Les efforts binationaux permettent de franchir une étape de plus en vue de la construction d'un nouveau poste frontalier entre Windsor et Detroit



    WINDSOR, ON, le 18 juin /CNW Telbec/ - L'honorable Lawrence Cannon,
ministre des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités, et
l'honorable Stockwell Day, ministre de la Sécurité publique, ont accueilli
favorablement aujourd'hui la proposition du groupe d'étude binationale
concernant l'emplacement privilégié sur le plan technique et environnemental
des nouvelles aires d'inspection et du pont entre Windsor et Detroit.
    L'annonce faite aujourd'hui marque un jalon important qui est
l'aboutissement d'années d'études techniques, d'analyses et de contributions
des groupes d'étude du passage frontalier international de la rivière Detroit
(DRIC) des deux côtés de la frontière. Au cours des mois à venir, les groupes
d'étude du DRIC poursuivront la préparation des versions finales des documents
d'évaluations environnementales qui seront présentés aux fins d'approbation
aux autorités compétentes de chaque pays.
    "Le gouvernement du Canada reconnaît l'importance d'un corridor
commercial efficace, rentable et sûr entre Windsor et Detroit, de même que le
besoin d'aller de l'avant avec l'aménagement d'un nouveau poste frontalier
dans cette région", a déclaré le ministre Cannon. "L'annonce d'aujourd'hui
concernant l'emplacement de l'aire d'inspection et du nouveau pont est une
étape de plus vers une solution de transport qui favorisera le commerce
international et stimulera par conséquent les économies de Windsor, du comté
d'Essex, de l'Ontario et du Canada."
    "Accroître la capacité du poste frontalier tout en faisant en sorte de
maintenir l'efficacité et la sûreté sont des priorités de premier plan de
notre gouvernement", a dit le ministre Day. "Le premier ministre a soulevé la
question de la congestion aux passages frontaliers principaux, comme celui de
Windsor-Detroit, avec le président américain George Bush, au cours du Sommet
des leaders qui a eu lieu à la Nouvelle-Orléans en avril."
    L'aire d'inspection canadienne est délimitée par la rue Broadway au sud,
la rue Chappus au nord, la rivière Detroit à l'ouest et la ligne de chemin de
fer Essex Terminal à l'est. La nouvelle aire d'inspection et le pont
atténueront les effets environnementaux et amélioreront par conséquent la
qualité de vie des résidents locaux.
    Le renforcement du potentiel de franchissement de la frontière à
Windsor-Detroit n'assurera pas seulement l'essor du commerce entre le Canada
et les Etats-Unis, mais créera des emplois des deux côtés de la frontière.
    "Je félicite le groupe d'étude du DRIC d'avoir franchi cette étape
importante", a indiqué Mme Sandra Pupatello, députée provinciale de Windsor
Ouest. "Nous avions promis de prendre une décision sur l'aire d'inspection au
printemps, afin que les résidents de Spring Garden puissent avoir des
précisions sur les répercussions des travaux de construction sur leurs
propriétés. Et nous avons tenu notre promesse. Nous avons toujours dit que le
processus touchant le DRIC respecterait le cachet historique d'Olde Sandwich
Towne et protégerait son caractère unique. Et c'est également ce que nous
avons fait."
    La majeure partie du commerce bilatéral entre le Canada et les
Etats-Unis, soit 62 p. 100, franchit la frontière canado-américaine par voie
terrestre. Chaque jour, 36 000 camions franchissent notre frontière commune,
dont plus du quart à Windsor-Detroit, ce qui en fait le poste frontalier
terrestre commercial le plus achalandé en Amérique du Nord. De fait, le volume
total d'échanges commerciaux bilatéraux transitant par Windsor-Detroit est
supérieur au volume total d'échanges commerciaux entre les Etats-Unis et le
Japon.
    Depuis la signature de l'accord de libre-échange entre le Canada et les
Etats-Unis en 1989, le commerce bilatéral a triplé et devrait poursuivre son
essor au cours des 30 prochaines années. En vertu de scénarios supposant une
forte croissance, la demande de trafic transfrontalier pourrait dépasser la
capacité des postes frontaliers actuels dans la région de la rivière Detroit
dès 2015. Le renforcement du potentiel frontalier est indispensable au soutien
des économies du Canada et des Etats-Unis.

