Les distributeurs en alimentation croient qu'il est temps d'amorcer un transfert de la consigne vers la collecte sélective



    Commission Transport et Environnement

    MONTREAL, le 19 fév. /CNW Telbec/ - Les membres québécois du Conseil
canadien des distributeurs en alimentation (CCDA), le plus important
regroupement de l'industrie du commerce de l'alimentation au Québec, ont
présenté ce matin leur point de vue sur la gestion des matières résiduelles
devant la Commission des transports et de l'environnement (CTE) de l'Assemblée
nationale.
    Les représentants de METRO Inc., Provigo, membre du groupe Loblaw, et
Sobeys-IGA ont tenu à exprimer le point de vue du secteur de la distribution
alimentaire et à proposer des pistes de solutions sur des questions
environnementales essentielles qui les touchent au quotidien. Plus
précisément, voici les principaux points qui ont été abordés :

    Le système de consignation pour les contenants à remplissage unique (CRU)

    Alors que la consigne stagne, la collecte sélective a progressé
significativement au cours des dernières années. Il est temps d'amorcer un
transfert progressif de la consigne des CRU vers la collecte sélective. Cette
consolidation permettra aux citoyens d'obtenir un système fiable, simple et
efficace qui leur facilitera la vie et les rejoindra directement à leur
résidence et dans leur quotidien.
    Selon le président du conseil régional du CCDA au Québec, Alain
Brisebois, vice-président principal, Division Québec, METRO Inc., "nous
proposons d'effectuer le transfert de la consigne des CRU vers un système
unique, simple et efficace : la collecte sélective. Il faut maximiser ce
système de récupération que nous avons contribué à développer depuis de
nombreuses années et qui donne actuellement d'excellents résultats. Le moment
est venu de l'adapter à la réalité de 2008.".
    D'ici là, il faudrait s'assurer de faire appliquer équitablement la loi
sur la vente des CRU.

    Compensation aux municipalités pour la collecte sélective

    Depuis 2005, les entreprises assujetties au Règlement sur la compensation
pour les services municipaux en vue d'assurer la récupération et la
valorisation des matières résiduelles participent au financement de 50 % des
coûts nets des programmes municipaux de collecte sélective. Les municipalités
assument quant à elles l'autre 50 % des coûts.
    Grâce à ce partage 50 % - 50 %, les entreprises assument une partie des
coûts du recyclage de matières qu'elles mettent en marché et puisque les
municipalités doivent assumer la moitié des coûts de la collecte sélective,
elles ont tout intérêt à ce que le système soit le plus performant possible.
    Le CCDA recommande de conserver une répartition équitable du financement
des coûts nets de la collecte sélective à 50 % - 50 % entre l'industrie et les
municipalités.

    Les redevances pour l'élimination des matières résiduelles

    Depuis l'entrée en vigueur du Règlement sur les redevances exigibles pour
l'élimination des matières résiduelles, les industries doivent verser une
redevance de 10,41 dollars par tonne de matières résiduelles acheminée dans
les lieux d'enfouissement. Les municipalités ont ainsi, depuis l'entrée en
vigueur du règlement, reçu 71,4 millions de dollars. Les membres du CCDA sont
d'avis que le secteur des institutions, commerces et industries (ICI) est
pénalisé dans la redistribution de cette redevance, car très peu de
municipalités offrent des services aux entreprises, notamment sur la gestion
des matières compostables. De plus, les sommes recueillies ne sont
malheureusement pas dédiées exclusivement à l'environnement.
    Le CCDA recommande que les redevances soient redistribuées équitablement
entre le secteur municipal et celui des ICI et qu'elles soient dédiées
spécifiquement à l'environnement
    Les commentaires transmis par les membres du CCDA à la CTE tiennent
compte de trois grands principes qui encadrent constamment leurs démarches,
soit les principes d'équité, d'efficacité et d'universalité.
    Le mémoire peut être consulté au www.ccda.ca.

    A propose du Conseil Canadien des distributeurs en alimentation

    Le CCDA est une organisation sans but lucratif vouée à la promotion des
intérêts de l'industrie de la distribution alimentaire. Les membres québécois
du CCDA représentent le plus important regroupement de l'industrie du commerce
de l'alimentation au Québec, avec un volume total de ventes équivalant à plus
de 80 % de l'ensemble des ventes de ce secteur économique. L'industrie de la
distribution alimentaire québécoise emploie au Québec près de 117 000
personnes et comptent près de 7 000 points de vente.




Renseignements :

Renseignements: Manon Genest, Conseil canadien des distributeurs en
alimentation, (514) 395-0376 x 236

Profil de l'entreprise

CONSEIL CANADIEN DES DISTRIBUTEURS EN ALIMENTATION

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.