Les enclaves urbaines au Canada ont connu une hausse de prix plus élevée que les banlieues sur 10 ans; les prix des maisons ont néanmoins tous doublé



    - Peu importe qu'il s'agisse d'une ancienne maison près du métro ou d'une
    nouvelle propriété sise sur un grand terrain; la valeur des deux a
    fortement augmenté -

    TORONTO, le 3 juin /CNW/ - Lorsqu'il s'agit de prendre racine, le débat
proverbial entre la ville et la banlieue est loin d'être terminé, car les prix
de la plupart des propriétés situées tant dans les principaux quartiers
urbains que dans les quartiers de banlieue ont pratiquement doublé ces 10
dernières années, la valeur des propriétés situées en ville ayant augmenté
légèrement plus que la valeur de celles qui sont situées en banlieue, selon
l'Etude comparative "ville-banlieue" publiée aujourd'hui par Royal LePage Real
Estate Services. Les gains les plus impressionnants au pays ont été
enregistrés à Edmonton, où les condominiums tant en ville qu'en banlieue ont
vu leur prix plus que tripler et quadrupler, respectivement.
    Au cours de la dernière décennie, dans les 32 marchés urbains et les 26
marchés de banlieue examinés à l'échelle du Canada, le prix national moyen
d'une maison standard à deux étages située dans un quartier urbain s'est
apprécié de 129,2 pour cent, s'établissant à 522 999 $, tandis que le prix du
même type de propriété en banlieue a grimpé de 110,1 pour cent, s'établissant
à 334 380 $. Au cours des dix dernières années, le prix national moyen d'une
maison de plain-pied située dans une ville canadienne a gagné 122,3 pour cent,
se chiffrant à 371 059 $, tandis que le prix de ce genre de propriété en
banlieue s'est accru de 115,2 pour cent, s'établissant à 318 346 $. Enfin,
pendant la dernière décennie, le prix national moyen d'un condominium urbain a
gonflé de 131,5 pour cent pour atteindre 284 312 $, alors que la même
propriété en banlieue a vu son prix monter de 103,7 pour cent à 212 323 $.
    "L'examen du marché immobilier canadien des dix dernières années révèle
que de façon générale, les prix des maisons dans les marchés urbains ont
augmenté plus rapidement que ceux des maisons en banlieue, la ville et la
banlieue ayant toutefois affiché une augmentation de prix impressionnante,
affirme Phil Soper, président et chef de la direction chez Royal LePage Real
Estate Services. La dernière décennie a apporté aux Canadiens le plus long
cycle d'expansion immobilier de l'histoire du Canada. Il n'est pas surprenant
que les propriétés aient augmenté de valeur à ce point; la forte demande à
l'égard des services et l'offre limitée dans les centres urbains ont fait
monter les prix en flèche dans les zones urbaines, tandis que l'abordabilité
et les vastes terrains continuent d'attirer des acheteurs dans les banlieues.
Il s'agit en fait simplement d'un choix de mode de vie."
    L'étude révèle que les taux d'appréciation des propriétés varient
considérablement d'une ville à l'autre, et entre les différents types de
propriétés. Dans le cas de certaines villes, la banlieue environnante a connu
une plus forte croissance des prix que les zones urbaines, mais d'autres
villes ont vécu l'inverse. Les facteurs qui causent les hausses de prix dans
les quartiers urbains du pays comprennent généralement la disponibilité
limitée des propriétés, le désir d'habiter à proximité du lieu de travail, les
services et, plus récemment, le coût plus élevé du carburant - facteurs qui,
pris dans leur ensemble, ont augmenté l'intérêt des acheteurs à l'égard des
zones urbaines centrales.
    L'appréciation des prix dans la banlieue est principalement attribuable à
l'abordabilité relative des propriétés dans les régions en retrait du centre
de la ville. La disponibilité de propriétés plus vastes et abordables avec
garage, et les plus grands espaces de verdure, attirent également les
acheteurs. La hausse du coût lié à l'exploitation d'une entreprise dans les
centres-villes a fait en sorte que plus de bureaux déménagent à l'extérieur de
la ville, où un grand nombre d'acheteurs se rendent compte que leur lieu de
travail peut se trouver à quelques minutes de chez eux en banlieue.
    Ce sont les villes qui ont récemment connu un niveau d'immigration
extrêmement élevé et celles qui sont historiquement les plus abordables qui
ont affiché les augmentations les plus fortes.
    D'ajouter M. Soper : "J'ai hâte aux 10 prochaines années, parce qu'il est
probable que le grand débat entre habiter la ville ou la banlieue se
poursuivra. Peu importe que votre adresse corresponde à un emplacement au beau
milieu d'une métropole ou que vous accrochiez votre chapeau à de nombreux
kilomètres du centre de la ville : l'immobilier s'avère un excellent
investissement à long terme."