    Vous trouverez en annexe un document d'information sur l'aire
d'inspection prévue et le pont, sur la procédure d'évaluation environnementale
et sur l'acquisition par le fédéral des terrains qui serviront à la
construction de l'aire d'inspection canadienne et du pont du côté canadien.

    Pour d'autres renseignements sur le DRIC, visitez le site
www.partnershipborderstudy.com.

    
                                 Information
                                 -----------
                                 -----------

                   PROJET D'AIRES D'INSPECTION ET DE PONT
                   AU POSTE FRONTALIER WINDSOR-DETROIT ET
               PROCEDURE D'EVALUATION ENVIRONNEMENTALE EN COURS
               ------------------------------------------------

    Aperçu

    Le poste frontalier Windsor-Detroit est le poste frontalier terrestre
commercial le plus achalandé en Amérique du Nord et l'on s'attend à ce que les
échanges commerciaux qui empruntent ce couloir augmentent pendant encore
longtemps. Cela est une excellente nouvelle pour les économies du comté de
Windsor-Essex de même que pour les économies provinciales et nationales.
    Les gouvernements du Canada, des Etats-Unis, de l'Ontario et du Michigan
reconnaissent l'importance de la porte d'entrée Windsor-Detroit et ont créé
ensemble le Partenariat frontalier pour le transport (le Partenariat). L'étude
sur le passage frontalier international de la rivière Detroit (DRIC) a pour
but d'assurer la circulation sûre, efficace et rentable des gens et des
marchandises à la frontière entre le Canada et les Etats-Unis dans la région
de la rivière Detroit afin d'appuyer les économies de l'Ontario, du Michigan,
du Canada et des Etats-Unis. En d'autres termes, construire un nouveau réseau
de transport de bout en bout qui reliera la route 401 à l'Interstate Highway
aux Etats-Unis avec des aires d'inspection et un nouvel ouvrage de
franchissement de la rivière entre les deux.
    Le Partenariat a franchi un important jalon avec l'annonce, le 18 juin
2008, de l'emplacement privilégié sur le plan technique de l'aire d'inspection
du Canada et de l'ouvrage de franchissement de la rivière. Cette annonce
marque l'aboutissement d'années d'études et d'analyses techniques par les
groupes d'étude du DRIC des deux côtés de la frontière, réalisées avec le
concours d'un grand nombre de membres des collectivités dans le cadre de
centaines de séances d'information tenues au Canada et aux Etats-Unis.
    L'aire d'inspection canadienne est délimitée par la rue Broadway au sud,
la rue Chappus au nord, la rivière Detroit à l'ouest et la ligne de chemin de
fer Essex Terminal à l'est.

    Le nouveau pont

    La conception finale du pont Windsor-Detroit sera décidée à l'issue de
discussions avec les éventuels constructeurs. Compte tenu de la travée
nécessaire au franchissement de la rivière Detroit, deux types de conception
sont possibles : un pont suspendu, que l'on reconnaît à sa forme allongée en
"M", ou un pont à haubans, qui a plus la forme d'un "A". Le pont Ambassador,
le pont Mackinac et le pont Lewiston-Queenston sont des ponts suspendus. Comme
exemples de ponts à haubans, mentionnons le pont Sunshine Skyway à Tampa et le
pont Sky à Vancouver.
    Les ponts à haubans ressemblent aux ponts suspendus dans la mesure où ces
deux types de pont ont des chaussées suspendues par des câbles et des tours,
cependant les deux types de pont soutiennent la charge de la chaussée de façon
fort différente. La différence tient à la façon dont les câbles sont reliés
aux tours. Dans les ponts suspendus, les câbles se promènent librement entre
les tours, transmettant la charge aux massifs d'ancrage aux deux extrémités.
Dans le cas des ponts à haubans, les câbles sont attachés aux tours, qui sont
seules à supporter la charge.
    Il est impossible de connaître les coûts définitifs tant que la conception
finale du pont n'aura pas été choisie. On trouvera ci-après des précisions sur
les deux options possibles : un pont suspendu ou un pont à haubans :

