Les dépenses de santé devraient atteindre 200 milliards en 2011

La rémunération des professionnels de la santé et l'évolution de l'utilisation des services sont parmi les principaux facteurs d'accroissement des coûts

OTTAWA, le 3 nov. 2011 /CNW/ - Selon les prévisions, les dépenses totales de santé au Canada augmenteront de plus de 7 milliards de dollars en 2011 pour atteindre 200,5 milliards de dollars. Selon un nouveau rapport publié aujourd'hui par l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), ce montant représente approximativement 5 800 $ par Canadien, soit environ 150 $ de plus, par personne, que l'an dernier.

L'un des deux rapports publiés aujourd'hui par l'ICIS, Tendances des dépenses nationales de santé, 1975 à 2011, montre que la croissance des dépenses de santé ralentit. Les dépenses devraient augmenter de 4,0 % en 2011 comparativement à l'an dernier, ce qui représente le plus faible taux de croissance annuel des 15 dernières années. Par contre, le taux de croissance annuel moyen des dépenses de santé s'est chiffré à 7,4 % de 1998 à 2008.

Les dépenses de santé, bien qu'elles continuent d'augmenter plus rapidement que l'inflation et la croissance démographique, devraient connaître cette année une croissance plus lente que celle de l'ensemble de l'économie. Selon les prévisions, les dépenses de santé devraient atteindre 11,6 % du produit intérieur brut (PIB) en 2011, une légère diminution comparativement au sommet historique de 11,9 % atteint en 2009 et 2010.

« Comme c'est le cas dans de nombreux autres pays industrialisés, les dépenses de santé au Canada ont connu une période de croissance extraordinaire et d'importants réinvestissements en ce début de millénaire », explique John Wright, président-directeur général de l'ICIS. « Or, bien que le taux de cette croissance semble ralentir, il importe de comprendre comment nous avons atteint la barre des 200 milliards de dollars cette année. Compte tenu de l'incertitude économique mondiale et des efforts déployés au pays pour s'attaquer aux déficits gouvernementaux, il faut examiner les facteurs d'accroissement des coûts des soins de santé pour bien planifier l'avenir du système de santé. »

Principaux facteurs d'augmentation des dépenses de santé depuis 1998

L'ICIS publie aujourd'hui les résultats d'un autre rapport important, Facteurs d'accroissement des dépenses de santé : les faits, qui examine les principaux facteurs ayant contribué à l'atteinte de la barre des 200 milliards de dollars. Le rapport traite principalement des dépenses de santé du secteur public de 1998 à 2008 — une période pendant laquelle les dépenses de santé annuelles au Canada ont plus que doublé — et souligne les points à surveiller.

Le rapport montre qu'au Canada, comme dans de nombreux pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les dépenses de santé avaient tendance à augmenter durant une période de croissance économique et d'augmentation des revenus. Sur le plan de la politique budgétaire, les intérêts que les gouvernements canadiens ont dû payer sur l'encours de la dette ont diminué de 1998 à 2008, ce qui leur a permis de consacrer des ressources aux dépenses de programmes globales et aux réductions d'impôt. La rémunération des dispensateurs de soins, l'utilisation accrue des services et l'évolution des types de services offerts et utilisés ont été les principaux facteurs d'accroissement des dépenses de santé du secteur public au cours de la dernière décennie.

La rémunération des professionnels de la santé : un important facteur d'accroissement des coûts

Les données de l'ICIS démontrent que la rémunération versée aux dispensateurs de soins a représenté l'un des plus importants facteurs d'accroissement des dépenses de santé du secteur public. Les hôpitaux représentent la plus importante catégorie de dépenses du secteur public (37 %), et la rémunération correspond à environ 60 % de l'ensemble des budgets des hôpitaux. De 1999 à 2008, le nombre de travailleurs dans les hôpitaux a connu une hausse de 21 % alors que leur rémunération a augmenté plus rapidement que celle au sein de la population active. L'indice du salaire horaire des employés des hôpitaux publié par Statistique Canada a augmenté en moyenne de 3,3 % par an, comparativement à une hausse annuelle moyenne des salaires de 2,7 % dans l'ensemble l'économie.

Après les hôpitaux, les médecins représentent, en importance, la deuxième catégorie de dépenses de santé du secteur public (20 % en 2011). De 1998 à 2008, les dépenses consacrées aux médecins ont augmenté en moyenne de 6,8 % annuellement. Les données de l'ICIS montrent que le tarif des services des médecins représentait le plus important facteur d'accroissement des coûts de cette catégorie, la rémunération pour les services des médecins ayant augmenté de 3,6 % par an, soit une hausse plus rapide que pour les autres travailleurs de la santé et que pour la population active générale. Toutefois, de 1975 à 1998, l'augmentation de la rémunération des médecins était demeurée inférieure à celle des prix des autres biens et services publics.

