Les défenseurs du droit à la vie privée s'unissent pour lutter contre la fraude



    OTTAWA, le 1er mars /CNW Telbec/ - Les défenseurs du droit à la vie
privée fédéraux, provinciaux et territoriaux s'unissent dans le cadre de leur
compétence respective, à l'occasion du Mois de la prévention de la fraude pour
demander le renforcement des efforts dans la lutte contre la fraude, tel le
vol d'identité.
    "Le vol d'identité est considéré comme le crime du XXIe siècle. Davantage
de mesures doivent être prises pour protéger les Canadiennes et les Canadiens
et pour lutter contre cette coûteuse fraude", ont affirmé les responsables de
la protection de la vie privée dans une déclaration conjointe.
    "Le vol de l'identité d'une personne constitue sans doute la forme ultime
d'atteinte à la vie privée", ont-ils ajouté. "Il faut s'attaquer à ce
problème, et cette responsabilité incombe à la fois aux personnes, aux
entreprises et aux gouvernements."
    Les voleurs d'identité s'approprient des renseignements personnels comme
le numéro d'assurance sociale, la date de naissance ou le numéro du permis de
conduire afin de se faire passer pour quelqu'un d'autre et demander
frauduleusement des cartes de crédit, des prêts et des documents
gouvernementaux comme des passeports. L'année dernière, près de 7 800
personnes ont signalé le vol de leur identité auprès du groupe anti-fraude
PhoneBusters. Les pertes financières essuyées s'élevaient à plus de 16
millions de dollars. Selon PhoneBusters, cela ne représente probablement que 5
% des données réelles.
    Lors d'une récente rencontre, la commissaire à la protection de la vie
privée du Canada et ses homologues provinciaux et territoriaux ont convenu que
pour être efficaces, les mesures contre le vol d'identité devaient être menées
sur plusieurs fronts. Les organismes chargés de l'application de la loi, les
gouvernements et toutes les organisations qui recueillent et utilisent des
renseignements personnels doivent contribuer à la recherche des solutions au
problème de la fraude d'identité.
    Des sanctions plus sévères devraient être envisagées pour mieux protéger
les renseignements personnels, qu'il s'agisse de sanctions pénales ou autres.
Il faudrait aussi s'attaquer au problème du faux-semblant, une technique qui
consiste à se faire passer pour un autre pour obtenir des renseignements.
    Des mesures doivent également être prises pour endiguer l'énorme flux de
pourriels. Le pourriel porte atteinte à la protection de la vie privée
puisqu'il met en cause la collecte et l'utilisation de renseignements
personnels - les adresses courriels, notamment - sans le consentement des
intéressés. De toute évidence, il est difficile de s'attaquer efficacement à
ce problème, comme en fait foi l'augmentation constante du nombre de pourriels
qui atteignent les boîtes de courriel personnelles. Spamhaus, un organisme
international sans but lucratif, a dressé une liste où le Canada figure au
sixième rang des dix plus gros producteurs de pourriels.
    Le pourriel n'est pas qu'une nuisance; il a une incidence néfaste sur
l'économie et la productivité, et entraîne une perte de confiance dans le
commerce électronique. Les voleurs d'identité y ont souvent recours pour
lancer des attaques par hameçonnage, soit des courriels qui semblent provenir
d'organisations légitimes et qui ont pour but de tromper les utilisateurs et
les inciter à fournir leurs renseignements personnels.
    Pourtant, à ce jour, le gouvernement fédéral n'a mis en oeuvre aucune des
recommandations émises par son groupe de travail sur le pourriel. Le Canada
est maintenant le seul pays du G-8 qui ne dispose pas de loi antipourriel. Les
défenseurs fédéraux, provinciaux et territoriaux responsables du droit à la
protection de la vie privée espèrent que le Mois de la prévention de la fraude
sera l'occasion pour les ministres de prendre des mesures sévères contre le
pourriel.
    Les défenseurs fédéraux, provinciaux et territoriaux responsables du
droit à la protection de la vie privée ont également souligné que les
atteintes à la protection des données survenues récemment au Canada et aux
Etats-Unis ont sensibilisé les entreprises et les autres organisations à la
nécessité de veiller à ce que les mesures de sécurité les plus efficaces
soient instaurées pour protéger la vie privée. C'est d'ailleurs ce qu'exigent
les lois en la matière.
    Selon les commissaires et ombudsmans, les entreprises, qui recueillent de
plus en plus de renseignements personnels, doivent être conscientes que ces
données ont une très grande valeur pour les fraudeurs et qu'il est nécessaire
de mettre en place des mesures de sécurité suffisamment rigoureuses, comme
crypter les données archivées et masquer complètement les numéros de cartes de
crédit sur les reçus imprimés.
    Les récentes atteintes à la protection des données ont incité la
commissaire à la protection de la vie privée du Canada à demander que la loi
applicable au secteur privé qui relève de sa compétence, la Loi sur la
protection des renseignements personnels et les documents électroniques
(LPRPDE), soit modifiée de façon à ce que les organisations soient tenues
d'aviser les intéressés qu'il y a eu atteinte à leurs renseignements
personnels. Ainsi, ces personnes pourraient prendre des mesures pour réduire
les risques de devenir victimes de vol d'identité et les entreprises seraient
plus enclines à prendre au sérieux la sécurité.
    Les responsables provinciaux, territoriaux et fédéraux de la protection
de la vie privée tiennent à rappeler à l'ensemble de la population canadienne
qu'elle a un rôle à jouer dans la lutte contre le vol d'identité. Les
personnes doivent mieux protéger leurs renseignements personnels; par exemple,
en fournissant le minimum de renseignements personnels nécessaire aux
organisations et en déchiquetant les documents renfermant des données
sensibles, comme le numéro de carte de crédit. Ils doivent également être à
l'affût des signes de vol d'identité - vérifier avec attention les relevés
bancaires et de cartes de crédit et demander, chaque année, leur rapport de
solvabilité auprès des agences d'évaluation du crédit.
    veuillez consulter le site Web du Commissariat à la protection de la vie
privée du Canada au http://www.privcom.gc.ca/index_f.asp.