    -------------------------------------------------------------------------
                                     Option de pont      Option de pont
                                     suspendu            à haubans
    -------------------------------------------------------------------------
    Longueur totale de l'ouvrage     2,9 km              2,9 km
    de franchissement (de l'aire
    d'inspection canadienne à
    l'aire d'inspection américaine)
    -------------------------------------------------------------------------
    Travée du pont (distance entre   855 m               840 m
    les tours/pylônes principaux)
    -------------------------------------------------------------------------
    Piliers dans l'eau               Aucun               Aucun
    -------------------------------------------------------------------------
    Classement                       Cinquième plus      Plus long pont
                                     long pont suspendu  à haubans d'Amérique
                                     d'Amérique du Nord  du Nord

                                     Vingtième plus      Cinquième plus long
                                     long pont suspendu  pont à haubans
                                     au monde            au monde
    -------------------------------------------------------------------------
    Dégagement au rivage             40 m                40 m
    -------------------------------------------------------------------------
    Dégagement au centre du chenal   47 m                47 m
    -------------------------------------------------------------------------
    Hauteur des tours/pylônes        140 m - soit        Environ 250 m
    principaux                       légèrement plus
                                     haut que l'édifice    Environ 30 m
                                     Fisher au           plus haut que
                                     centre-ville de     le Centre
                                     Detroit; les        Renaissance
                                     principales tours   à Detroit (220 m)
                                     du pont Ambassador
                                     mesurent environ
                                     120 m de haut
    -------------------------------------------------------------------------
    Tablier du pont                  Environ 36 m de     Environ 36 m de
                                     largeur, ce qui     largeur, ce qui
                                     permet d'aménager   permet d'aménager
                                     six voies, un       six voies, un
                                     terre-plein         terre-plein
                                     central, des        central, des
                                     bas-côtés et un     bas-côtés et un
                                     trottoir d'un côté  trottoir d'un côté
    -------------------------------------------------------------------------
    Matériaux de construction        400 000 tonnes      135 000 tonnes
    estimatifs                       de béton,           de béton,
                                     22 000 tonnes       24 000 tonnes
                                     d'acier,            d'acier,
                                     6 900 tonnes de     3 300 tonnes de
                                     câbles              câbles
    -------------------------------------------------------------------------
    Nota : Les données qui figurent dans le tableau ci-dessus sont
           préliminaires et sujettes à changement.

    Aires d'inspection

    Les aires d'inspection seront conçues de manière à protéger les
collectivités hôtes du trafic transfrontalier. Par exemple, l'aire
d'inspection canadienne comportera une zone tampon de 43 acres (17 ha). Les
complexes afficheront également des installations d'inspection dernier cri
afin de faciliter l'écoulement de la circulation. La conception finale des
complexes sera déterminée en collaboration avec l'Agence des services
frontaliers du Canada.

    -------------------------------------------------------------------------
                      Aire d'inspection canadienne (B1)
    -------------------------------------------------------------------------
    132 acres (53 ha)
    -------------------------------------------------------------------------
    Le coût total de l'aire d'inspection est évalué à 200 millions de dollars
    (en dollars CAN de 2011) et ne comprend pas le coût des terrains
    -------------------------------------------------------------------------
    Au total, 29 voies d'inspection à l'arrivée, dont :

    9 voies pour les véhicules particuliers
    5 voies pour les véhicules ou les camions
    14 voies pour les camions
    1 voie pour les autocars
    -------------------------------------------------------------------------
    103 places de stationnement d'inspection secondaires pour les véhicules
    utilitaires
    -------------------------------------------------------------------------
    9 voies de péage
    -------------------------------------------------------------------------
    Nota : Les données qui figurent dans le tableau ci-dessus sont
           préliminaires et sujettes à changement.

