Les craintes d'une récession américaine font chuter les fonds d'actions en janvier, selon des données de Morningstar



    TORONTO, le 4 fév. /CNW/ - Les craintes sur le fait que les Etats-Unis
pourraient être en train d'entamer une récession qui aurait un retentissement
négatif sur les marchés mondiaux a provoqué une vente massive de titres
boursiers dans le monde entier en janvier. Par conséquent, pratiquement tous
les fonds d'actions canadiennes et étrangères ont essuyé d'importantes pertes
au cours de ce mois, selon les données préliminaires publiées aujourd'hui par
Morningstar Canada.
    La catégorie de fonds la plus durement touchée-tel que mesuré par les
Indices de fonds Morningstar Canada-était celle des fonds d'actions de science
et technologie, dont les fonds constituants investissent principalement aux
Etats-Unis. Au mois de janvier, l'indice de fonds pistant cette catégorie a
perdu 10,7 %. L'indice Standard & Poor's Information Technology a glissé de
12,5 % lorsque mesuré en dollars américains. Toutefois, cette perte a été
atténuée par la dévaluation du dollar canadien de 1,4 % par rapport à son
homologue américain.
    "La plupart des noms du secteur technologique ont du mal à composer avec
les dépenses en baisse et les comportements des consommateurs durant ce repli
économique. Les poids lourds technologiques comme Apple, eBay, Google et
Research in Motion ont respectivement chuté de 30 %, 19 %, 17 % et 17 %
pendant le mois alors que les investisseurs réalisaient que les taux de
croissances que supposaient leurs cours élevés n'étaient pas réalistes",
affirme Bhavna Hinduja, analyste de fonds auprès de Morningstar Canada.
    Le mois dernier, les fonds qui investissent dans les marchés boursiers
étrangers ont été plus durement touchés que ceux qui se concentrent surtout
sur le Canada. L'indice de la catégorie Actions des marchés émergents, qui
avait dégagé le meilleur résultat des 42 Indices de fonds Morningstar Canada
en 2007, a enregistré le deuxième pire résultat en janvier, soit une perte de
10,5 %. Il est suivi de près par l'indice de la catégorie Actions
d'Asie/Pacifique excluant le Japon (en deuxième place en 2007) avec 10,4 % de
recul. Plombant la trajectoire de ces indices, on remarque les piètres
performances émanant de la Chine, où l'indice composé de Shanghai et le Hang
Seng de Hong Kong ont respectivement chuté de 16 % et 15,7 %.
    "Ces dernières semaines, les actions chinoises accusent une faiblesse
considérable et succombent aux tous derniers remous des subprime et aux
inquiétudes sur un ralentissement économique aux Etats-Unis, pays qui est le
plus grand partenaire commercial de la Chine, affirme Mme Hinduja. Ces mêmes
inquiétudes ont fait plonger les marchés asiatiques de façon unilatérale au
cours du mois dernier. Par exemple, l'indice Sensex d'Inde a reculé de plus de
11 % dès l'ouverture du marché le 22 janvier, provoquant la suspension des
négociations pendant une heure et une perte de 13 % à la reprise des
activités; ces pertes furent diminuées à 4,6 % en fin de journée. De même à
Hong Kong, le Hang Seng a glissé de 12 % ce jour-là et a essuyé sa pire chute
sur deux jours depuis les séquelles de la crise financière asiatique de
1997-98", déclare Mme Hinduja.
    Aux Etats-Unis la situation des subprime jumelée à un cas de fraude très
médiatisé a produit un effet dévastateur sur le secteur des services
financiers en Europe, où des poids lourds comme UBS de Suisse, la Deutsche
Bank d'Allemagne et la Société Générale de France ont effectué des réductions
de valeur se chiffrant dans les milliards de dollars. Pour les investisseurs
canadiens, cela s'est traduit par une perte de 8,9 % pour l'indice de la
catégorie Actions européennes. De retour en Amérique du Nord, l'indice de la
catégorie Actions américaines s'est tassé de 5,5 % sur le mois, ce qui
équivaut à un résultat légèrement mieux que celui de l'Indice S&P 500 (en
dollars américains) qui a chuté de 6 %. Entre-temps les indices des catégories
Actions internationales et Actions mondiales, plus diversifiées d'un point de
vue géographique, ont affiché des pertes respectives de 8,2 % et 6,1 %.
    Au Canada, l'Indice composé S&P/TSX a reculé de 4,7 % au mois de janvier.
Il a été entraîné vers le bas par les piètres résultats de ses deux plus
importants secteurs, soit l'énergie et les services financiers, qui