    Résumés régionaux

    A Halifax, la forte demande, alliée à la disponibilité limitée de
terrains, a entraîné les prix vers le haut dans les quartiers urbains, et fait
en sorte que des gens se sont aussi tournés vers les collectivités dortoirs de
banlieue. Plus particulièrement, les condominiums situés dans la banlieue de
Bedford ont connu une activité sans précédent et d'énormes augmentations de
prix. La tendance de la croissance effrénée en banlieue continuera
probablement, puisque de nombreuses entreprises et de nombreux manufacturiers
quittent la ville pour s'installer en banlieue afin d'accéder plus facilement
aux grands axes routiers utilisés pour le transport.
    En général, les maisons sises dans les zones urbaines d'Ottawa affichent
un prix plus élevé en raison de la demande des acheteurs recherchant une
maison près de leur travail. Les jeunes professionnels et les parents dont les
enfants ont quitté la maison dominent l'activité; ils optent pour une
résidence en ville et des déplacements plus courts vers le lieu de travail.
    La combinaison du manque d'inventaire à Montréal et de l'espace quasi
inexistant pour de nouveaux développements s'est traduite par les gains
significatifs que la ville a enregistrés au cours de la dernière décennie.
Contribuant aussi aux prix de plus en plus élevés des maisons de cette ville
est le fait qu'historiquement, les prix à Montréal se trouvaient bien en-deçà
de la moyenne canadienne. Lorsque le pays a connu un cycle d'expansion rapide
au début des années 2000, Montréal a emboîté le pas, les maisons y doublant
presque (ou y doublant réellement) de valeur.
    L'étude révèle qu'à Toronto, le prix des maisons individuelles de
plain-pied et des maisons standard à deux étages situées en quartiers urbains
a connu une plus grande augmentation que celui de leurs équivalents en
banlieue. La forte hausse des prix dans les quartiers urbains peut être en
grande partie attribuable à l'offre restreinte et à l'augmentation de la
demande pour la proximité du lieu de travail et des services tels que les
transports collectifs et les restaurants. Bien que le prix des maisons en
banlieue soit légèrement plus bas que celui des maisons en ville, les
banlieues connaissent une plus grande augmentation du prix de leurs
condominiums, phénomène qui s'explique en majeure partie par le fait que les
baby-boomers vieillissants cherchent à remplacer leur nid familial maintenant
trop grand par une demeure plus petite qui demande moins d'entretien.
    A Edmonton, l'étude rétrospective sur la dernière décennie démontre que
le prix des maisons de plain-pied et des condominiums dans la région de
banlieue de Sherwood Park a connu une plus grande augmentation que celui de
leurs équivalents en ville. Pendant la même décennie, on a vu le prix des
maisons standard à deux étages de la ville d'Edmonton augmenter davantage que
celui des maisons du même type en banlieue. La hausse vertigineuse des prix
dans les banlieues d'Edmonton peut être en grande partie attribuable à la
vague de travailleurs qui ont récemment afflué vers la ville pour travailler
dans le secteur florissant de l'énergie.
    Au cours des cinq dernières années, que ce soit en ville ou en banlieue,
le prix des maisons à Winnipeg a monté en flèche. Puisque le désir d'un grand
nombre d'acheteurs à Winnipeg est de vivre dans un centre urbain pour la
proximité du travail et des services comme les restaurants et les centres
commerciaux, le prix des propriétés a augmenté. En revanche, la courte
distance entre les banlieues et la ville attire également de nombreux
acheteurs en banlieue, et puisque les prix abordables se font de plus en plus
rares dans les villes du Canada, les acheteurs voient la banlieue comme
l'option la moins coûteuse.
    En Saskatchewan, l'une des provinces à avoir connu une augmentation
récente et marquée dans le coût des propriétés, tous les prix moyens dans les
régions étudiées ont plus que doublé et le taux de croissance le plus haut a
été enregistré dans les banlieues de Saskatoon. Puisque l'immigration monte en
flèche à Regina et à Saskatoon, et puisque les gens se déplacent vers les
villes pour profiter du secteur florissant des produits de base, il est
probable que les prix des propriétés en banlieue continuent de croître pendant
que les gens qui sont prêts à payer cher exigeront une propriété en ville.
    A Calgary, la ville et les banlieues ont vu les prix de leurs propriétés
augmenter de centaines de milliers de dollars dans un bon nombre de
communautés. En effet, les résidents de Calgary ont connu une expansion des
limites dans plusieurs communautés urbaines, ce qui a engendré l'augmentation
constante des prix moyens pendant toute la décennie, et surtout au cours des
24 derniers mois. La popularité des propriétés urbaines complique l'achat
d'une maison pour les acheteurs. Par conséquent, plusieurs acheteurs optent
maintenant pour des condominiums urbains, légèrement plus abordables.
    Au cours de la dernière décennie, les quartiers urbains et les banlieues
de Vancouver ont connu une augmentation stupéfiante du prix de leurs maisons.
En effet, dans certaines régions, le prix moyen des propriétés a presque
doublé. Un nombre croissant de premiers acheteurs sont quand même entrés sur
le marché résidentiel de Vancouver, en profitant de la disponibilité accrue
des condominiums dans les régions urbaines et ce, sans se soucier de
l'augmentation du coût des propriétés.

