Les employés CSN du Journal de Montréal répondent par la bouche de leurs crayons - Lancement d'un site Internet : www.ruefrontenac.com



    MONTREAL, le 24 janv. /CNW Telbec/ - En ce jour sombre pour le Journal de
Montréal, les 253 lock-outés membres du Syndicat des travailleurs de
l'information du Journal de Montréal, affilié à la Fédération nationale des
communications (CSN), lance un site Internet, www.ruefrontenac.com, où ils
continueront à exercer leur métier et à informer, chaque jour, leur public.
    Parce que le Journal de Montréal est désormais publié sans journalistes,
les professionnels de l'information qui ont fait du quotidien de la rue
Frontenac le plus lu au Québec vous convient maintenant sur Internet. Sorte de
pied de nez à l'employeur, qui reproche au syndicat de refuser de se tourner
vers l'avenir et les nouvelles technologies, le site en sera un d'information
et d'actualité.
    "C'est la preuve que le syndicat est prêt à travailler sur les nouvelles
plateformes. Notre seule condition a toujours été de négocier ce virage
numérique, ce que l'employeur refuse de faire depuis des années", a affirmé le
président du STIJM-CSN, Raynald Leblanc.
    Amèrement déçus par les sites Internet de nouvelles mis en place par
l'empire Quebecor, comme celui du journal 24 heures, les membres du syndicat
veulent produire un site Internet de qualité, à l'image de leur
professionnalisme.
    Dans une lettre envoyée à Pierre Karl Péladeau vendredi, le syndicat a
réaffirmé ses positions : "Votre père a fait du Journal de Montréal le
quotidien numéro 1 au Québec. Nos offres vous permettraient maintenant d'aller
plus loin, et de faire du Journal de Montréal la première source d'information
sur Internet. Réglons dès maintenant cet enjeu majeur, évitons de faire
perdurer un conflit de travail qui aurait pour conséquence de miner le moral
de vos employés et regardons vers l'avenir."
    Les employés du Journal de Montréal ont tendu la main, Quebecor leur a
servi une gifle.

    www.ruefrontenac.com est l'oeuvre des 253 membres en lock-out membres du
Syndicat des travailleurs de l'information du Journal de Montréal (CSN). Son
nom s'inspire de la rue où se côtoient leurs bureaux et ceux du Journal de
Montréal, le "quotidien de la rue Frontenac". Il fait aussi référence à ce
jour d'octobre 1690 où Frontenac a lancé à l'émissaire anglais venu demander
la reddition de la ville de Québec qu'il n'avait "point de réponse à faire à
votre général que par la bouche de mes canons". C'est finalement un léger clin
d'oeil à notre source d'inspiration, Rue89.




Renseignements :

Renseignements: Louis-Serge Houle, Information-CSN, (514) 792-0795;
Source: CSN


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.