« Au cours de la dernière décennie, d'innombrables facteurs peuvent avoir contribué à la hausse de la rémunération des médecins et autres professionnels de la santé », précise John Wright. « Par exemple, la concurrence accrue entre les provinces pour recruter et maintenir en poste les dispensateurs de soins, les exigences plus élevées d'accréditation des professionnels de la santé et l'affermissement des positions de négociation en raison de l'accroissement des revenus de l'État peuvent y avoir contribué. »

Le nombre de médecins en exercice est à la hausse au Canada; d'ailleurs, les données de l'ICIS montrent que les dépenses consacrées aux médecins devraient représenter en 2011 une des catégories de dépenses de santé affichant la croissance la plus rapide au Canada, surpassant celle des dépenses liées aux médicaments et aux hôpitaux pour une cinquième année consécutive.

Utilisation accrue des services et évolution des types de services utilisés

Au cours de la dernière décennie, la croissance démographique a été responsable d'environ 1 % de l'augmentation annuelle des dépenses de santé. Abstraction faite des facteurs démographiques, les données montrent que dans certains secteurs, les Canadiens utilisent un nombre accru de services de santé. Par exemple, le volume de médicaments vendus au Canada a été responsable d'une augmentation annuelle moyenne des dépenses de 6,2 % de 1998 à 2007, même une fois pris en compte la croissance démographique et le vieillissement. Les dépenses totales en médicaments ont augmenté en moyenne de 10,1 % par an durant cette période. L'utilisation accrue est ainsi le plus important facteur d'accroissement des dépenses en médicaments au cours de la dernière décennie. Cet accroissement du volume est principalement imputable à l'utilisation d'antihypertenseurs, d'hypocholestérolémiants et de médicaments gastro-intestinaux.

Les Canadiens consultent également leur médecin plus souvent et subissent un plus grand nombre d'interventions médicales. Au cours de la dernière décennie, l'utilisation des services des médecins par Canadien a augmenté de 1,5 % par an, une fois pris en compte le vieillissement de la population. Au cours de la décennie, on a également enregistré une hausse importante du nombre de Canadiens subissant une intervention prioritaire comme l'arthroplastie de la hanche et du genou, des examens d'imagerie médicale comme l'examen d'imagerie par résonance magnétique (IRM) ou par tomodensitométrie (TDM), et la chirurgie de la cataracte.

Des changements dans les types de services de santé utilisés par les Canadiens, comme l'émergence de nouveaux médicaments et outils diagnostiques et chirurgicaux, ont également contribué à la croissance des dépenses de santé. Par exemple, les changements quant aux types de médicaments utilisés ont représenté un important facteur d'accroissement des dépenses en médicaments, surtout au cours des cinq dernières années. Les nouveaux médicaments pour le traitement du cancer et les nouveaux immunosuppresseurs représentent deux des catégories de médicaments ayant connu la croissance la plus rapide durant cette période. Les investissements dans les technologies, comme l'équipement d'imagerie diagnostique, ont également augmenté considérablement au cours de cette même période. De 1997 à 2010, le nombre d'appareils de TDM en fonction au Canada a presque doublé (de 245 à 484), alors que le nombre d'appareils d'IRM a plus que quintuplé (de 55 à 281).

Le vieillissement de la population, un facteur modéré d'accroissement des coûts des soins de santé

L'ICIS a également examiné l'importance du vieillissement de la population dans l'accroissement des coûts.

Le rapport démontre que le vieillissement de la population est d'une importance relativement modérée par rapport aux autres facteurs, représentant moins de 1 % de la croissance annuelle moyenne des dépenses de santé (0,8 % par année) de 1998 à 2008.

« À mesure que nous vieillissons, il ne fait aucun doute que nos besoins en services de santé augmentent et représentent des coûts plus élevés pour le système de santé », affirme Jean-Marie Berthelot, vice-président des programmes à l'ICIS. « Toutefois, bien que le vieillissement de la population canadienne soit réel, il s'opère lentement dans l'ensemble. Au cours de la dernière décennie, la proportion des dépenses de santé consacrées aux personnes âgées par les gouvernements provinciaux et territoriaux est demeurée relativement stable à 44 %. Ces dépenses n'augmentent donc pas plus rapidement que celles consacrées à la population en général. »

En revanche, les données de l'ICIS montrent que les répercussions du vieillissement sur les dépenses de santé varient considérablement d'une province à l'autre. Par exemple, elles sont plus importantes dans les provinces de l'Atlantique et au Québec qu'en Ontario et dans l'Ouest.