    
    -------------------------------------------------------------------------
                     LES 10 ZONES EN VILLE ET EN BANLIEUE
                     QUI ONT AFFICHE LA PLUS FORTE HAUSSE
                                 SUR 10 ANS

    En ville
    1.  Castledowns, Edmonton (condo) 633,3 %
    2.  Mount Royal, Calgary (condo) 363,8 %
    3.  Cathedral, Regina (maison de plain-pied) 318 %
    4.  Scarboro, Calgary (maison de plain-pied) 271,3 %
    5.  Dollard-des-Ormeaux, Montréal (condo) 243,1 %

    En banlieue
    1.  Sherwood Park, Edmonton (condo) 416,7 %
    2.  Warman, Saskatoon (maison standard à deux étages) 305,3 %
    3.  Martensville, Saskatoon (maison standard à deux étages) 300 %
    4.  Warman, Saskatoon (maison de plain-pied) 292,7 %
    5.  Martensville, Saskatoon (maison de plain-pied) 263,6 %
    -------------------------------------------------------------------------



         AUGMENTATION DU PRIX DES MAISONS SUR UNE PERIODE DE 10 ANS

    -------------------------------------------------------------------------
            Maison individuelle de plain-pied   Maison standard à deux étages
            ---------------------------------   -----------------------------

                 Prix de    Prix de              Prix de    Prix de
                  janv.      janv.                janv.      janv.
                 à mars     à mars      Ecart    à mars     à mars      Ecart
    Ville        2008 ($)   1998 ($)    en %     2008 ($)   1998 ($)    en %
    -------------------------------------------------------------------------
    HALIFAX
    -------------------------------------------------------------------------
    Ville
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   193 500     99 000    95,5 %    276 333    144 000    91,9 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Banlieue
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   230 667    118 000    95,5 %    216 667    139 000    55,9 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    MONTREAL
    -------------------------------------------------------------------------
    Ville
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   253 125    110 000   130,1 %    307 400    139 400   120,5 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Banlieue
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   226 673    113 750    99,3 %    265 625    128 250   107,1 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    OTTAWA
    -------------------------------------------------------------------------
    Ville
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   273 500    136 667   100,1 %    325 375    154 375   110,8 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Banlieue
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   283 500    137 500   106,2 %    278 750    148 000    88,3 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    TORONTO
    -------------------------------------------------------------------------
    Ville
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   655 000    320 000   104,7 %    779 000    411 250    89,4 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Banlieue
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   409 375    229 500    78,4 %    407 250    223 250    82,4 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    WINNIPEG
    -------------------------------------------------------------------------
    Ville
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   220 900     95 275   131,9 %    254 433    105 300   141,6 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Banlieue
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   232 500    106 125   119,1 %    263 125    117 425   124,1 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    SASKATOON
    -------------------------------------------------------------------------
    Ville
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   365 000    122 500   198,0 %    432 500    137 500   214,5 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Banlieue
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   322 000     85 250   277,7 %    382 500     95 000   302,6 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    REGINA
    -------------------------------------------------------------------------
    Ville
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   247 680     75 899   226,3 %    243 875    111 834   118,1 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Banlieue
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   170 000     66 000   157,6 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    CALGARY
    -------------------------------------------------------------------------
    Ville
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   506 350    214 625   135,9 %  1 657 242    539 150   207,4 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Banlieue
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   444 898    173 172   156,9 %    399 005    147 766   170,0 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    EDMONTON
    -------------------------------------------------------------------------
    Ville
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   337 500    124 000   172,2 %    380 475    149 094   155,2 %