    Quelles sont les prochaines étapes?

    Le groupe d'étude sur le DRIC a atteint un jalon important le 18 juin 2008
en annonçant l'option privilégiée sur le plan technique pour les aires
d'inspection du Canada et le pont.
    Avec plus de 300 consultations publiques tenues à ce jour, les
consultations auprès de la collectivité ont été et continueront d'être un
volet important de ce projet et des séances d'information publiques seront
organisées au fur et à mesure que d'autres jalons sont atteints.
    Le gouvernement fédéral n'a pas encore procédé à l'achat de propriétés
pour la construction de l'aire d'inspection canadienne et le pont du côté
canadien, mais est prêt à discuter en tout temps avec toute personne
intéressée à vendre sa propriété. Tous les propriétaires seront traités de
façon équitable et recevront ce auquel ils ont droit en vertu de la
législation fédérale. Le gouvernement du Canada préfère conclure des ententes
mutuellement acceptables avec tous les propriétaires. Les discussions avec les
propriétaires touchés devraient débuter au cours de l'été.
    Pour plus de renseignements, les parties intéressées devraient composer le
1-866-636-3136 ou communiquer par courriel à l'adresse
Windsor-Detroit@tc.gc.ca.

    -------------------------------------------------------------------------
    Annonce de l'emplacement des aires d'inspection et          Juin 2008
    du passage frontalier privilégié au Canada
    -------------------------------------------------------------------------
    Diffusion de l'énoncé final américain des incidences        Automne 2008
    environnementales (EIE)
    -------------------------------------------------------------------------
    Rapport de décision américain attendu                       Fin de 2008
    -------------------------------------------------------------------------
    Présentation par le Canada des approbations des             Fin de 2008
    évaluations environnementales (EE)
    -------------------------------------------------------------------------
    Approbations des EE canadiennes prévues                     Automne 2009
    -------------------------------------------------------------------------

    La promenade Windsor-Essex

    La construction de la promenade Windsor-Essex, qui est la voie d'accès
canadienne, devrait débuter dès 2009. Il faudra entre quatre et cinq ans pour
concevoir et construire le pont et les aires d'inspection. L'équipe d'étude
sur le DRIC s'efforce de faire avancer le projet le plus vite possible. La
documentation relative à l'évaluation environnementale doit être
définitivement arrêtée et soumise aux instances compétentes canadiennes et
américaines pour être approuvée, et une entente doit être conclue entre les
partenaires au sujet de la structure de gouvernance et de la méthode de
financement à utiliser.

    L'étude environnementale - une procédure coordonnée

    Le projet international d'amélioration des transports nécessitera des
approbations de la part des gouvernements des deux côtés de la frontière. Le
Partenariat a élaboré une procédure coordonnée qui permettra la sélection
conjointe d'un emplacement recommandé pour l'ouvrage de franchissement de la
rivière qui réponde aux prescriptions de la Loi ontarienne sur l'évaluation
environnementale, de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale et de
la National Environmental Policy Act des Etats-Unis de manière efficace et
rentable.
    L'un des principaux principes de cette procédure repose sur le fait que
toutes les parties touchées et concernées ont la possibilité de participer à
l'étude et d'y contribuer. Le Partenariat sollicite activement la contribution
des collectivités et des intervenants à l'étude.

    Prescriptions de la Loi ontarienne sur l'évaluation environnementale
    (LOEE)

    Selon les prescriptions de la LOEE, des mandats ont été établis et
approuvés avant le lancement de l'étude d'évaluation environnementale du DRIC.
Le document précise le cadre suivi par l'équipe d'étude sur le DRIC pour
procéder à l'évaluation environnementale, notamment les principales occasions
de participation du public.
    A l'achèvement de cette étude, le rapport d'évaluation environnementale
sera soumis à l'approbation du ministre de l'Environnement de l'Ontario. La
procédure d'examen officielle prévoit d'autres possibilités pour le public de
faire des observations.