    Pour faire part de vos commentaires aux responsables provinciaux,
territoriaux ou fédéraux, veuillez communiquer avec :

    Canada
    Bureau de Jennifer Stoddart, commissaire à la protection de la vie
    privée du Canada
    Tél. : Valerie Lawton 613-943-5982

    Alberta
    Bureau de Frank Work, commissaire à l'information et à la protection de
    la vie privée
    Tél. : 780-422-6860

    Colombie-Britannique
    Bureau de David Loukidelis, commissaire à l'information et à la
    protection de la vie privée
    Tél. : 250-387-5629

    Manitoba
    Bureau d'Irene A. Hamilton, ombudsman
    Tél. : 204-982-9130

    Nouveau-Brunswick
    Bureau de Bernard Richard, ombudsman
    Tél. : 506-453-2789

    Terre-Neuve-et-Labrador
    Bureau de Philip J. Wall, commissaire à l'information et à la protection
    de la vie privée
    Tél. : 709-729-6309

    Territoires du Nord-Ouest et Nunavut
    Bureau de Elaine Keenan-Bengts, commissaire à l'information et à la
    protection de la vie privée
    Tél. : 867-669-0976

    Nouvelle-Ecosse
    Bureau de Dulcie McCallum, Agent de révision au Bureau sur l'accès à
    l'information et la protection des renseignements personnels
    Bureau de révision sur l'accès à l'information et la protection des
    renseignements personnels
    Tél. : 902-424-4684

    Ontario
    Bureau d'Ann Cavoukian, commissaire à l'information et à la protection de
    la vie privée
    Tél. : 416-326-3333

    Ile-du-Prince-Edouard
    Bureau de Karen A. Rose, commissaire à l'information et à la protection
    de la vie privée
    Tél. : 902-368-4099

    Québec
    Bureau de Jacques Saint-Laurent, président, Commission d'accès à
    l'information
    Tél. : 418-528-7741

    Saskatchewan
    Bureau de R. Gary Dickson, commissaire à l'information et à la protection
    de la vie privée
    Tél. : 306-787-8350

    Yukon
    Bureau de Hank Moorlag, ombudsman et commissaire à l'information et à la
    protection de la vie privée
    Tél. : 867-667-8468




Renseignements :

Renseignements: Voir ci-dessus


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.