, PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. (www.pwc.com/ca/fr) et ses entités apparentées comptent plus de 5 300 associés et employés.

« PwC » est la marque sous laquelle les cabinets membres de PricewaterhouseCoopers International Limited (PwCIL) exercent leurs activités et offrent leurs services. Ensemble, ils forment le réseau PwC. Chaque cabinet du réseau est une entité juridique distincte et n'est pas un mandataire de PwCIL ni d'aucun autre cabinet membre. PwCIL n'offre aucun service à des clients. PwCIL n'est pas responsable des actes ou omissions de ses cabinets membres et ne peut exercer aucun contrôle sur leur jugement professionnel ni les lier de quelque manière que ce soit.

Note aux rédacteurs : La société PricewaterhouseCoopers a adopté la nouvelle désignation « PwC » à l'automne 2010. « PwC » s'écrit avec un « P » et un « C » majuscules. Le logo de la société, qui représente les initiales PwC en lettres minuscules, est la seule exception à cette règle d'écriture.


« PwC » s'entend de PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., société à responsabilité limitée de l'Ontario, qui est un cabinet membre du réseau PricewaterhouseCoopers International Limited. Chaque cabinet du réseau est une entité juridique distincte.

SOURCE PwC

Renseignements :

Olivia Boucherie, PwC
Tél. : 514 205-5335
Courriel : olivia.boucherie@ca.pwc.com

David Rowney, PwC
Tél. : 416 365-8858
Courriel : david.rowney@ca.pwc.com

Profil de l'entreprise

PwC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.