    Prescriptions de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale
    (LCEE)

    La LCEE s'applique à certains projets qui exigent une décision du
gouvernement du Canada. Dans le cas de la présente étude, Transports Canada a
établi un partenariat avec le ministère des Transports de l'Ontario afin de
réaliser la partie canadienne de l'étude. Les prescriptions de la LOEE et de
la LCEE sont coordonnées de manière à assurer le respect rigoureux des normes
d'évaluation environnementale.
    Une description du projet a été établie pour l'étude sur le DRIC, et l'on
a recensé les organismes fédéraux qui s'intéressent à l'étude. Le projet a été
inscrit dans le Registre canadien d'évaluation environnementale en mars 2006,
et des organismes fédéraux ont participé à l'étude pendant toute sa durée.
    Dans le cadre de la procédure d'évaluation environnementale coordonnée,
l'ébauche des lignes directrices fédérales en matière d'EE et le plan de
consultation du public ont été soumis à l'examen du public. Ces documents
peuvent être téléchargés ou visionnés en direct sur le site Web du Partenariat
(www.partnershipborderstudy.com). On trouvera également des renseignements sur
la procédure fédérale d'évaluation environnementale à l'adresse
www.ceaa.gc.ca.
    Un rapport d'examen préalable faisant état des incidences du projet et des
mesures d'atténuation nécessaires sera préparé en vertu de la LCEE, et il
s'inspirera des travaux techniques réalisés tout au long de l'étude.

    Prescriptions de la National Environmental Policy Act (NEPA) des
    Etats-Unis

    Aux Etats-Unis, la NEPA est la loi générale sur l'environnement qui
prévoit un processus décisionnel reposant sur une analyse interdisciplinaire
ainsi que des consultations avec le public, les intervenants et les organismes
de réglementation pour qu'ils puissent formuler leurs observations.
    Pour les principales mesures fédérales, il faut préparer une étude des
incidences environnementales (EIE). Un projet d'EIE explique l'objet et le
besoin du projet, examine les options, analyse les incidences des options
pratiques et illustre la participation du public et la coordination qui a
lieu. Le projet d'EIE est diffusé en vue d'obtenir des observations
officielles avant qu'une audience publique n'ait lieu. Ensuite, on prend une
décision sur l'option privilégiée, en fonction des observations reçues, et on
procède à une analyse plus fouillée en cas de besoin pour tenir compte des
observations formulées. La décision est mise à la disposition du public et des
organismes par la publication de l'EIE finale (EIEF). Lorsqu'on reçoit les
observations sur l'EIEF et qu'on décide de poursuivre une option, un rapport
de décision est publié en vertu de la NEPA. Le rapport de décision complète la
procédure et permet au projet d'aller de l'avant jusqu'au stade de la
conception et de la mise en oeuvre.

    Résumé

    L'étude sur le DRIC est conforme aux trois procédures imposées par la loi.
Ces procédures prescrivent que l'étude environnementale du DRIC doit être
approfondie, ouverte, transparente et entièrement accessible au public pour
que celui-ci puisse l'analyser et l'évaluer. L'équipe d'étude sur le DRIC est
résolue à collaborer avec le public, les collectivités et les groupes que la
question intéresse dans le comté Windsor-Essex, de concert avec les
partenaires américains, afin de trouver une solution qui réponde aux besoins
futurs de transport tout en réduisant au minimum les incidences sur la
collectivité.

                                                                   Juin 2008
    




Renseignements :

Renseignements: Karine White, Attachée de presse, Cabinet du ministre
des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités, Ottawa, (613)
991-0700; Mark Butler, Transports Canada, Windsor, (519) 967-4280; Transports
Canada est en ligne à www.tc.gc.ca. Abonnez-vous aux communiqués de presse et
aux discours à www.tc.gc.ca/nouvellesendirect et restez au fait des dernières
nouvelles de Transports Canada; Ce communiqué est disponible en formats
substituts pour les personnes ayant une déficience visuelle


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.