    -------------------------------------------------------------------------
    Banlieue
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   360 000    117 500   206,4 %    390 000    140 000   178,6 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    VANCOUVER
    -------------------------------------------------------------------------
    Ville
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   723 250    366 250    97,5 %    809 500    372 500   117,3 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Banlieue
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN   493 333    240 000   105,6 %    485 000    254 967    90,2 %
    -------------------------------------------------------------------------


                    Condominium standard
                    --------------------
                 Prix de    Prix de
                  janv.      janv.
                 à mars     à mars      Ecart
    Ville        2008 ($)   1998 ($)    en %
    -----------------------------------------
    HALIFAX
    -----------------------------------------
    Ville
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN   215 000    107 500     100 %
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    Banlieue
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN   195 000    75 000   160,0 %
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    MONTREAL
    -----------------------------------------
    Ville
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN   204 333   108 000    89,2 %
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    Banlieue
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN   169 000    85 000    98,8 %
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    OTTAWA
    -----------------------------------------
    Ville
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN   209 500    82 875   152,8 %
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    Banlieue
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN   175 250    77 500   126,1 %
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    TORONTO
    -----------------------------------------
    Ville
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN   366 000   232 500    57,4 %
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    Banlieue
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN   280 447   151 000    85,7 %
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    WINNIPEG
    -----------------------------------------
    Ville
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN   158 600    60 600   161,7 %
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    Banlieue
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN   134 200    58 000   131,4 %
    -----------------------------------------

    SASKATOON
    -----------------------------------------
    Ville
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    Banlieue
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    REGINA
    -----------------------------------------
    Ville
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    Banlieue
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    CALGARY
    -----------------------------------------
    Ville
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN   555 833    119 850   363,8 %
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    Banlieue
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN   264 730    127 513   107,6 %
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    EDMONTON
    -----------------------------------------
    Ville
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN   227 500     52 500   333,3 %

    -----------------------------------------
    Banlieue
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN   310 000     60 000   416,7 %
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    VANCOUVER
    -----------------------------------------
    Ville
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN   404 875    178 000   127,5 %
    -----------------------------------------

    -----------------------------------------
    Banlieue
    -----------------------------------------
    PRIX MOYEN   194 333    125 000    55,5 %
    -----------------------------------------
    
    Sources : Données provenant de l'Etude sur le prix des maisons de
    Royal LePage, des chambres immobilières des diverses régions et des
    experts du secteur immobilier résidentiel de Royal LePage.


    Méthodologie

    Les valeurs des propriétés indiquées dans l'Etude comparative
"ville-banlieue" de Royal LePage correspondent à l'évaluation de Royal LePage
de la valeur marchande des propriétés de chaque endroit, établie en fonction
des données locales et des renseignements sur le marché fournis par les
experts du secteur immobilier résidentiel de Royal LePage. Pour certaines
régions, il est possible d'accéder à des données remontant au début des années
70. Des experts immobiliers Royal LePage des localités ont sélectionné les
régions urbaines et de banlieue qui représentent le mieux la ville. Pour les
besoins de cette étude, on a appelé "quartiers urbains" et "ville" les régions
qui se trouvent à l'intérieur des frontières de la ville, alors qu'on a appelé
"quartiers de banlieue" et "banlieue" les régions se trouvant à l'extérieur de
ce périmètre.

    A propos de Royal LePage

    Royal LePage est le premier fournisseur au Canada de services de
franchise aux maisons de courtage immobilier résidentiel, grâce à son réseau
de plus de 13 000 agents répartis dans 600 bureaux partout au Canada. Gérée
par Brookfield Real Estate Services, Royal LePage fait partie de la famille
des sociétés qui exercent leurs activités sous les raisons sociales de Royal
LePage, Johnston and Daniel, Realty World et La Capitale. Société affiliée,
Brookfield Real Estate Services Fund est une fiducie de revenus inscrite à la
Bourse de Toronto sous le symbole "BRE.UN".
    Pour en savoir davantage, visitez le site www.royallepage.ca ou
www.brookfieldres.com.





Renseignements :

Renseignements: Pour connaître les points saillants du marché pour une
région donnée ou pour communiquer avec une personne-ressource, veuillez vous
informer auprès de: Laura Hyde, Mansfield Communications Inc., par téléphone
au (416) 599-0024, poste 229, ou par courriel à laura@mcipr.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.