constituent plus de la moitié de cet indice. Cela a produit des pertes de
5,6 % et 5 % respectivement pour les indices des catégories Actions
canadiennes et Actions en majorité canadiennes. Ces pertes furent plus
marquées pour les fonds qui visent les petites sociétés canadiennes; l'indice
de fonds de la catégorie Actions de PME canadiennes a chuté de 7 % sur le
mois, tandis que celui de la catégorie Actions de PME en majorité canadiennes
glissait de 7,5 %. (Les indices de fonds dits 'en majorité' peuvent détenir
jusqu'à la moitié de leurs actifs à l'extérieur du Canada, alors que les
indices des catégories Actions canadiennes et Actions de PME canadiennes
doivent investir au moins 90 % de leurs actifs au Canada.)
    Seuls six Indices de fonds Morningstar sur un total de 42 ont affiché des
gains le mois dernier. L'unique indice de fonds d'actions à dégager des
résultats gagnants en janvier a été celui de la catégorie Actions de métaux
précieux, qui a pris 6,1 %. "Les deux réductions d'envergure des taux
d'intérêts effectuées par la Réserve fédérale américaine-une baisse d'urgence
inattendue de 75 points de base en date du 22 janvier, suivie par 50 points de
base supplémentaires le 27 du même mois-ont donné la preuve concrète que
l'économie américaine souffrait davantage que d'un simple ralentissement. Les
pressions inflationnistes en ont été accrues et le dollar américain en a été
d'autant plus affaibli, ce qui a provoqué une augmentation de 11 % du cours
comptant de l'or en janvier, passant de 835 $US à 925 $US l'once. De plus, la
robustesse du métal jaune a été soutenue par les inquiétudes concernant
l'offre qui ont été manifestées par l'un des premiers exploitants miniers au
monde, AlgloGold Ashanti. Cette dernière a dû arrêter toutes ses activités
minières et d'excavation en Afrique du Sud suite aux insuffisances électriques
de ce pays", déclare Mme Hinduja.
    L'indice de fonds pour la catégorie Revenu fixe mondial a enregistré le
second meilleur résultat, soit un gain de 3,1 % sur le mois, en majeure partie
grâce à la dépréciation du huard par rapport à toutes les devises principales,
y compris l'euro (3 %), la livre sterling (1,7 %) et le yen japonais (5,8 %).
La troisième place revient à la catégorie Revenu fixe canadien à court terme,
avec une augmentation de 1,2 %, elle-même suivie de la catégorie Revenu fixe
canadien, avec son augmentation de 0,5 %. Parmi les six catégories à caractère
obligataire, le pire rendement revient à l'indice de la catégorie Revenu fixe
à rendement élevé, qui a glissé de 1,3 %.
    Morningstar publie des données préliminaires sur les indices de fonds
canadiens Morningstar quelques jours après la fin de chaque mois, y compris
une analyse des conjonctures boursières qui influent sur les résultats des
divers indices au cours du mois. Les chiffres préliminaires se fondent sur le
changement de la valeur d'actif nette par action au cours du mois, et ne
comportent donc pas nécessairement des distributions de revenus à la fin du
mois, tels que dividendes, intérêts ou gains en capital. Les données finales
sont disponibles une semaine plus tard sur www.morningstar.ca.

    A propos de Morningstar

    Morningstar Canada est la filiale canadienne de Morningstar, Inc.,
société située à Chicago. Morningstar Canada commercialise PALTrak et le
Laboratoire Advisor, deux populaires outils de recherche sur les fonds de
placement, et offre la source d'informations en ligne la plus complète sur les
fonds mutuels canadiens par l'entremise de Morningstar.ca et
MorningstarAdvisor.ca. La société produit également le logiciel Principia, un
outil de recherche portant sur l'univers canadien des fonds institutionnels.
Morningstar Canada est aussi un important fournisseur de solutions s'intégrant
aux sites Web des institutions financières, en plus d'offrir des services de
consultation se basant sur les données qu'elle recueille et les analyses qui
en découlent. Exploitant dans 18 pays, Morningstar fournit des données sur
plus de 260 000 placements à l'échelle mondiale : actions, fonds communs de
placement et autres véhicules comparables. Notre société a des implantations
dans 18 pays et des positions minoritaires dans des sociétés de trois autres
pays.





Renseignements :

Renseignements: Christian Charest, Editeur adjoint, Morningstar Canada,
(416) 484-7817, christian.charest@morningstar.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.