Les couples canadiens demeurent unis malgré les problèmes financiers



    
    La situation demeure "normale" en dépit des circonstances difficiles,
    révèle un sondage du Groupe Investors
    

    WINNIPEG, le 21 mai /CNW/ - Malgré la situation économique difficile
vécue par de nombreux couples canadiens, le stress et les préoccupations liés
aux finances ne semblent pas les avoir conduits en masse au divorce. En fait,
il semble que la majorité des couples cherchent à améliorer leur aptitude à
gérer leurs finances personnelles et que bon nombre d'entre eux aident des
membres de leur famille.
    Un récent sondage du Groupe Investors mené auprès de Canadiens mariés ou
en union de fait révèle qu'au cours des 12 derniers mois, quatre personnes sur
dix (39 %) ont fait l'effort de s'asseoir avec leur conjoint pour prendre
ensemble des décisions financières et une personne sur quatre (25 %) aborde
plus souvent les questions d'argent. Même si 35 % des couples admettent avoir
des différends sur des questions financières, pour 80 % d'entre eux, il ne
s'agit que de légères mésententes.
    "Les problèmes d'argent peuvent mettre à l'épreuve n'importe quel couple,
affirme Fernand Loiselle, planificateur financier et directeur régional du
bureau de Ste-Foy du Groupe Investors. Mais notre sondage laisse croire que
les Canadiens parlent davantage des questions monétaires et prennent leurs
décisions financières de concert. Il s'agit d'une approche saine qui peut
atténuer la gravité des problèmes qui pourraient surgir au bout de la route."

    Pour le meilleur et pour le pire

    La vie n'est pas rose pour tous les couples canadiens. Quatorze pour cent
d'entre eux qualifient de sérieux leurs désaccords en matière de finances et
18 % ont dit que ces désaccords avaient des répercussions sur d'autres aspects
de leur relation.
    Un sondage similaire du Groupe Investors réalisé en juillet 2005
indiquait qu'un grand nombre de couples canadiens avaient eu de sérieux
désaccords en lien avec l'argent. Les résultats révélaient qu'un quart des
adultes (25 %) considéraient comme sérieux leurs désaccords en matière de
finance. Une proportion équivalente (23 %) affirmait que ces désaccords
avaient des conséquences sur d'autres aspects de la relation.

    Du soutien aux membres de la famille

    En plus de faire des efforts additionnels de collaboration, les couples
canadiens aident aussi les membres de leur famille immédiate ou élargie durant
ces temps difficiles. Près d'un cinquième (19 %) de l'ensemble des répondants
affirment soutenir financièrement au moins un membre de leur famille. Ce
chiffre grimpe à 24 % du côté des répondantes, ce qui laisse croire que les
femmes agissent à titre d'"aidantes financières" dans bien des familles.

    Plus ça change...

    Certaines choses ne changent pas. En 2005, la principale source de
conflit lié à l'argent pour 31 % des Canadiens était la façon de le dépenser,
tant de manière générale que pour des achats précis. Seuls 9 % se disputaient
pour des questions d'emprunts ou de dettes. En comparaison, aujourd'hui, près
de trois Canadiens sur dix (27 %) ont des querelles sur les habitudes de
dépenses et de consommation, alors que pour 9 % des Canadiens, ce sont les
emprunts et les dettes qui donnent lieu à des différends.
    En outre, malgré la volatilité des marchés boursiers et le ralentissement
économique, une majorité de Canadiens (55 %) indiquent que la situation
financière de leur ménage est la même qu'à pareille date l'an dernier, alors
que 19 % ont déclaré qu'elle s'était améliorée. A l'échelle du pays, les
Ontariens (31 %) et les Albertains (30 %) étaient plus nombreux à répondre que
leur situation s'était détériorée.
    Du quart (26 %) des Canadiens qui disent s'être appauvris, 64 %
attribuent leur situation au déclin de la valeur de leurs placements. D'autres
facteurs touchent les Canadiens qui affirment avoir vu leur situation
financière se détériorer : le sous-emploi (34 %), une perte d'emploi (32 %) et
une diminution de la valeur de leurs biens immobiliers (30 %). Seize pour cent
des répondants au sondage ont indiqué qu'eux-mêmes ou leur conjoint avaient
perdu leur emploi dans la dernière année.

    Les dépenses sont en baisse et le moral aussi

    Bien que 45 % des Canadiens mariés ou vivant en union de fait aient pris
des mesures pour réduire leurs dépenses personnelles, ils continuent de
ressentir les effets moins tangibles du ralentissement économique. Les
répondants au sondage disent se sentir incertains (28 %), moins profiter de la
vie (18 %), se sentir déprimés (13 %) et souffrir d'insomnie (13 %).
    "Le Canada est peut-être plus riche que d'autres pays, mais les
particuliers et les familles ressentent le contrecoup des mouvements
financiers mondiaux, explique M. Loiselle. Pour faire face à ces situations
difficiles, il sera sage de garder une approche pratique."

    A propos de la méthodologie du sondage :

    Ces données ont été recueillies dans le cadre de sondages téléphoniques
Harris/Decima teleVox, du 7 au 12 mai 2009. Les résultats sont établis à
l'aide d'un échantillon de 601 Canadiens mariés ou vivant en union de fait. La
marge d'erreur correspondante est de 4,0 %, 19 fois sur 20.

    Fondé en 1926, le Groupe Investors est un chef de file au Canada dans la
prestation de solutions financières personnalisées par l'entremise d'un réseau
d'environ 4 500 conseillers partout au pays. Outre sa famille exclusive de
fonds communs de placement et d'autres instruments de placement, le Groupe
Investors offre une gamme étendue de produits d'assurance, des valeurs
mobilières, des prêts hypothécaires et d'autres services financiers. Le Groupe
Investors fait partie du groupe d'entreprises de la Société financière IGM
Inc. (TSX : IGM). La Société financière IGM est l'une des principales sociétés
de services financiers personnels au Canada avec un actif total de plus de 103
milliards de dollars.





Renseignements :

Renseignements: Alida Alepian ou Stéphanie Gaucher, (514) 739-1188,
poste 225 ou 236, aalepian@capital-image.com, sgaucher@capital-image.com; Ron
Arnst, Groupe Investors, (204) 956-3364, ron.arnst@investorsgroup.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.