Aucun accroissement de la partie des budgets des gouvernements provinciaux et territoriaux consacrée aux dépenses de santé

Puisque la prestation de soins de santé au Canada relève des provinces et des territoires, la grande majorité des dépenses de santé du secteur public est assumée par les gouvernements provinciaux et territoriaux. On estime qu'en 2010, l'année la plus récente où des données sont disponibles, les soins de santé ont représenté environ 38 % des dépenses des gouvernements provinciaux et territoriaux. Ce pourcentage varie toutefois selon les provinces, de 30,4 % au Québec et 33,9 % à Terre-Neuve-et-Labrador à 44,5 % au Manitoba et 47,2 % en Nouvelle-Écosse.

« Notre étude nous a permis de repérer différents aspects à surveiller en matière de dépenses de santé », ajoute M. Berthelot. « Par exemple, la hausse du nombre de professionnels de la santé, les changements par rapport à leur champ de pratique et l'introduction de nouvelles méthodes — comme les médicaments biologiques pour le traitement du cancer — auront sans doute encore des conséquences importantes sur les coûts que représentent les soins de santé pour la collectivité. Les gouvernements canadiens, et la société dans son ensemble, devront établir l'équilibre entre les besoins en santé de la population et les coûts globaux, afin que les Canadiens jouissent d'un système efficace, effectif et durable. »

À propos de Tendances des dépenses nationales de santé, 1975 à 2011

Ce rapport annuel présente une vue d'ensemble des tendances des dépenses de santé de 1975 à 2009, ainsi que des prévisions pour 2010 et 2011. Il repose sur les données provenant de la Base de données sur les dépenses nationales de santé (BDDNS) de l'ICIS, la source de données la plus complète au Canada sur les dépenses de santé. Le rapport fournit des données à la fois en dollars courants et constants, selon le cas. Les dollars courants représentent les dépenses réelles au cours d'une année. Pour obtenir la valeur en dollars constants, on élimine les effets de l'inflation afin de mesurer les dépenses selon les niveaux de prix en vigueur au cours d'une année de référence (dans ce cas-ci, 1997). Les taux de croissance réelle permettent de mesurer les changements annuels survenus dans les données en dollars constants.

À propos de Facteurs d'accroissement des dépenses de santé : les faits

Ce supplément du rapport annuel de la BDDNS de l'ICIS analyse les facteurs qui ont contribué aux dépenses de santé dans le secteur public durant la principale période de croissance de la dernière décennie (1998 à 2008), de même que les enjeux à surveiller à l'avenir. Les dépenses du secteur public représentent 70 % des dépenses totales de santé, un pourcentage qui est demeuré relativement stable depuis 1997. Le rapport examine les facteurs qui touchent les trois principales catégories de dépenses de santé du secteur public, à savoir les hôpitaux, les médecins et les médicaments, de même que ceux influant sur les dépenses de santé globales.

Les rapports, de même que les figures qui suivent, sont accessibles sur notre site Web au www.icis.ca.

Figure 1 : Dépenses totales de santé, Canada, 1975 à 2011 (figure 1 dans le rapport de la BDDNS)
Figure 2 : Dépenses totales de santé, taux de croissance annuelle en dollars constants de 1997, Canada, 1976 à 2011 (figure 2 dans le rapport de la BDDNS)
Figure 3 : Dépenses totales de santé par habitant, Canada, 1975 à 2011 (figure 3 dans le rapport de la BDDNS)
Figure 4 : Dépenses totales de santé comme pourcentage du produit intérieur brut, Canada, 1975 à 2011 (figure 5 dans le rapport de la BDDNS)
Figure 5 : Contribution des facteurs d'accroissement des dépenses à la croissance annuelle moyenne des dépenses de santé du secteur public, 1998 à 2008 (figure 9 dans le rapport sur les facteurs d'accroissement des dépenses)

SOURCE INSTITUT CANADIEN D'INFORMATION SUR LA SANTE

Renseignements :

Personne-ressource :

Benoit Laplante
613-694-6603
Cellulaire : 613-725-4076
blaplante@icis.ca

Profil de l'entreprise

INSTITUT CANADIEN D'INFORMATION SUR LA SANTE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.