Les consommateurs du Québec: moins protégés qu'il y a 15 ans!



    MONTREAL, le 27 fév. /CNW Telbec/ - Faisant suite au reportage de
l'émission "La Facture" diffusé le 26 février, la Coalition des associations
de consommateurs du Québec (CACQ) déplore le manque de volonté politique des
gouvernements en matière de protection des consommateurs. En effet, depuis
l'obsession du déficit zéro en 1995, l'Office de la protection du consommateur
(OPC) a vu ses budgets diminuer de près de 50%. Selon Nicole Chapdelaine,
porte-parole de la CACQ, "cette situation est inacceptable compte tenu de
l'importance du rôle de l'OPC dans un marché de plus en plus déréglementé qui
se développe et se complexifie à une vitesse grandissante".
    "Paradoxalement, à l'heure où les consommateurs ont le plus besoin de
protection, ils sont moins protégés qu'il y a 10 ou 15 ans", affirme madame
Chapdelaine. En effet, les consommateurs sont confrontés à de nouvelles
réalités qui ne sont pas couvertes par la Loi sur la protection des
consommateurs, notamment en matière de crédit, de commerce électronique et de
téléphonie cellulaire", constate-t-elle. C'est pourquoi il est d'autant plus
important, en 2008, d'avoir un OPC fort qui a les moyens de légiférer et
d'assumer son rôle de surveillance dans ces domaines, bref, de protéger
pleinement les consommateurs. Bien sûr, il existe des émissions d'intérêt
public pour dénoncer les pratiques commerciales abusives telles que La facture
ou JE, mais ces émissions ne remplaceront jamais l'OPC puisqu'elles n'ont pas
de pouvoir législatif ou même punitif en matière de protection des
consommateurs.
    "Le résultat de toutes ces coupures budgétaires sur la protection des
consommateurs est que faute de ressources, l'OPC a de la difficulté à assumer
sa mission de surveillance", déplore madame Chapdelaine. En effet, depuis les
années 90, l'OPC a connu une diminution de 26% des enquêtes, 58% des
poursuites, 63% des amendes. En 2005-2006, l'OPC a dû diminuer son personnel
de plus de 50%.
    Soulignons que près de 300 000 consommateurs québécois font encore
confiance et communiquent avec l'OPC chaque année. "Il devient urgent que le
gouvernement reconnaisse l'importance de la protection des consommateurs en
accordant un financement adéquat pour un service apprécié par les citoyens",
défend madame Chapdelaine. "Ajoutons que les membres du personnel de l'OPC
sont dévoués et possèdent une réelle volonté de protéger les citoyens. Par
contre, pour accomplir sa mission de surveillance et pour assurer une
véritable protection aux consommateurs du Québec, l'OPC a besoin d'une volonté
politique de l'Etat qui se traduirait par une augmentation des budgets de
l'OPC dès la prochaine année", conclut madame Chapdelaine.

    La Coalition des associations de consommateurs du Québec (CACQ) est un
regroupement de plus d'une vingtaine d'associations de consommateurs,
réparties à travers tout le Québec, qui vise la promotion et la défense des
intérêts des consommateurs. La Coalition porte entre autres, depuis quelques
années, une revendication auprès de l'OPC et du gouvernement afin que soit
adoptée une loi pour interdire la sollicitation et la publicité sur le crédit.




Renseignements :

Renseignements: Nicole Chapdelaine, Acef du Sud-Ouest de Montréal,
membre et porte-parole de la CACQ, (514) 362-8623

Profil de l'entreprise

Coalition des associations de consommateurs du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.